Cataractes et Remparts ont été indisciplinés lundi, mais les pénalités des locaux ont fait plus mal.

Une période coule les Cataractes contre les Remparts

Shawinigan — Les jeunes Remparts de Québec ont poursuivi leur irrésistible lancée sur les patinoires adverses en signant une sixième victoire en autant de sorties loin du Centre Vidéotron, 6-3, lundi contre les tout aussi jeunes Cataractes, devant 3547 spectateurs à Shawinigan.

Deux pénalités majeures décernées à l’équipe locale ont permis aux Remparts d’ouvrir les valves en deuxième période. Ils menaient déjà 2-0 quand le défenseur des Cataractes Jordan Lepage a servi une mise en échec à la tête d’Andrew Coxhead.

Lepage a écopé d’un cinq minutes et d’une punition de match, séquence au cours de laquelle les Remparts ont triplé leur avance grâce à Anthony Gagnon. Ce but a d’ailleurs chassé du match le gardien Antoine Coulombe, remplacé par Justin Blanchette. Quelques minutes plus tard, ce fut au tour de Jérémy Martin d’être expulsé, cette fois pour avoir donné de la bande contre Dylan Schives.

Schives a dû être escorté de la surface glacée par ses coéquipiers, visiblement mal en point. En guise de riposte, Québec a ajouté deux buts, ceux d’Édouard St-Laurent et de Gagnon, son deuxième de la rencontre.

À 5-0, les carottes semblaient cuites pour Shawinigan et Mikael Robidoux, en bon agitateur, a décidé de prendre les choses en main, engageant le combat avec Édouard Cournoyer des Remparts. Cela a eu pour effet de ramener de l’ambiance dans le Centre Gervais Auto.

On ignore si l’initiative de Robidoux a fouetté ses équipiers, mais les Cataractes sont sortis forts en troisième. Valentin Nussbaumer et Gabriel Denis ont marqué en l’espace de 78 secondes, les deux en avantage numérique.

Félix Bibeau (Québec) et Xavier Bourgault (Shawinigan) ont fait bouger les cordages avant que le son de la sirène ne se fasse entendre.

«Période inexistante»

Si les Remparts enfilent les bonnes performances les unes après les autres loin de Québec, on pouvait en dire autant des Cataractes à domicile... avant la rencontre de lundi. Shawinigan (4-0) n’avait pas encore perdu devant ses partisans avant d’en découdre avec la troupe de Patrick Roy.

L’indiscipline a coûté cher, l’entraîneur des Cataractes Daniel Renaud rappelant que ses joueurs ont dû se défendre en infériorité numérique pendant 12 des 20 minutes du deuxième engagement!

«Gestes discutables ou décisions discutables? Je pense que c’est une question d’interprétation et de perceptions. Les officiels ont deux secondes pour rendre une décision alors que nous, on a la reprise vidéo. Vous pouvez faire votre propre idée, j’ai la mienne», confiait Renaud, en parlant «d’une période inexistante».

«Tu ne veux jamais être impliqué dans ce genre de période. Par contre, même à 5-0, de voir des jeunes de 16-20 ans continuer à patiner et à amener des rondelles au filet comme on l’a fait aujourd’hui, c’est une preuve de caractère incroyable. On ne gagnera pas tous nos matchs, mais on maximise nos chances de bons résultats en se présentant comme nous l’avons montré en troisième.»

Hommage aux 20 ans

Dans l’autre vestiaire, Patrick Roy accordait une grande partie du mérite à ses vétérans de 20 ans.

Anthony Gagnon (2 buts, 1 passe), Félix Bibeau (2 buts) et Darien Kielb (2 passes) ont tous eu leur mot à dire sur la feuille de pointage. «On a du leadership, ces gars deviennent des mentors pour nos jeunes joueurs qui progressent très bien. Nathan Gaucher était partout sur la glace, Charle Truchon a aussi bien fait.»

Les Remparts portent leur fiche à huit gains et deux revers, et ce malgré l’absence d’Aleksei Sergeev, blessé à la clavicule. «Ce que j’ai aimé, c’est que l’équipe est restée calme, même à 5-2 en troisième.»

«Chaque match, on trouve un moyen de gagner. Que ce soit notre gardien ou un autre joueur qui se lève, nous sommes opportunistes», mentionnait Félix Bibeau.

C’était plus morose dans le vestiaire des Cataractes. Auteur du dernier but des siens, Xavier Bourgault a connu un après-midi frustrant, ratant deux occasions en or, en première et en troisième. Sur la deuxième séquence, la rondelle a longé la ligne des buts alors qu’il avait battu le gardien des Remparts Emerik Despatie (30 arrêts).

Qu’à cela ne tienne, l’athlète de L’Islet a terminé sa fin de semaine avec trois buts. Il en avait inscrit deux dans la victoire face à Gatineau samedi.

«Je préfère les points au classement que ceux à ma fiche individuelle», a indiqué Bourgault, en mettant l’accent sur le caractère déployé par son club dans les 20 dernières minutes.

Daniel Renaud, lui, encensait son numéro 98. «Xavier a eu plusieurs chances depuis le début de la saison et ses efforts n’ont jamais été remis en question. Je suis heureux qu’il puisse finaliser avec des buts.»

Les Remparts ont conclu l’après-midi avec un bon ratio de trois buts en sept occasions sur l’avantage numérique. Avant ce match, les Cataractes n’avaient alloué que trois filets à leurs adversaires en infériorité numérique.

Une excellente foule de plus de 3500 personnes a assisté à ce cinquième match des Cataractes à domicile.

Carnet de notes

Justin Blanchette a fait un geste de frustration en envoyant la rondelle dans le territoire des Remparts après un arrêt de jeu en deuxième. Ça lui a valu une petite jasette avec l’officiel Dominick Bédard, tout ça sous les huées de la foule, qui n’a clairement pas apprécié le travail des arbitres lundi...

«On se parle 10 ou 15 fois par match, je ne me souviens pas de ce qui s’est dit», a simplement répondu Blanchette aux journalistes après la partie...

Remparts et Cataractes profiteront d’un congé mardi, avant d’entamer leur préparation pour la fin de semaine des rivalités dans la LHJMQ. Pour l’occasion, Québec affrontera Rimouski à deux reprises et Shawinigan aura rendez-vous deux fois avec Sherbrooke.