Mathieu Ayotte affrontera ses anciens coéquipiers des Tigres de Victoriaville, mercredi. 

Une gifle pour finir 2016

Les Remparts de Québec ont terminé l'année 2016 sur une bien mauvaise note, samedi après-midi, essuyant un cuisant revers de 8-3 à la maison, aux mains des Olympiques de Gatineau.
Malgré deux buts en désavantage numérique, la troupe de Philippe Boucher n'a pu sauver les meubles et les Remparts se sont eux-mêmes sortis du match par indiscipline, au grand dam des 9334 spectateurs réunis au Centre Vidéotron.
Les Diables rouges n'ont pas tardé à se mettre dans le pétrin, écopant de deux punitions dans les deux premières minutes de jeu. Les Olympiques n'en demandaient pas tant et ont ouvert la marque grâce à un but de Zach McEwen.
«Quand tu commences le match à 5 contre 3, c'est difficile de prendre du momentum. Et on n'a jamais réussi à en trouver», a analysé l'entraîneur-chef Philippe Boucher, qui s'expliquait bien mal la contre-performance de son équipe en ce dernier duel de 2016. «C'est un petit peu décevant», a-t-il soufflé.
Les Remparts ont réussi à retraiter au vestiaire à 2-2 après 20 minutes de jeu, mais les punitions à répétition ont fini par faire mal. Les Olympiques ont commencé la deuxième en avantage numérique, gracieuseté d'une infraction de 4 minutes pour bâton élevé décernée à Olivier Garneau en fin de premier engagement. La troupe de Mario Duhamel en a profité pour amorcer une séquence de trois buts sans riposte en deuxième période.
Gatineau a finalement marqué quatre buts en neuf avantages numériques, alors que Québec n'a pu profiter que de quatre jeux de puissance.
Si Boucher s'est gardé de critiquer l'arbitrage en conférence de presse, samedi, il semblait tout de même insatisfait de la tournure des événements. «J'ai appris ma leçon», a-t-il dit, faisant référence aux amendes qu'il a reçues ces dernières saisons. Cela ne l'a pas empêché d'affirmer qu'il avait l'impression d'avoir «payé pour» ses déclarations de la veille au sujet d'un but refusé dans une défaite en prolongation contre les Voltigeurs de Drummondville.
Acquis des Tigres de Victoriaville en début de semaine, le vétéran Mathieu Ayotte s'est de nouveau illustré malgré une performance peu convaincante des Remparts. Il a fait bougé les cordages à deux reprises, portant son total de buts à quatre en trois parties avec Québec.
«Il est constant depuis qu'il est ici», a louangé Philippe Boucher, qui apprécie le travail de l'attaquant de 20 ans. «Il est là pour enlever de la pression sur nos plus jeunes joueurs qui n'ont pas encore l'âge de produire de façon constante.»
Chassé du match après le cinquième but, Evgeny Kiselev n'aura réalisé que 21 arrêts sur 26 tirs. Son collègue Alex Bishop, obtenu dans l'échange envoyant Callum Booth aux Sea Dogs de Saint John, n'aura pas fait beaucoup mieux, accordant trois buts sur 11 lancers. Bishop a paru particulièrement faible sur le 8e but des Olympiques, laissant passer une rondelle lancée mollement par Shawn Boudrias, qui complétait son tour du chapeau.
Les Remparts terminent 2016 avec une fiche de 20-14-3-1. L'équipe est à l'aube d'un voyage en Abitibi, du 4 au 8 janvier. Québec affrontera d'abord Rouyn-Noranda les 4 et 6, puis Val-d'Or les 7 et 8.