L’entraîneur-chef des Remparts, Philippe Boucher, est satisfait du début de saison des siens, qui occupent le premier rang du classement général de la LHJMQ. Mais il est agacé par le fait que l’adversaire prenne souvent les devants dans les matchs.

S’inspirer de Crosby et Hull

Même si le sujet le chatouillait après la défaite de dimanche, l’entraîneur-chef Philippe Boucher n’a pas l’intention de changer complètement la préparation d’avant-match de son équipe. Mais ça ne l’empêchera pas d’inviter chaque joueur des Remparts de Québec à travailler un élément précis de son jeu lors des périodes d’échauffement.

Boucher est satisfait du début de saison des siens, qui occupent le premier rang du classement général de la LHJMQ. Mais il est agacé par le fait que l’adversaire prenne souvent les devants dans les matchs.

«On ne veut pas tout chavirer non plus, car il faut être honnête, on joue du bon hockey. Mais je pense qu’il faut aller chercher quelque chose pendant la période d’échauffement. Je n’aime pas parler de superstition, mais il faut développer nos habitudes de préparation, que ce soit la veille du match ou la journée même, au niveau de l’alimentation, du repos, etc.»

Une routine

Boucher citait en exemple de grands joueurs de la LNH qu’il a croisés sur son passage, comme Brett Hull et Sidney Crosby. À l’époque où il jouait, Boucher avait aussi trouvé sa routine.

«Quand je suis arrivé à Pittsburgh, on m’avait dit de faire attention à Crosby pendant la période d’échauffement, on m’avait averti de ne pas briser sa routine. Pour lui, la période d’échauffement faisait partie de son match. Je l’ai vu faire des choses pour se préparer que je n’avais jamais vues, il était totalement focalisé sur ce qu’il avait à faire. Brett Hull, lui, travaillait son lancer des poignets pendant l’échauffement, ça le mettait dans le coup. Moi, je prenais toujours deux ou trois bons lancers avant de sortir de la glace», racontait-il.

Aucun reproche

Boucher invitera ses joueurs à identifier l’élément de leur jeu qui mérite une attention particulière. Pour ce qui est de la préparation en général, l’entraîneur-chef n’a aucun reproche à adresser à sa formation. 

«Les gars se préparent bien. Comme coach, je valorise beaucoup l’entraînement hors glace, et ils le font bien, ils s’appliquent, ils sont assidus.»

Les Remparts n’occupent donc pas le premier rang pour rien. Mais cette position enviable au classement ne permet aucun relâchement. À preuve, trois matchs en autant de jours attendent les Remparts, jeudi à Rimouski, et à Québec, vendredi et samedi, contre Val-d’Or et Rouyn-Noranda.

«Ça devient redondant de le dire, mais nous avons de bons tests à chaque semaine depuis un bout de temps, c’est pour ça qu’on doit être bien préparé. Rimouski joue du très bon hockey, ils ne sont qu’à un point de nous. Ce qu’ils ont fait en Abitibi [récolte de sept points sur huit], c’est remarquable. On ne prend rien pour acquis, car on pourrait tomber cinquième ou sixième si on connaissait un mauvais week-end. Si les gars prenaient ça à la légère, ça me dérangerait, mais on continue à pousser la machine.»

NOTES : Après avoir raté le match de dimanche en raison d’une migraine, le gardien Dereck Baribeau était de retour à l’entraînement, mardi… L’ailier Mikaël Robidoux était aussi de retour sur la glace après avoir été incapable de jouer dimanche… Les Remparts rouleront vers Rimouski mercredi au lieu de le faire la journée du match, jeudi, afin d’avoir le plus d’én­ergie possible pour la suite du programme triple… En raison de la Coupe Dunsmore de football disputée en après-midi au PEPS, le match de samedi au Centre Vidéotron contre les Huskies a été déplacé de 16h à 19h.

Transaction mineure

Les Remparts ont effectué une transaction mineure, mardi. Ils ont cédé les droits du défenseur Ian Smallwood aux Screaming Eagles du Cap-Breton en retour d’un choix de neuvième ronde en 2018. Smallwood, qui a disputé neuf matchs à Saint-Jean, la saison dernière, ne s’est jamais aligné avec les Remparts, qui l’avaient repêché au ballotage des joueurs de 18 ans, en septembre. Ils ont pu l’échanger parce qu’il ne jouait pas dans la LHJMQ, cette saison. Les Screaming Eagles ne pourront cependant pas l’utiliser avant l’ouverture de la période des transactions de décembre, si jamais l’idée de le faire jouer leur venait en tête.