Le gardien Étienne Montpetit a été bombardé en première période, recevant 15 tirs, dont celui de Matthew Boucher.

Val-d’Or 0/ Québec 3: dominants de bout en bout

Les Remparts ont mené de bout en bout face aux Foreurs de Val-d’Or pour l’emporter 3-0, devant 7664 amateurs, vendredi au Centre Vidéotron. Auteur de 14 arrêts, Dereck Baribeau a enregistré son deuxième blanchissage de la saison.

Connaissant un solide début de rencontre malgré la fatigue du match de la veille à Rimouski, les Remparts n’ont pas tardé à s’imposer en première, trompant Étienne Montpetit dès la sixième minute de jeu. Derek Gentile lobait alors une rondelle libre derrière le gardien, en avantage numérique. Deux minutes plus tard, Luke Kirwan — encore lui! — doublait l’avance d’un tir précis après s’être démarqué dans l’enclave. Il s’agissait d’un 10e but en 11 matchs pour l’Américain.

«Je suis heureux de contribuer et d’aider l’équipe à gagner. […] Avec Kurashev et Gentile, on se complète très bien. Ils sont tous les deux très bons avec la rondelle. Moi, je me démarque et je lance. Il faut continuer dans ce sens-là», a commenté l’attaquant de 20 ans, qui connaît sa meilleure séquence offensive en carrière dans le junior.

Assis dans le siège du conducteur, les Remparts ont continué leur offensive sur le filet adverse, dirigeant 15 lancers en première sur Montpetit. Pendant ce temps, les Foreurs ne parvenaient à tester leur ancien coéquipier Dereck Baribeau qu’une seule fois.

«On aime ça jouer avec de la vitesse, et je pense que ç’a été l’une des nos meilleures périodes pour ce qui est de la vitesse et de l’exécution. L’avantage numérique a bien été aussi. Je lève mon chapeau à Montpetit, qui est l’un des joueurs les plus dominants dans notre ligue, et il l’a prouvé encore ce soir, sinon on aurait pu marquer encore plus que ça…» a laissé entendre l’entraîneur-chef Philippe Boucher.

Incapables de tirer

La domination de sa troupe s’est poursuivie en deuxième, où il a fallu attendre le milieu de la période avant que les visiteurs ne tirent sur Baribeau. En tout, la troupe de Mario Durocher aura passé 34:33 sans diriger un seul lancer sur le filet. Ce n’est qu’à la fin du deuxième vingt que les Foreurs se sont finalement rendus jusqu’à Baribeau, qui a dû notamment s’illustrer avec la mitaine devant Anthony Allepot.

«On n’a pas eu un bon départ. C’est deux petites erreurs en première période, qui ont fait toute la différence dans toute la game. [...] On doit donner à “Barb”, ce qui lui revient. Il a mérité son blanchissage», a jugé Durocher.

Les Remparts ont fermé la porte en troisième et mis fin aux espoirs des Foreurs grâce à un but dans un filet désert de Matthew Boucher, avec moins de trois minutes à faire. Baribeau a célébré sa victoire en sautant dans la baie vitrée.

«Ç’a montré à quel point, il voulait gagner ce match-là, contre son ancienne équipe. Et c’est bon de voir ça. C’est un gars qui joue avec beaucoup d’énergie, beaucoup d’émotion. C’est un gardien de but, surtout quand il nous garde dans le match comme ça, à qui on ne peut pas reprocher d’être content», a estimé le capitaine Matthew Boucher.

NOTES : Étienne Montpetit a réalisé 28 arrêts sur 30 lancers… Les Remparts sont la première formation de la LHJMQ à atteindre le plateau des 15 victoires. Avec ce gain, ils ont porté leur avance sur l’Armada à trois points au sommet du classement... Les Huskies visitent les Remparts au Centre Vidéotron, samedi (19h). Originalement prévu à 16h, le match a été repoussé en raison de la présentation de la Coupe Dunsmore, en après-midi…

+

DEUX JOYAUX À LA LIGNE BLEUE

Présentement en phase de transition, les Foreurs peinent à jouer de façon constante. La troupe de Mario Durocher peut néanmoins compter sur deux arrières de talent de la région de Québec, dont David Noël, qui fait l’effet d’un général à la ligne bleue. Premier marqueur des Foreurs chez les défenseurs avec 7 buts et 11 passes en 19 matchs, Noël ne déçoit pas depuis son acquisition des Saguenéens, en milieu de saison dernière.

«Il va super bien. Il a eu une grosse fin de saison avec nous autres. Il est allé au Championnat mondial des moins de 18 ans. Il a été repêché par St. Louis. Cette année, il nous donne du bon hockey», a convenu Durocher au sujet du produit du Blizzard du Séminaire Saint-François. Déjà bien nanti en habiletés offensives, Noël doit maintenant aspirer à devenir un défenseur complet, estime le pilote. «Son offensive, on n’en doute pas. Son lancer, c’est un lancer de la Ligue nationale. On essaie de travailler avec lui sur son jeu défensif, sa game plus physique. On a encore deux ans à travailler sur ces aspects-là pour qu’il soit prêt pour la LNH.»

Cinquième sélection au total en juin, Maxence Guénette démontre lui aussi de belles aptitudes. Participant présentement au Défi mondial des moins de 17 ans, le Lévisien impressionne son entraîneur.

«Selon moi, c’est un défenseur qui a le calibre de devenir professionnel. Il joue bien dans les deux sens de la patinoire. Il joue la tête haute, fait une bonne première passe. En l’absence de Médérick Racicot, qui était suspendu, il a eu l’opportunité de jouer parmi nos quatre premiers défenseurs et il a très bien fait. Il joue sur le deuxième avantage numérique. C’est beaucoup de responsabilités pour un jeune de 16 ans.» Il croit toutefois l’ancien des Chevaliers de Lévis capable de remplir la commande. Et ses performances actuelles avec Équipe Canada le lui confirment. «Il a vraiment un beau potentiel.» Kathleen Lavoie