Dereck Baribeau figure maintenant au 10e rang des cerbères nord-américains en vue du prochain repêchage de la LiNH, lui qui était 16e à la mi-saison.

Séjour parfait du Drakkar

En vertu d'un gain de 5-2 face aux Remparts de Québec samedi après-midi, le Drakkar a conclu un séjour parfait de trois victoires en trois matchs à la maison. Baie-Comeau a aussi repris des couleurs en offensive, enfilant un total de 16 buts durant cette période.
Tirant de l'arrière 2-1 après 40 minutes, les Diables rouges étaient toujours dans le coup, mais deux buts rapides du Drakkar en début de troisième ont mis fin au débat. Les Remparts ont pourtant bénéficié de cinq jeux de puissance, mais ils n'ont généré que 22 tirs.
La troupe de Philippe Boucher a notamment passé sept minutes avec un homme de plus en première. Si elle marque, le match peut prendre une autre tournure. «Ça fait beaucoup de si», a souligné l'entraîneur-chef pour faire valoir que le résultat du match ne se limite pas à cet aspect.
«Si on ne donne pas de revirement en début de troisième, on est peut-être là; si on a un arrêt de plus, on est peut-être là. On a des éléments offensifs qui sont jeunes et qui se cherchent. J'aimerais ça que ça clique de temps en temps.»
Au lendemain d'un revers gênant de 6-0 à Chicoutimi, Boucher avait fait appel à la fierté de ses hommes. Certains ont passé le test, d'autres non, a-t-il soutenu, confiant au passage que certaines erreurs le dérangeaient plus que d'autres.
«On avait demandé aujourd'hui quelque chose de très simple aux gars, soit de nous écrire sur une feuille de papier ce qu'ils allaient nous amener. Y'en a un qui l'a oublié dans le bus et il s'est oublié dans le bus aussi. Je ne le nommerai pas, mais il nous a coûté un but aussi en troisième. C'est ça qui est frustrant. [...] C'est de valeur, mais y'en a qui sont en audition pour l'année prochaine.»
Deux buts en 28 secondes
Québec n'a pu ouvrir le pointage malgré la bienveillance des arbitres. Au contraire, Dereck Baribeau a même eu à se dresser devant l'attaque du Drakkar. Il a servi un bel arrêt du gant à Xavier Bouchard.
En milieu de deuxième, le Drakkar a frappé deux fois en l'espace de 28 secondes. Noah Corson (8e) a d'abord surpris Baribeau entre les jambières, rapidement suivi par le but de Gabriel Fortier (7e). Ce qui a semé la frénésie parmi les 2734 spectateurs au Centre Henry-Leonard, la meilleure foule de la saison.
Québec s'est toutefois assuré de ne pas être rapidement largué en répliquant une minute plus tard par l'entremise d'Étienne Verrette (2e), qui a battu Antoine Samuel d'un long tir des poignets à trajectoire tombante. En troisième, Jordan Martel (23e), Fortier et Shawn Element (8e) ont complété la marque pour Baie-Comeau. Igor Larionov Jr (4e) a inscrit le dernier but des Remparts.
***
L'importance du jeu en désavantage numérique
En plus de louanger ses joueurs, l'entraîneur-chef Martin Bernard a souligné l'enthousiasme des fans de Baie-Comeau.
Le travail en désavantage numérique du Drakkar s'est vraiment avéré «un élément important de la game», a souligné Martin Bernard après la victoire de 5-2 contre les Remparts, samedi.
Bernard a vu ses hommes passer de la cave au sommet dans cette facette du jeu. Sa troupe était en effet avant-dernière en désavantage numérique en première moitié de saison. En seconde moitié, elle est première dans la LHJMQ, avec un pourcentage de réussite de 86 %.
«Ça démontre tout l'engagement des joueurs. C'est sûr que c'est plus glamour de jouer sur le jeu de puissance, mais les gars qui se dédient en désavantage numérique sont très importants pour l'équipe. Je leur lève mon chapeau parce qu'ils ont progressé durant toute l'année», a lancé le pilote, particulièrement heureux de conclure «cette semaine déterminante» avec trois gains.
Bernard n'a pas raté l'occasion de saluer les partisans du Drakkar, «probablement la meilleure foule de la ligue», qui apprécient l'ensemble des efforts des jeunes. Quant au fait que les officiels de la rencontre n'aient accordé que deux avantages numériques aux locaux, Bernard a été amené sur le sujet par le jeune William Guimond. Gagnant d'un concours à la radio locale, le garçon de huit ans a été invité à poser la première question du point de presse de Bernard.
«C'est une question que 2700 personnes se sont posée pendant tout le match. Mais il y a une grosse règle dans notre ligue [qui dit] qu'on ne peut pas commenter le travail des arbitres et en plus, ce soir, mon patron ne veut vraiment pas que je commente», a lancé Bernard au jeune garçon. «En troisième, j'ai fait beaucoup de yoga et j'ai pratiqué mes respirations. Ça m'a fait passer beaucoup de choses par rapport à ce qu'on a vu sur la patinoire», a-t-il ajouté avec un sourire. Le fait que le 14e rang pointait à l'horizon en cas de victoire a aussi dû aider à faire passer la pilule. 
NOTES : Matteo Pietroniro a été chassé du match en première pour avoir servi un coup de poing au visage de Mikael Robidoux... Avant la rencontre, l'organisation a souligné la performance du petit Drakkar, champion de la classe AA au dernier Tournoi international de hockey pee-wee de Québec. La bannière a été hissée au plafond de l'aréna. La formation régionale a aussi remporté les grands honneurs du tournoi de Jonquière plus tôt en saison. La foule a réservé une belle ovation aux jeunes.