Les Tigres ont tiré profit de leur avantage numérique, hier, pour marquer trois de leurs six buts.

Victoriaville 6/Remparts 3: les Tigres s'imposent encore

À l'approche des séries, les Remparts de Québec n'ont pas encore atteint le niveau de jeu recherché. Face à un rival potentiel en première ronde, ils ont encaissé un revers de 6-3 contre les Tigres de Victoriaville, mercredi soir.
Les Remparts s'inclinaient pour une deuxième fois d'affilée contre les Félins, victorieux par jeu blanc dans leur tanière, il y a deux semaines. Les visiteurs ont profité de six avantages numériques pour marquer trois fois, ce qui fut la différence dans ce duel entre deux adversaires qui ne semblent pas trop s'aimer.
Il s'agissait de la première défaite des Diables rouges après trois victoires de suite contre des équipes de calibre inférieur. Et comme il s'y attendait, l'entraîneur-chef Philippe Boucher a vu les siens connaître un départ difficile, les Tigres s'offrant une avance de 2-0 dans les cinq premières minutes.
«Je n'ai pas été surpris du faux départ. On n'avait peut-être pas à jouer au maximum pour gagner nos derniers matchs. Oui, on a eu plus de lancers et de chances de marquer, mais il faudra mieux jouer que ça dans les séries. Devant notre filet, on n'a pas été assez dur à jouer contre et ça nous a coûté à répétition», avouait Boucher.
Brassard remplacé
Les siens sont parvenus à se rapprocher de leurs adversaires, mais ceux-ci n'ont jamais permis à leurs rivaux de combler l'écart. Chaque fois que les Remparts reprenaient espoir, ils répliquaient. Après le quatrième but, en deuxième période, le gardien François Brassard a été retiré au profit de Callum Booth.
«Certains ont bien répondu, mais d'autres ont encore de l'ouvrage à faire. Les séries commencent le 21 [mars], pas ce soir [hier]. Il n'y a rien de perdu. Ça nous prouve qu'il reste des choses à travailler pour être prêts pour les séries. Peut-être que certains attendent que ça commence, mais il nous reste deux parties pour trouver la switch. Il n'y a pas de panique, c'est le fun de réaliser qu'il faut travailler un peu plus fort.»
L'un de ceux-là est le vétéran gardien, qui a concédé quatre buts sur 15 lancers. «Je veux juste être réaliste, il ne joue pas son meilleur hockey, il fait partie des gars qui peuvent jouer un petit peu mieux et je suis confiant qu'il va se replacer», estimait l'entraîneur-chef.
Lambert-Lemay déçu
Mikhail Grigorenko, Nick Sorensen et Francis Lambert-Lemay (son premier avec les Remparts) ont marqué dans la défaite, la réplique venant de Yan-Pavel Laplante, Jonathan Diaby, Angelo Miceli, Samuel Blais, Jean-François Plante et Carl Marois.
Le défenseur de 20 ans des Remparts aurait bien échangé son premier but contre une victoire. «À la veille des séries, c'est décevant de sortir une performance comme celle-là, on a tous déçu. Il s'agissait d'un match important parce qu'on affrontait les Tigres, mais aussi pour nous et on a raté une belle occasion. Il faudra remédier à nos lents départs», estimait Lambert-Lemay.
NOTES : Les Remparts ont tenu une minute de silence en hommage à Terry Trafford, un joueur de la Ligue junior de l'Ontario retrouvé mort, cette semaine... Si Québec alignait trois joueurs européens, mercredi, les Tigres étaient privés de leurs deux patineurs étrangers, soit Petr Sidlik et Jan Mandat.
Chapman, un joueur marqué
À sa façon, Adam Chapman a inscrit son nom souvent sur la feuille de match en écopant de sept punitions mineures, dont certaines tirées par les cheveux. À ne pas en douter, le 63 des Remparts est un joueur marqué. «Je préfère ne pas commenter pour ne pas me mettre dans le trouble, mais je pense que certaines punitions n'étaient pas nécessaires», soulignait-il.
Son patron ne comprend pas l'acharnement des officiels à son endroit. Il y a un mois, Chapman lui a demandé de réaliser un montage vidéo des punitions appelées contre lui pour vérifier avec la Ligue s'il est vraiment fautif et où se situe la limite permise, comme il l'avait déjà fait à Gatineau. «Il n'est pas un ange, on le sait, mais il n'y a personne qui m'a dit qu'il n'avait pas le droit de jouer dans cette ligue-là. Même si je suis un coach de première année, je connais les règlements. Écoute, l'arbitrage n'a pas été un gros spectacle. Je me suis mal exprimé, l'autre jour, parce qu'il n'y a qu'un gars qui a dit que j'étais arrogant et il était sur la glace, ce soir [hier]. Il me trouve arrogant, moi, je le trouve mauvais et il l'a prouvé encore», pestait Boucher à l'endroit de l'un des deux officiels.