Gestev a bon espoir de présenter une fois de plus la course dans l'ombre du Château Frontenac. «Je suis en attente comme tout le monde», a indiqué au Soleil Patrice Drouin, le président et directeur général de Gestev.

Renouveau pour le Crashed Ice, estime Patrice Drouin

Pour Patrice Drouin, le grand manitou du Red Bull Crash Ice à Québec, le rapatriement du parcours sur la colline parlementaire aura permis «un renouveau après sept ans passés dans la côte de la Montagne».
«On ne pouvait pas faire un autre changement que ça. Il n'y a pas d'autre endroit comme la côte de la Montagne et comme le parcours actuel avec la signature Québec», a insisté le président de Gestev, chargé de l'organisation du Championnat du monde de descente sur glace. «On voulait aussi laisser le secteur qu'on a utilisé pendant sept années respirer un peu. Bien qu'on n'ait pas eu de pression ni d'ultimatum de personne, ç'a été notre décision.»
Rencontré deux heures avant le coup d'envoi de l'événement, Patrice Drouin s'est dit «impatient» de voir comment la foule allait réagir à ce nouveau spectacle. «On est très heureux, on a eu une semaine incroyable. Une semaine hivernale. La neige qui est tombée a embelli le décor. Les images qu'on sort sont fantastiques», a-t-il lancé, cependant ravi que le ciel se soit dégagé juste à temps pour accueillir les dizaines de milliers de spectateurs.
Selon le comité organisateur, environ 95 000 spectateurs s'étaient massés aux abords du parcours, le samedi, pour les dernières présentations. «À l'autre site, on n'avait plus la capacité de grandir. On avait atteint une participation maximale», a lancé Patrice Drouin qui a tenu à spécifier que pour son organisation comme pour Red Bull, «80 000 personnes seraient encore une participation extraordinaire!»
Selon lui, les spectateurs se déplacent-ils au Red Bull Crashed Ice pour le sport ou pour l'ambiance festive? «C'est bizarre cet événement-là. Ce n'est pas un sport, c'est un sport en devenir. Il n'y a pas d'athlète que l'on connaît, ou à peine. Par contre, c'est unique et spectaculaire et c'est juste à quelques endroits dans le monde où ça se passe. La musique, l'éclairage, l'ambiance que l'on crée sur place, c'est une soirée extraordinaire en plein air au coeur de Québec. Le monde aime ça!»
Questionné sur les endroits de choix pour assister au spectacle aux abords de ce nouveau parcours, Patrice Drouin a spécifié qu'en plus du départ devant le Parlement et de l'arrivée à place d'Youville, le Parc de l'Esplanade était un endroit à ne pas sous-estimer. Son coup de coeur.
«On s'est rendu compte que ce n'est pas un endroit facile d'accès, mais que c'est possiblement la meilleure place pour voir les patineurs. On va ajouter des sentinelles et des bénévoles pour orienter les spectateurs vers ce lieu. L'un des cinq écrans géants s'y trouve, c'est parfait», a-t-il insisté à deux heures du départ.
Patrice Drouin a réitéré qu'il ne peut confirmer si l'événement reviendra pour une dixième fois en 2015, mais il a laissé entendre que Red Bull pourrait rapidement prendre une décision, peut-être même dans les prochains jours.