L’Américaine Mikaela Shiffrin (à droite) a devancé la Slovaque Petra Vlhova en finale du premier slalom en parallèle de la saison, mercredi à Courchevel.

Rien ni personne n’arrête Shiffrin!

COURCHEVEL — Rien ni personne n’arrête plus Mikaela Shiffrin. Victorieuse du slalom géant de Courchevel mardi, la voilà qui remporte sa 35e victoire en Coupe du monde de ski alpin en s’imposant dans le slalom parallèle en nocturne mercredi dans la station savoyarde.

«C’était une longue journée où je devais restée concentrée jusqu’à la fin», a commenté l’Américaine de 22 ans, après avoir battu en finale la Slovaque Petra Vlohva de 4 centièmes de seconde.

«C’était une lutte acharnée et la course était un peu cahoteuse ici et là. Petra était si forte et poussait tellement cette saison. C’est génial d’avoir vécu ce genre de bagarre avec elle, et pour le public aussi», a ajouté Shiffrin, reine des épreuves techniques, et plus que jamais leader au classement général de la Coupe du monde avec 721 points.

Shiffrin, c’est le mariage du talent et d’un grand professionnalisme, avec en plus le bonheur de skier. «Quelle que soit la discipline, je skie toujours avec plaisir», a-t-elle souligné.

Cette saison, la prodige américaine s’est déjà imposée dans trois disciplines : en slalom, dont elle est triple championne du monde et médaillée d’or aux Jeux de Sotchi de 2014; en géant, une spécialité qu’elle maîtrise de mieux en mieux; et aussi en descente, avec son premier succès en vitesse début décembre à Lake Louise, en Alberta.

Une épreuve qu’elle adore

Le slalom parallèle, qui opposait 32 skieuses en duel directement éliminatoire, se disputait sur deux manches comme un slalom classique. D’où l’intérêt accru pour les spectateurs et les téléspectateurs avec chaque course durant moins de 19 secondes.

«J’adore courir le slalom parallèle. C’est très marrant et intéressant. En temps normal, nous ne nous retrouvons pas en même temps sur la piste», a expliqué l’Américaine.

«On doit être régulière et agressive en même temps. Le pire dans ce genre de compétition est d’attendre la fin de la course. Et l’autre pire chose à faire est de se montrer trop agressive», a ajouté la gagnante du jour.

La troisième place est revenue à l’Italienne Irene Curtoni, battue par Shiffrin en demi-finales, qui a profité de la sortie de piste de la Norvégienne Maren Skjoed, dominée par Vlohva en demies. Laurence St-Germain (Saint-Ferréol-les-Neiges) n’a pas atteint la ronde finale, prenant le 45e rang.