Mikhail Denisov a finalement eu le dernier mot sur Matthew Boucher et les Remparts dans la victoire 3-2 des Cataractes.

Un revers positif pour les Remparts

Amorphes la veille à Boisbriand, les Remparts ont offert un bien meilleur effort, samedi au Centre Gervais Auto, en poussant les Cataractes de Shawinigan jusqu'en cinquième vague des tirs de barrage.
Malgré un revers de 3-2, les Remparts rentraient à la maison avec un précieux point. Gabriel Gagné a réussi à glisser la rondelle sous les jambières d'Evgeny Kiselev pour trancher le débat, Bronson Beaton ne parvenant pas à toucher la cible à son tour, tout comme Zachery Moody, Matthew Boucher, Jesse Sutton et Alexandre Sills avant lui.
«J'ai de la misère à être satisfait dans la victoire, je ne le suis pas plus dans la défaite, mais il y a eu plus de positif que vendredi. C'est de valeur, on a eu trois ou quatre lancers en tirs de barrage pour terminer le match», notait l'entraîneur-chef Philippe Boucher.
Les siens auraient pu choisir de s'écraser face à l'équipe de première position dans la division Est de la LHJMQ, surtout au lendemain d'une sortie difficile. Mais les Remparts ont plutôt affiché de l'intensité et de la détermination, poussant les favoris jusqu'à leurs derniers retranchements.
Les Remparts avaient réussi à éviter le pire en première période, quand les locaux étaient tout feu tout flamme. À mi-chemin de la période, les Cataractes menaient 1-0 aux buts et 11-0 aux lancers et semblaient filer vers une victoire relativement aisée, ce qui n'a pas été le cas puisque les visiteurs ont repris des couleurs, notamment à compter de la deuxième.
«En première, on a compris qu'on ne pouvait pas jouer la rondelle contre des joueurs comme eux. La deuxième a été notre meilleure période depuis un bout de temps, mais c'est encore une situation à deux contre un qui nous fait mal», ajoutait Boucher, dont le club reste dans la course pour grimper un peu au classement.
Réunion d'équipe
Une réunion d'équipe avant le match a changé l'atmosphère de ce court voyage de deux matchs. «Le mot d'ordre dans la chambre, c'était d'avoir de l'émotion et de ne pas se laisser affecter par un but. Ça aurait été le fun [de l'emporter], mais on a quand même joué un bon match», notait le vétéran Alexandre Sills.
«Shawinigan a un gros club, tu ne veux pas te faire humilier et on a réussi à tenir ça serré», a ajouté Sills, qui célébrait son 21e anniversaire, samedi. «C'est juste plate que ça finisse comme ça, on voulait vraiment aller chercher le point d'extra.»
Québec a pris les devants 2-1 en deuxième avec des buts de Zachery Moody (9e) et Bronson Beaton (28e), mais les Cataractes ont créé l'égalité tôt en troisième. Alex Palewczyk et Anthony Beauvillier ont déjoué Kiselev, brillant à plusieurs occasions sur les 40 lancers dirigés vers lui.
Bouchard connaît les «bons boutons»
Claude Bouchard dirigeait, samedi, son huitième match à la barre des Cataractes, soit deux semaines jour pour jour depuis son embauche au poste d'entraîneur-chef. «J'avais 34-35 jours au total pour augmenter le niveau de compétition de l'équipe, c'est le point qui urge le plus, car présentement, il n'est pas aussi élevé que je l'aimerais», disait-il avant d'affronter les Remparts. Les Cataractes présentent une fiche de 6-2 depuis son entrée en scène... La nomination de Bouchard en avait surpris plusieurs, car il menait la barque des Marquis de Jonquière (LNAH) et occupait un poste d'adjoint à temps partiel avec les Saguenéens avant de s'amener à Shawinigan. «J'étais quand même dans la Ligue ces dernières années pour avoir été adjoint à Gatineau, Baie-Comeau et Chicoutimi. C'est ma 12e saison dans la Ligue, je pense avoir l'expérience pour arriver dans un moment comme ça et trouver le moyen de mettre le doigt sur les bons boutons...»
<p>Auguste Impose</p>
Impose écope, d'autres ont passé près
Au lendemain d'une défaite de 4-0, on retrouvait six joueurs de 16 ans dans l'alignement contre Shawinigan samedi, une première depuis la refonte des Remparts à la période des transactions.
Le Suisse Auguste Impose et l'Ontarien Austin McEneny ont écopé pour le manque de vitalité de l'attaque de la veille, mais ce n'est pas l'envie qui manquait à l'entraîneur-chef Philippe Boucher de rayer d'autres noms pour le match contre les Cataractes. «On a jasé beaucoup [avec Impose], mais à un moment, on est rendu à d'autre chose», confiait Boucher à propos du joueur suisse de 18 ans qui n'offre pas le rendement attendu d'un patineur européen, notamment depuis son retour du Championnat mondial junior.
En 45 matchs, Impose montre une fiche de 14 buts et 16 passes. «On veut qu'il nous en donne plus et on va essayer les grands moyens. Je n'aime pas faire ça, mais d'autres clubs le font, Bob Hartley a retiré de bons joueurs de son alignement», ajoutait Boucher.
Il a aussi songé à passer un message à un défenseur d'expérience qu'il n'a pas nommé, mais il s'est ravisé après une longue conversation avec celui-ci, samedi. La veille, Raphaël Maheux avait été montré du doigt. «Je n'aime pas faire cela [retirer un joueur de l'alignement], mais j'ai songé à le faire avec l'un de nos meilleurs défenseurs. Si tu ne joues pas comme un joueur-clé, ça rend nos décisions plus faciles. Je l'ai rencontré, je ne veux pas qu'il me redonne l'occasion d'en arriver là.»
Les six joueurs de 16 ans dans l'alignement étaient le défenseur Christian Huntley, les attaquants Louis-Filip Côté, Ethan Crossman, Derek Gentile et Mikaël Robidoux ainsi que le gardien auxiliaire Samuel Cardinal.