William Rousseau
William Rousseau

William Rousseau sera un Remparts

Trois-Rivières — William Rousseau évoluera finalement dans la LHJMQ la saison prochaine.

Le gardien de 17 ans, qui devait se rapporter à Lincoln dans la USHL cet automne en vue de faire le saut à Omaha dans la NCAA dans deux ans, a fait volte-face cette semaine.

La réflexion de la famille Rousseau durait depuis quelques semaines déjà. Le directeur-gérant et entraîneur-chef des Remparts, Patrick Roy, a nourri cette réflexion en début de semaine en les relançant. Au bout du processus, mercredi soir, le petit-fils de l’ex-Canadien Robert Rousseau a choisi de changer de trajectoire.

«William est déçu et content à la fois. Déçu d’abandonner son rêve d’aller aux États-Unis. C’était le plan mais un plan, ça peut se modifier en cours de route. William a toujours su qu’il avait deux belles options devant lui. Les Remparts ont été très professionnels dans leur approche eux aussi. Et les circonstances font en sorte que c’est celle du junior majeur qui a le dessus.», explique son père, Pierre Rousseau.

Ces circonstances, ce sont en grande partie l’addition des dégâts causés par la COVID-19. «Les frontières sont toujours fermées en ce moment, qui sait quand elles vont ouvrir? Impossible de savoir non plus quand les ligues de hockey auront le feu vert. Il y a beaucoup d’incertitude…»

L’autre facteur, c’est le climat social qui règne aux États-Unis en ce moment. «Ça brasse pas mal de l’autre côté. Lincoln, c’est une petite ville tranquille mais tu ne sais jamais comment ça va finir. Il y a des élections américaines en novembre qui s’en viennent en plus, disons que la situation n’est pas très stable. La vérité c’est que comme père de famille, je ne suis pas à l’aise d’envoyer William là-bas en ce moment», confie-t-il.

Ça ne veut pas dire que le portier des Estacades midget AAA doit abandonner son plan b de devenir pilote d’avion. Les Remparts ont fait ce qu’il faut pour garantir une bourse d’études qui lui donnera accès à ce cours dispendieux. «Maintenant que le processus est terminé, William peut tourner la page et se préparer à joindre les Remparts. C’est un beau défi pour lui.»