«J’ai beaucoup aimé comment les gars ont réagi», a commenté l’entraîneur-chef de l’Océanic, Serge Beausoleil, qui avait retrouvé le sourire à la suite de la victoire des siens.

Retour victorieux à la maison pour l’Océanic

RIMOUSKI — L’Océanic avait beaucoup à prouver, mercredi, en revenant devant 2739 partisans après une mauvaise séquence de trois revers consécutifs dans les Maritimes. En plein contrôle de la situation, il a relevé le défi avec brio en mettant beaucoup d’intensité et de pression pour signer une victoire de 5-2 contre l’Armada de Blainville-Boisbriand.

«J’ai beaucoup aimé comment les gars ont réagi», a commenté Serge Beausoleil, qui avait retrouvé le sourire. «J’ai beaucoup aimé nos sorties de zone. Les gars sont capables. Il faut les garder centrés.»

Selon l’entraîneur-chef de l’Océanic, cette victoire est le résultat de longues discussions qu’il a eues avec ses troupiers. Il a également souligné le travail exceptionnel de ses défenseurs et de l’avantage numérique.

Avec un but et trois passes, Dmitry Zavgorodniy a pris la tête des pointeurs de la Ligue avec 26 points, un de mieux que son coéquipier Alexis Lafrenière et Peter Abbandonato (Rouyn-Noranda).

«Mon gros défi, c’est de ne pas trop l’utiliser», a indiqué Beausoleil. Il est bon en avantage numérique et en désavantage numérique. Il patine bien. Si on fait un ajustement, tu sais qu’il va bien l’appliquer. Il a une compréhension de la game. C’est un joueur très important pour nous autres et il est encore très jeune!»

Le premier but de l’attaquant russe de 18 ans, qui a profité du premier avantage numérique à 8:44, a donné le ton au match. Il s’agissait de son dixième depuis le début de la campagne.

Quelques secondes plus tard, Jimmy Huntington (8e) a complété un superbe tic-tac-toe orchestré par Zavgorodniy et Lafrenière sur un jeu de puissance. Avec 3:07 à faire à l’engagement, Mathieu Bizier a inscrit son troisième but de la saison.

Lafrenière et Zavgorodniy ont remis ça à 4:18 du deuxième vingt en participant au but en avantage numérique de Carson MacKinnon (8e). Après quatre buts sans riposte, Mikhaïl Denisov a pris la place d’Émile Samson devant la cage des visiteurs. En toute fin de l’engagement médian, Samuel Bolduc a compté le premier but de Blainville-Boisbriand en supériorité numérique en propulsant tout un missile de la ligne bleue.

Avec un peu moins de neuf minutes à jouer au dernier tiers, Aleksi Anttalainen a déjoué Colten Ellis sur un jeu de puissance. À 18:05, Lafrenière (6e) a scellé l’issue du match.

Place à la rivalité

Le prochain match de l’Océanic sera vendredi, alors qu’il affrontera les Remparts de Québec, en marge de ce qu’il est d’usage d’appeler «la bataille du Saint-Laurent».

«C’est la fin de semaine des rivalités», note Beausoleil. «On n’a pas besoin d’explication et d’aller plus loin. Il faudra être prêts! Ce serait bien d’en coller une deuxième!»