Recruté par le Lightning en 2013, Adam Erne (à gauche) a joué deux matchs hors concours en septembre dans l'uniforme de Tampa Bay avant d'être retranché.

«Une grande étape» pour Adam Erne

L'amertume de la défaite aura rapidement laissé place à l'excitation d'une signature inattendue pour Adam Erne, qui s'est vu octroyer un contrat de recrue par le Lightning de Tampa Bay, mardi matin. Comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, l'attaquant des Remparts a également été rappelé par le club-école du Lightning dans la Ligue américaine, le Crunch de Syracuse.
Une journée avant de recevoir l'appel de son agent Rich Winter, Erne s'était fait à l'idée de rentrer à la maison, au Connecticut, pour l'été. À la place, l'attaquant de puissance des Remparts a été invité à mettre sa griffe sur un contrat de trois ans... «Une grande étape.» Et tout un revirement de situation!
«C'est excitant! Ç'a toujours été un rêve pour moi de signer un contrat dans la Ligue nationale. Je suis juste excité. Quand je me suis levé hier, je n'avais rien de tout ça, et là mon agent m'appelle, et voilà! C'est sorti de nulle part!» a convenu celui qui s'alignera avec le Crunch aujourd'hui, en compagnie des anciens Remparts Jonathan Audy-Marchessault et Cédrick Desjardins, contre les Americans de Rochester de Mikhail Grigorenko et Frédérick Roy.
C'est donc un rêve qui se réalise pour le jeune homme de 18 ans, qui n'a jamais eu d'autres ambitions que de devenir joueur de hockey professionnel, dans la vie.
«Ça rend les choses plus tangibles. Et c'est un sentiment qui se renforce à mesure que le temps passe. Je pense que je vais vraiment prendre la mesure de ce qui se passe quand je serai arrivé là-bas et que j'aurai commencé à m'entraîner avec les autres joueurs...» a-t-il laissé entendre.
Un baume sur l'élimination
Le développement imprévu vient mettre un baume sur la blessure encore ouverte de l'élimination hâtive des Remparts, au terme d'une saison néanmoins satisfaisante (21 buts et 41 passes en 48 matchs) pour le numéro 73.
«J'ai eu une bonne saison. En tant qu'équipe, je pense que nous avons trouvé notre cohésion, même si ça ne s'est pas terminé comme nous l'aurions voulu. L'année prochaine sera une grosse année. On ne veut pas que ça se termine à nouveau comme ça. Particulièrement après avoir été éliminé deux années de suite de la même façon, en allant à Rouyn et en perdant trois matchs d'affilée. C'est dur... Mais la saison prochaine sera excitante [avec la possible tenue de la Coupe Memorial] et j'ai vraiment hâte de faire partie de ça», a soutenu l'Américain.
Entre-temps, Erne se réjouit de pouvoir étirer sa saison dans la Ligue américaine. «J'étais désappointé de ne jouer qu'un match en séries. Là, je vais pouvoir continuer de jouer un peu. J'ai très hâte de commencer. Je vais essayer de tirer le meilleur de l'expérience.»
À Syracuse, l'attaquant ne sera pas dépaysé puisqu'il retrouvera plusieurs joueurs qu'il a rencontrés l'été dernier, lors du camp de recrues et du camp principal du Lightning. Sans oublier les anciens Remparts Audy-Marchessault et Desjardins, qu'il a déjà croisés et a hâte de mieux connaître. Il se joindra à eux pour les neuf derniers matchs de la saison régulière.
«Je ne suis pas certain du niveau de jeu de la Ligue américaine, mais je vais le découvrir assez vite! Je m'attends à ce que ce soit plus rapide, que les joueurs y soient plus matures physiquement. Ce sera intéressant de voir où je me situe par rapport à tout ça», a raconté Erne, qui se dit remis à «100%» de la lacération de la rate l'ayant tenu loin de l'action du 16 février au 27 mars.
***
Nick Sorensen aussi!
Adam Erne n'est pas le seul joueur des Remparts à avoir paraphé un premier contrat chez les professionnels, mardi. Son coéquipier Nick Sorensen a également signé une entente de recrue de trois ans avec les Ducks d'Anaheim, assorti d'un contrat de type «essai amateur», lui permettant d'évoluer avec les Admirals de Norfolk.
L'attaquant suédois de 19 ans n'avait plus que quelques questions liées à l'immigration à régler, avant de se rejoindre le club-école des Ducks, dans la Ligue américaine de hockey (LAH), mardi. Il n'est toutefois pas assuré que le meilleur marqueur des Remparts en séries (six buts et trois passes), qui évoluait en dépit de blessures aux deux poignets subies face aux Huskies, sera rapidement en mesure de jouer.
De son côté, l'autre Européen des Remparts, Fabrice Herzog, attendait de connaître son sort, dans la capitale, mardi. Il est fort probable que le Suisse de 19 ans, un espoir des Maple Leafs de Toronto, obtienne un contrat de type «essai amateur», afin de poursuivre sa saison au sein de leur club-école, les Marlies de la LAH.
***
Adam Chapman souriant, Brassard muet
Les derniers joueurs reçus mardi par l'entraîneur-chef des Remparts, Philippe Boucher, portaient des expressions bien différentes sur le visage. Dans un premier temps, le souriant Adam Chapman, un candidat à un poste de 20 ans en 2014-2015, s'est fait remettre un bulletin positif, mais néanmoins assorti d'un bémol.
«Nous avons parlé du fait que j'étais un joueur marqué par les officiels, que la saison prochaine, je devrai aborder ça étape par étape. Ce sera important que je commence du bon pied et que je laisse les choses se placer tranquillement», a laissé entendre l'Ontarien, qui s'entraînera à Québec tout l'été.
De son côté, un François Brassard beaucoup moins volubile n'a pas voulu révéler le contenu de sa discussion avec le pilote. Il a néanmoins confirmé que les deux hommes avaient abordé le délicat sujet de son retrait de l'alignement partant lors du dernier match des séries. Le gardien espère maintenant recevoir une offre de contrat des Sénateurs d'Ottawa, qui ont jusqu'en juin pour le signer. Dans le cas contraire, il sera de retour à Québec. Le bilan de sa saison? «En séries, ça ne s'est pas fini comme on le voulait, mais en général, je suis satisfait.»
Anthony Duclair toujours sur la touche
Parmi les joueurs des Remparts qui sont venus récupérer leur équipement au Colisée, mardi, Anthony Duclair a indiqué que même si l'équipe avait accédé à la deuxième ronde des séries, il n'aurait pas été en mesure de jouer.
«Pour être honnête, je ne suis pas encore à 100 %. Je vois dans mes entraînements que je ne suis pas encore prêt. J'ai encore des symptômes de commotion et même si on était passé en deuxième ronde, je n'aurais pas été près d'un retour», a révélé l'auteur de 50 buts et 99 points, en nomination pour la Rondelle d'or du joueur le plus efficace (MVP), cette saison. Duclair restera donc à Québec pour y être suivi par les médecins de l'équipe, jusqu'à ce que son état s'améliore significativement. «Quand je vais avoir le ok des médecins, je vais retourner chez moi, à Montréal», a-t-il expliqué.
Il n'est donc pas question de rappel par le Whale du Connecticut, club-école des Rangers de New York. Duclair prévoit toutefois être en poste chez les Remparts, à l'automne prochain. «Ce sera ma dernière année junior. À 19 ans, je veux être un leader dans l'équipe, je veux gagner. Ça fait trois saisons de suite que je n'ai pas passé la deuxième ronde.»