Même en lançant 48 fois au filet, les Remparts de Québec se sont inclinés 5-4 en fusillade vendredi soir contre les Tigres à Victoriaville.

Victoriaville vole la victoire aux Remparts

VICTORIAVILLE — Même en lançant 48 fois au filet, les Remparts de Québec se sont inclinés 5-4 en fusillade vendredi soir contre les Tigres à Victoriaville.

Simon Lafrance a été le seul à marquer sur les tirs de barrage. Les Diables rouges ont eu beau dominer largement la partie, ils ont trouvé Fabio Iacobo sur leur chemin. Le gardien des Tigres s’est distingué, notamment à la fin du temps réglementaire alors que les Remparts bourdonnaient autour de sa cage.

«On a joué un beau match, on a eu des chances de marquer, mais on aurait peut-être pu être un peu plus patients et prendre plus de temps pour faire des lancers de meilleure qualité», a commenté l’entraîneur-chef Patrick Roy, qui n’avait pas vraiment d’autre critique concernant la performance des siens après la partie.

«Pour moi, c’est la façon dont on doit jouer. On ne peut pas jouer comme ça et ne pas avoir de succès. Demain soir, tu rejoues le même match et ça pourrait être 6 à 1 pour nous», a-t-il illustré.

Roy a aussi mentionné que plusieurs joueurs importants sont blessés ou suspendus. «Quand Côté, Robidoux et Baribeau vont revenir, des matchs comme celui-là vont peut-être tourner en notre faveur. En début de saison, je voulais que ça travaille fort, que ce soit notre identité et c’est ce qu’on a eu ce soir.»

Pas un fan

Roy a aussi avoué qu’il n’était plus vraiment un fan de la période de prolongation à 3 contre 3. Vendredi, les Tigres ont contrôlé cette période de cinq minutes en s’échangeant la rondelle pour écouler le temps.

«La prolongation à trois contre trois, au début, tout le monde capotait là-dessus, mais maintenant, c’est rendu plate. Comme on l’a vu ce soir, une équipe peut prendre le contrôle de la rondelle et il ne se passe rien.»

Christian Huntley, avec deux buts, dont le seul qui a donné l’avance aux Remparts en troisième, Matthew Grouchy et Olivier Mathieu ont été les marqueurs des Remparts. Egor Serdyuk, sur le premier tir des Tigres, Simon Lafrance, Mathieu Sévigny et Sean Larochelle ont déjoué leur ancien coéquipier Anthony Morrone en temps réglementaire.

Le capitaine Benjamin Gagné a avoué qu’il commençait à en avoir marre que l’équipe perde des matchs qu’elle aurait dû gagner. «Ça devient frustrant parce que ce n’est pas la première fois. Au moins, on est allés chercher un point, on s’est bien battus pareil», a-t-il résumé.

Point tournant

Gagné estime que la pénalité à son coéquipier Étienne Verrette pour avoir retenu en fin de troisième, qui a permis aux Tigres d’égaler la marque quelques secondes plus tard, a été le point tournant du match. «Je ne sais pas ce qui s’est passé dans le coin de la patinoire, mais c’est clair que ce but nous a fait mal.»

Du côté des Tigres, l’entraîneur adjoint Maxime Desruisseaux, qui remplace temporairement Louis Robitaille, parti au Défi mondial des moins de 17 ans, n’a pas hésité à dire que les siens avaient volé deux points aux Remparts.

«Après la deuxième, j’ai dit aux gars qu’ils n’avaient pas joué un gros match et je leur ai demandé de trouver une façon de gagner. Heureusement pour nous, Fabio n’a pas été bon; il a été extraordinaire. On lui lève notre chapeau et ce soir, il peut se coucher avec une dose de confiance importante. C’est bon pour lui et c’est bon pour l’équipe.»

+

Les Tigres ne regrettent pas l’échange de Morrone

Même s’ils doivent se débrouiller pour un mois sans leur gardien no un Tristan Côté-­Cazenave (photo) et qu’Anthony Morrone, qui gardait les buts des Remparts vendredi, leur appartenait encore au début du camp d’entraînement, les Tigres de Victoriaville ne regrettent pas d’avoir envoyé le cerbère de 19 ans aux Diables rouges.

«C’est certain qu’Anthony vient de chez nous, on l’a presque élevé, alors on sait qu’il est motivé quand il affronte les Tigres», reconnaissait avant le match l’entraîneur adjoint Maxime 

Desruisseaux, qui prenait la place de Louis Robitaille, parti dirigé l’une des équipes canadiennes au Défi mondial des moins de 17 ans. «Mais l’objectif de Kevin [Cloutier, le directeur général], était de permettre à Anthony de jouer dans la Ligue. On ne pouvait se permettre d’avoir deux gardiens de 19 ans dans une année de transition. Mais c’est sûr que d’habitude, quand on fait un échange, on préfère que ce ne soit pas à une équipe qu’on affronte six fois dans l’année.»

Avant d’être blessé à une main, Côté-Cazenave montrait une moyenne de buts alloués de 2,53 et un pourcentage d’arrêts de ,923 en 13 parties. C’est son adjoint Fabio Iacobo qui prendra la relève durant son absence, épaulé par Nikolas Hurtubise, un portier de 16 ans tout juste rappelé des Vikings de Saint-Eustache (midget AAA).

Desruisseaux avoue également avoir été plutôt impressionné par un autre joueur affilié aux Tigres évoluant au niveau midget AAA, l’attaquant Samy Paré (Chevaliers de Lévis), qui a récemment joué son premier match dans la LHJMQ après avoir été acquis du Drakkar de Baie-Comeau. «Je pense que ça ne faisait pas cinq secondes qu’il était sur la glace que, déjà, il marquait un but! 

On est satisfait de ce qu’on a vu de lui, mais pour le reste, ça reste une décision du directeur général. Peut-être sera-t-il rappelé de nouveau ou peut-être s’amènera-t-il avec nous aux Fêtes?» a-t-il conclu à propos du hockeyeur de Saints-Anges, près de Vallée-Jonction.