Evgeny Kiselev a gardé les Remparts dans le match en réalisant 17 de ses 33 arrêts en première période.

Tigres 1/Remparts 4: résistance et contre-attaque

Les 15 premières minutes du match laissaient présager un massacre, mais les Remparts ont résisté aux attaques des Tigres et repris du poil de la bête pour s'enfuir avec une victoire de 4-1, mercredi soir, au Centre Vidéotron.
Matthew Boucher et Evgeny Kiselev ont été les deux vedettes des Diables rouges. Le premier a réussi un tour du chapeau, le deuxième a effectué 33 arrêts, dont 17 dans la seule première période.
«On n'a pas paniqué, on a bien fait les choses. Geno [Kiselev] nous a gardés dans le match. Et après ça, on a bien joué, on a bien exécuté et on a trouvé une façon de marquer des buts. Elle fait du bien, celle-là», a analysé l'entraîneur-chef Philippe Boucher lors de son point de presse.
Kiselev se dirigeait sans doute vers la première étoile quand Matthew Boucher a complété son tour du chapeau dans un filet désert avec 13 secondes à faire. Une victoire savoureuse après un long périple dans les Maritimes.
«On est revenus d'un voyage difficile, sans doute le plus difficile de l'année. De revenir à la maison et de jouer un bon match comme celui-là, ça fait toujours du bien», a dit Boucher fils, vêtu du manteau de fourrure remis au joueur du match par les membres de l'équipe.
Arrêts acrobatiques
Le héros du jour s'est fait élogieux envers son cerbère, dont les arrêts parfois acrobatiques ont servi d'inspiration. «S'il y a un gars qui travaille fort dans cette équipe-là, c'est Geno. Les arrêts [difficiles] qu'il fait de temps en temps, je ne pense pas que tu les réussis quand t'es lâche. Quand il fait des arrêts comme ça, que tu vois qu'il est dans son match, ça nous inspire beaucoup de confiance.»
Du côté des perdants, l'entraîneur-chef Louis Robitaille a déploré le manque de combativité et de discipline de ses troupiers, pourtant sortis des blocs de départ comme des lions affamés. «Ils ont joué un bon match d'une jeune équipe», a dit Robitaille en parlant des Remparts. «Ils ont protégé leur gardien de but, ils ont protégé l'intérieur de la patinoire. On n'a pas saigné du nez assez pour mériter de marquer plus de buts que ça.»
Malgré leur début difficile, les Remparts ont ouvert la marque avec un peu plus de trois minutes à faire en première période sur un joli tir du revers de Boucher, laissé seul dans l'enclave. En deuxième, Québec a profité d'un avantage numérique pour doubler son avance. Louis-Filip Côté a effectué une belle montée le long de la bande avant de rejoindre Christian Huntley (10e) devant le filet. Le défenseur a déjoué James Povall d'un tir du poignet côté bloqueur.
Pendant une pénalité à Boucher, Alexandre Goulet (27e) a toutefois réduit l'écart avec moins de cinq minutes à faire à la troisième période.
Le capitaine des Remparts s'est néanmoins repris de belle façon en récupérant une passe-dégagement de Samuel Hould pour s'échapper et redonner une priorité de deux buts aux siens. Deux minutes plus tard, il complétait son tour du chapeau grâce à son 27e but de la campagne.
Deux aides pour Ayotte
Contre l'équipe pour laquelle il a joué pendant quatre saisons et demie, l'attaquant Mathieu Ayotte a récolté deux mentions d'aide pour les Remparts. «Il était peut-être un petit peu nerveux, mais il a bien fait ça. On a pu voir que ça lui a fait grandement plaisir d'être capable d'aller battre son ancien club. On est contents d'avoir gagné pour lui», a dit Philippe Boucher.
Grâce à ce gain acquis devant 7624 spectateurs, les Remparts ne sont qu'à un point du Titan d'Acadie-Bathurst au neuvième rang du classement général, et à deux des Tigres et des Saguenéens de Chicoutimi, en lutte pour la septième place.
Picco: «Une année à oublier»
Ce n'est que jeudi que le défenseur Andrew Picco passera une imagerie par résonance magnétique pour déterminer l'étendue des dommages à son épaule. Mercredi, le joueur des Remparts pouvait difficilement bouger le bras gauche en raison de sa récente blessure, qui le tiendra à l'écart quelques semaines. «C'est brutal [ce qui lui arrive], il s'agit d'une saison à oublier. Mais je m'y attendais un peu [d'être blessé], car je n'avais pas pu m'entraîner pour jouer à ce niveau. Je suis juste content d'être en vie», a admis celui qui a frôlé la mort, l'été dernier, à la suite d'une chute de plusieurs mètres.  Carl Tardif
Boucher se souvient de Yeo
Mike Yeo a dirigé son premier entraînement comme entraîneur-chef des Blues, mercredi.
L'entraîneur-chef Philippe Boucher s'est dit un peu surpris par le congédiement de Ken Hitchcock derrière le banc des Blues de St. Louis, mais peu de voir Mike Yeo le remplacer immédiatement alors qu'il devait lui succéder la saison prochaine. Boucher n'a jamais joué sous les ordres du premier avec les Stars, son arrivée à Dallas ayant coïncidé avec le départ de celui-ci. Par contre, il s'alignait avec les Penguins de Pittsburgh lorsque le second était l'entraîneur adjoint de Michel Therrien et Dan Bylsma. «Je l'ai bien aimé comme adjoint à Pittsburgh, je l'appréciais comme personne, il était proche des joueurs. Ça ne m'avait pas surpris que Cliff Fletcher lui donne une chance au Minnesota par la suite», a indiqué le Diable rouge en chef.  Carl Tardif