Pascal Laberge, des Remparts, qui disputait jeudi un premier match contre son ancienne équipe, s'est dit soulagé que cette soirée fasse maintenant partie du passé.

Six buts sur 16 lancers coulent les Remparts

VICTORIAVILLE — Les Remparts de Québec ont connu un retour au boulot difficile, jeudi soir à l’Amphithéâtre Gilbert-Perreault, en s’inclinant 6-2 face aux Tigres de Victoriaville. Pire, ils s’inquiétaient aussi de l’état de santé de l’attaquant Derek Gentile, atteint à l’œil gauche par un bâton en milieu de deuxième période.

«Il l’a reçu directement dans l’œil, il ne va pas bien pour l’instant», a indiqué l’entraîneur-chef Philippe Boucher, en ajoutant que le numéro 27, qui a récemment demandé à être échangé, visiterait un spécialiste dans les prochaines heures.

La perte de Gentile s’ajoutait à l’absence de Matthew Boucher et de Philipp Kurachev. Privés de leur première ligne, les Remparts avaient donc peu à offrir en réplique à l’attaque des Tigres, qui devaient aussi se débrouiller sans trois joueurs partis au Championnat mondial junior.

«Leurs joueurs dominants qui étaient ici ont été meilleurs que les nôtres. Nous avons des vétérans qui sont ici pour faire leur job en avantage numérique, d’autres en désavantage, mais présentement, il y en a certains qui se cherchent. On a pesé tous les gars en revenant, certains avaient cinq livres de plus. Je ne les nommerai pas, mais ça paraissait», a admis Boucher, qui ne savait pas trop à quoi s’attendre de ce premier match après une pause de 12 jours. 

L’an passé, les siens avaient peut-être disputé leur meilleur match de la saison à la même période. Jeudi, ils ont accordé six buts sur 16 lancers.

«Même si les Tigres ont eu de bonnes chances, ça ne devrait pas arriver. On a dit qu’on serait patient et positif, on l’a été en début de saison, mais on travaillait, on avait de bonnes habitudes et on jouait en équipe. C’est ce qu’il faut retrouver, on ne l’avait pas [jeudi]. On va pratiquer [vendredi] et mieux jouer à la maison, samedi», a ajouté l’entraîneur-chef.

Boucher a confirmé que la séquence ayant mené à la blessure de Gentile serait transmise au préfet de discipline de la LHJMQ. «Dans le coin, c’était un cinq minutes, car tu es responsable de ton bâton», notait-il.

Les Remparts avaient connu un bon début de match, mais les Tigres ont frappé deux fois en l’espace de 12 secondes en milieu de première période pour prendre les devants 2-0. Ils n’allaient jamais regarder derrière eux.

En deuxième, les unités spéciales ont fait mal aux visiteurs de Québec. Les Tigres ont d’abord marqué en désavantage numérique à la suite d’un revirement causé par le défenseur Christian Huntley. Puis, ils ont frappé deux autres fois à la faveur de leur jeu de puissance. Le cinquième but des locaux a signifié la sortie de Dereck Baribeau, qui a cédé cinq buts sur 10 lancers. Le nouveau venu Dominik Tmej a donc fait ses débuts plus vite que prévu, cédant une fois sur six tirs.

Mikaël Robidoux (7e) et Louis-Filip Côté (5e) ont touché la cible pour les Remparts. La réplique des Tigres est venue de Chase Harwell, James Phelan, Félix Lauzon (2), l’ex-Remparts Vincent Lanoue et Ivan Kosorenkov.

Sensation bizarre

Pascal Laberge a brisé la glace avec les Remparts. «Il a été correct, je ne l’ai pas détesté, mais ça n’a pas été notre meilleur match», a admis Boucher.

Le principal intéressé était soulagé que cette soirée soit chose de passé. «C’était spécial comme match, je n’étais pas dans mon assiette. Je n’avais pas joué encore un match à Québec et je revenais déjà ici, c’était bizarre un peu. Je suis triste qu’on ait perdu. Les Tigres, ils gagnent comme ça ou perdent par de gros pointages, ce soir [jeudi], ç’a marché de leur bord, et nous, ça voulait juste ne pas rentrer.»

***

Content pour Comtois

Les Tigres sont actuellement privés de Maxime Comtois (Canada), Vitalii Abramov (Russie) et Marco Cavalleri (Suisse), tous partis au Mondial Junior. «Pour l’organisation, c’est un honneur, je ne pense pas qu’il y ait une autre équipe dans la Ligue avec trois représentants. Je suis content pour Maxime, il a su bien rebondir après les épreuves de l’an dernier. Il a gagné en maturité, et dans l’adversité, la crème finit toujours par remonter», a dit l’entraîneur-chef Louis Robitaille à propos de celui qui avait face à de la critique en raison d’une production inférieure à ses attentes et d’un rang de repêchage plus éloigné (50e par Anaheim) que prévu. Qu’importe, il est le seul joueur natif du Québec avec l’équipe canadienne. «Il n’a pas le même rôle qu’ici, n’a pas la pression de produire. Il est étiqueté comme un attaquant de puissance, il amène de l’énergie, de l’échec-avant, il est toujours l’un des plus impliqués.»

***

Un nouveau départ

Louis Robitaille n’a pas réservé un accueil froid à Pascal Laberge, qui faisait ses débuts avec les Remparts contre l’équipe qui vient à peine de l’échanger. Il n’a pas cherché à répliquer à celui qui parlait de certaines frictions chez les Tigres et de sa déception d’avoir disputé un dernier match même si l’échange était déjà conclu. «Pascal, c’est un kid rempli de bonnes intentions. Il a vécu plusieurs émotions, ici, avec sa commotion et son année de repêchage. Il n’a pas été le même joueur qu’il souhaitait être après le coup de [Zachary] Malatesta. Ce n’est pas de gaieté de cœur qu’on l’a échangé. Mais parfois, un changement de scène peut aider et il se retrouve avec Philippe Boucher, l’un des meilleurs entraîneurs de la Ligue. Espérons que ça puisse le relancer, mais qu’il ne vienne pas nous battre en série», a précisé Robitaille avec le sourire.

***

En vitesse

Sous le coup d’une suspension d’un match écopée le 17 décembre, à Rouyn-Noranda, le capitaine Matthew Boucher n’a pas joué pour les Remparts… Le gardien Dominik Tmej était l’auxiliaire de Dereck Baribeau, jeudi, et l’entraîneur-chef a réitéré son intention de lui accorder un départ, en fin de semaine… Affecté par une commotion cérébrale, Mathieu Sévigny (le fils de Pierre) n’a pas joué depuis le 17 novembre… Pour les Tigres, toute remontée au classement passera par une série de victoires. «Il va falloir en aligner quelques-unes si on veut remonter», a noté leur entraîneur-chef, qui ne s’attend pas à d’autres mouvements «mais la décision revient à notre directeur général», a--t-il ajouté… Le défenseur des Remparts Étienne Verrette a effectué un retour au jeu après un mois d’absence en raison d’une fracture à une main.