Le défenseur des Remparts Sam Dunn, qui participera au tournoi des espoirs de la LNH, espère assez bien performer pour être invité au camp d'entraînement des Blue Jackets de Columbus.

Une nouvelle étape pour Sam Dunn

Après avoir bien fait au camp de développement des Blue Jackets de Columbus, le défenseur des Remparts Sam Dunn se prépare à participer au tournoi des espoirs de la LNH à Traverse City, au Michigan. Une étape de plus pour celui qui n’avait jamais joué un match au niveau junior majeur avant la saison dernière.

«Ce sera une première expérience pour moi et je suis très excité d’avoir été invité au tournoi des espoirs. J’ai vraiment bien joué au camp de développement, alors je serai de l’alignement des Blue Jackets durant le tournoi», a expliqué Dunn après l’entraînement de jeudi. 

Le natif de Port Hope, en Ontario, s’envolera mercredi pour le Michigan, où les espoirs de huit équipes du circuit Bettman s’affronteront dans des matchs jusqu’au 11 septembre. Il y retrouvera un visage connu dans des conditions différentes, puisque Philipp Kurashev, attaquant vedette des Remparts, y sera lui aussi... mais dans l’uniforme des Blackhawks de Chicago!

«Oui, je vais jouer contre Kurashev!» lance Dunn avec un sourire aux lèvres. «Ça, ça va être vraiment cool. «Qui sait? Peut-être qu’il arrivera devant moi et que je devrai l’empêcher de marquer. Tu sais, je connais quelques-unes de ses habitudes sur la glace...»

Vers le «vrai» camp

Dunn rêve de bien tirer son épingle du jeu pour ensuite être invité au «vrai» camp d’entraînement des Blue Jackets, car la LNH demeure un rêve pour le joueur de 20 ans. 

«Je vais jouer du mieux que je peux avec comme but d’être invité au camp. Ce serait vraiment plaisant pour un gars qui a joué presque toute sa carrière dans le junior A ontarien.»

Il raconte qu’au camp de développement des Blue Jackets, l’entraîneur-chef John Tortorella s’était adressé aux joueurs présents à une occasion et qu’il s’attend à ce que lui et le directeur général Jarmo Kekalainen soient présents lors du tournoi. «Ils n’agiront pas comme entraîneurs, mais j’espère bien qu’ils seront dans les gradins pour quelques-uns des cinq ou six matchs que nous disputerons!»

Du junior A aux Remparts

Avant l’an dernier, Dunn avait joué toute sa carrière avec les Cougars de Cobourg de la Ligue junior A ontarienne, avec qui il avait remporté la Coupe RBC en 2017. Il avait abouti là après avoir été repêché en troisième ronde par les Colts de Barrie en 2014. Il ne s’était cependant jamais rapporté à l’équipe de la Ligue junior majeur de l’Ontario et n’avait pas non plus réussi à s’aligner avec un collège américain, comme il le souhaitait.

Les Remparts avaient contacté son agent à l’été 2017 et c’est finalement à Québec qu’il a donné ses premiers coups de patin au niveau junior majeur, à 19 ans. Cette année, il bataille avec l’attaquant Gregor MacLeod et les arrières Benjamin Gagné et Étienne Verrette pour les trois places disponibles pour les joueurs de 20 ans.

«C’est une situation particulière, bien sûr, mais nous sommes tous des amis et je sais que ceux qui joueront le mieux, qui travailleront le plus fort auront leur place.»

+

MORRONE DANS LA FOSSE AUX TIGRES

Acquis par les Remparts la semaine dernière, le gardien de but Anthony Morrone sera mis à l’épreuve lors des deux derniers matchs hors concours contre ses anciens coéquipiers des Tigres de Victoriaville, les 7 et 15 septembre.

«Je suis très satisfait de ce que j’ai vu à l’entraînement de la part d’Anthony et de Marc-Antoine Bérubé-Jalbert. Mais je vais donner de la glace à Anthony pour les deux matchs hors concours qui restent», a déclaré Patrick Roy, jeudi. Il attendra toutefois d’en savoir davantage sur le statut de son gardien de but no 1 Dereck Baribeau avant de retourner Bérubé-Jalbert au niveau junior AAA.

Le cerbère de 19 ans s’est blessé à une hanche durant le camp et le Diable rouge en chef ne veut pas courir de risque. Baribeau s’est envolé pour le Michigan, où il participera au tournoi des espoirs de la LNH avec le Wild du Minnesota, l’équipe avec laquelle il est sous contrat.

«Là-bas, il passera un examen d’imagerie par résonance magnétique et on saura alors l’état de la situation. Alors, il faut attendre. Moi, je pense que ça va bien aller, mais il n’y a rien de garanti», poursuit Roy, qui peut toutefois respirer à l’aise en sachant que son protégé sera entre bonnes mains. «C’est Tim Army qui est le nouvel entraîneur de la filiale du Wild en Iowa et ça tombe bien, il était mon adjoint au Colorado. On se connaît bien et il va me donner des nouvelles de Dereck.»

Roy attendra aussi avant de prendre une décision finale concernant ses quatre joueurs de 20 ans. «Je veux toujours tenter l’expérience de débuter avec trois défenseurs de 20 ans. Le centre Gregor MacLeod part le 4 au camp des Sénateurs d’Ottawa, alors on verra. À son retour, on verra comment ça se passe sur la glace et on verra si on alterne les joueurs de 20 ans.»