Remis d’un malaise à un poignet, le Japonais Yu Sato fera ses débuts dans la LHJMQ, vendredi au centre Vidéotron. Des débuts que le jeune Japonais fera devant environ 9000 personnes dont son père.

Rentrée familiale pour Yu Sato [VIDÉO]

Remis d’un malaise à un poignet, le Japonais Yu Sato fera ses débuts dans la LHJMQ, vendredi, à l’occasion du premier match local des Remparts de Québec contre les Huskies de Rouyn-Noranda. Et c’est devant environ 9000 personnes qu’il brisera la glace.

«Je n’ai jamais joué devant autant de monde, j’ai très hâte», disait-il avec un large sourire, jeudi, après un entraînement où il n’enfilait plus le chandail vert réservé aux joueurs blessés.

Ça voulait donc dire qu’il était prêt à revenir au jeu après avoir raté les deux premiers matchs de la saison à Victoriaville et Drummondville, en fin de semaine.

«Je suis tellement excité. Je suis un peu nerveux, mais je dois juste travailler fort. Je veux aider l’équipe, utiliser ma vitesse. Si je joue en fonction de l’équipe, les points vont venir», précisait le jeune patineur de 17 ans.

Le dynamo de Saitima, capitale et ville la plus peuplée de la préfecture de Saitama, ne sera pas seul pour vivre son baptême du hockey canadien. Son père devait débarquer en ville, jeudi, pour partager ce moment important dans la vie du joueur réclamé au 24e rang du plus récent repêchage international de la LCH.

«Mon père arrive aujourd’hui [jeudi] pour me voir, il était mon entraîneur et me disait ce que je faisais de bien ou de moins bien dans les matchs. C’est incroyable de jouer ici, je voulais évoluer dans un gros aréna, ça va être vraiment le fun», ajoutait-il avec le même sourire au visage.

L’entraîneur-chef Patrick Roy se doute bien que son jeune patineur étranger sera relativement nerveux pour ce premier match.

«Je me rappelle de mon premier match au Colorado, j’avais eu l’air d’une passoire… Un premier match, c’est pas toujours une indication réelle de ce que va être la suite, mais comme j’ai dit à Yu, je veux qu’il ait du plaisir», racontait Roy, qui avait cédé quatre buts dans une défaite de 5-3 contre Edmonton lors de ses débuts avec l’Avalanche, quelques jours après son départ fracassant avec le Canadien, en décembre 1995.

«Il est ici pour trois afin de vivre une belle aventure, je suis convaincu que les gens vont triper dessus. Il est exigeant envers lui-même, il veut bien faire et réussir», notait Roy.

La chimie s’installe

Fort de deux victoires en autant de matchs dans le week-end d’ouverture de la saison 2019-2020 de la LHJMQ, l’entraîneur-chef a dirigé des séances d’entraînement énergiques en prévision du programme double contre les Huskies, vendredi (19h) et samedi (16h) au Centre Vidéotron.

«Ce qui est vraiment le fun, c’est de voir la chimie qui s’installe entre les vétérans et les plus jeunes, ça me plaît beaucoup. Et sans qu’on ne soit nécessairement parfait lors du dernier week end, on a trouvé une façon de gagner et c’est de bon augure. On a eu une bonne semaine de pratique et on a travaillé fort. Ça ne garantit pas des victoires, mais on est content où l’on est, présentement», ajoutait l’homme de hockey qui a invité les plus vieux joueurs à expliquer aux recrues ce que c’était de jouer un match au Centre Vidéotron, qui était encore en mode spectacle pour le premier entraînement de la saison des Remparts à leur domicile.