Raivis Kristians et Valentin Demchenko

Repêchage international: un Biélorusse et un Letton avec le Drakkar

BAIE-COMEAU — Le Drakkar de Baie-Comeau a mis la main sur deux attaquants de 17 ans lors de la séance de sélection internationale de la Ligue canadienne de hockey jeudi, un Biélorusse et un Letton.

Parlant au 45e rang, l’équipe nord-côtière a d’abord repêché Valentin Demchenko, qui a évolué la saison dernière avec l’équipe nationale du Belarus des moins de 18 ans, récoltant 11 buts et 16 mentions d’aide en 48 matchs. Demchenko mesure 5 pieds 9 pouces et fait osciller la balance à 157 livres

En deuxième ronde, avec le 105e choix, le Drakkar a jeté son dévolu sur le Letton Raivis Kristians Ansons, un ailier gauche de six pieds un et de 186 livres. Il a joué à la fois avec les U18 et les U20 de son pays.

«Ce sont deux joueurs qu’on aimait beaucoup. Pierre (Desjardins, dépisteur-chef et directeur général par intérim) les a vus jouer au Championnat du monde U18», a fait valoir Daniel Paradis, coordonnateur au développement des joueurs chez le Drakkar. «Demchenko a beaucoup de vitesse, de bonnes habiletés, il joue avec passion, il a de la drive et il est très content d’avoir été choisi par le Drakkar», a-t-il ajouté.

«Quant à Ansons, il a eu beaucoup de responsabilités au championnat U18. C’est un bon patineur, doté d’un bon tir, capable de jouer à l’aile ou au centre», d’enchaîner Paradis. «Il est solide physiquement et il joue aussi bien défensivement qu’offensivement.»

Selon Daniel Paradis, les agents des deux jeunes ont assuré à Desjardins que leurs protégés se présenteront au prochain camp d’entraînement du Drakkar. À moins que Yaroslav Alexeyev revienne comme joueur de 20 ans, ce qui serait plutôt surprenant, il y aura deux places disponibles pour des joueurs outre-Atlantique à bord du Drakkar la saison prochaine.

Le coordonnateur au développement des joueurs prévient toutefois que Demchenko et Ansons n’auront vraisemblablement pas un impact immédiat avec le club la saison prochaine. «Ce sont deux jeunes de 17 ans. Il faudra leur laisser le temps de s’acclimater et de s’épanouir, mais ils seront dans un environnement pour ça», a-t-il conclu.