Le jeune gardien Carmine-Anthony Pagliarulo en a mis plein la vue à son premier match de la saison.

Une verte recrue vole le match aux Remparts

Un jeune gardien recrue a volé le spectacle, samedi après-midi, lorsque l’Océanic de Rimouski a battu les Remparts 3-2, au Centre Vidéotron.

À son premier match de la saison, Carmine-Anthony Pagliarulo a bloqué 34 des 36 lancers dirigés vers lui. Un véritable «un conte de fées» pour le cerbère de 17 ans.

«Je ne m’attendais pas à ça. Surtout qu’il y a une semaine, j’écoutais les Remparts à la télévision. Je regardais [Antoine] Samuel. De jouer contre lui et de le battre, c’est encore plus spécial. Je ne pouvais pas imaginer un meilleur scénario», a affirmé celui qui s’aligne habituellement pour les Nordiques du Collège Lionel-Groulx, devant des foules, disons, plus modestes.

Pagliarulo a fait la différence, car les Remparts auraient mérité un meilleur sort. L’entraîneur-chef Philippe Boucher s’est d’ailleurs concentré sur les aspects positifs des trois derniers matchs (2-1) pendant son point de presse. 

On a eu une bonne semaine [Aujourd’hui] les gars ont bien joué, ont bien répondu. Leur gardien a joué le match de sa vie, mais on a manqué un peu de finition, on aurait eu besoin de plus d’opportunisme. Mais j’ai aimé l’effort. À travailler comme ça, on va continuer à avancer au classement.»

Du côté de l’Océanic, Serge Beausoleil a bien sûr vanté son jeune portier, mais n’a pas beaucoup apprécié la besogne accomplie par le reste du groupe, malgré la victoire. «On a joué un match A [vendredi] et on s’est inclinés. Aujourd’hui, on joue un match que j’ai de la misère à qualifier par l’alphabet, et on gagne», a illustré l’entraîneur-chef en riant.

Les pieds dans le béton

«On a été dominés dans tous les aspects du jeu. On avait les pieds dans le béton, un peu beaucoup. Mais Pagliarulo nous a tenu dans la rencontre. Quand je l’ai rencontré avant le match, ç’a été très court. Je lui ai juste demandé de s’amuser» comme s’il jouait dehors.

En début d’affrontement, on a cru un instant avoir droit à un festival offensif. C’était déjà 2-1 pour l’Océanic après trois minutes de jeu, résultat des filets de Gregor MacLeod (16e) pour les Remparts (à 34 secondes), ainsi que ceux d’Anthony Gagnon (5e) et de Charles-Édouard d’Astous (13e) en l’espace de 45 secondes pour Rimouski. Trois buts sur les trois premiers lancers du match.

Le jeu s’est toutefois resserré par la suite. Mais en fin de deuxième, le grand espoir Alexis Lafrenière a démontré l’étendue de son talent. En bougeant à peine, il a déjoué un adversaire dans l’enclave avant de refiler le disque à Samuel Dove-McFalls (17e), qui profitait d’une cage béante.

Les Remparts ont ensuite capitalisé sur un double avantage numérique. Pascal Laberge a complété un savant tic-tac-toe pour inscrire son 12e de la saison. L’Océanic a réussi à contenir les efforts des Remparts en troisième. Antoine Samuel n’a fait face qu’à 17 lancers.

NOTES : Il y avait 10 044 spectateurs dans les gradins du Centre Vidéotron, samedi après-midi… Benjamin Gagné a réintégré l’alignement après sa suspension d’un match, au détriment de Tomas Dajcar… L’Océanic avait invité les papas des joueurs pour ce match et pour un souper.

***

UN SUPER BOWL À RISQUE POUR LES DIABLES ROUGES

Les Diables rouges ont dû se débrouiller samedi après-midi sans leur capitaine Matthew Boucher, diminué par une gastro. Un mal qui court depuis quelque temps chez les Remparts. «On désinfecte la chambre, ça demande beaucoup de travail. On fait attention. J’espère que ça va s’arrêter là», a souhaité Boucher père, conscient du party du Super Bowl prévu à l’horaire, dimanche, avec tous les risques de contamination que ça implique.

Par ailleurs, Philipp Kurashev et Christian Huntley ont été nommés joueurs offensif et défensif de la troisième tranche de la Coupe Budweiser, samedi. Le premier a inscrit 13 points en autant de rencontres pendant cette période, ce qui lui a valu quatre nominations parmi les étoiles et 20 points au classement de la Coupe. C’est le même nombre que Matthew Boucher, mais l’égalité est brisée en vertu de la première étoile reçue par l’attaquant suisse. Quant à Huntley, il a récolté 11 points, dont trois buts en 17 rencontres.