Grâce à leur victoire de jeudi à Baie-Comeau, les Remparts se retrouvent maintenant à égalité avec le Drakkar, au septième rang de l’association Est.

Roy: «Éventuellement, les bagarres vont disparaître» [VIDÉO]

BAIE-COMEAU – Autant Patrick Roy que Jon Goyens avaient peu de choses à dire sur la décision des gouverneurs de la LHJMQ de reporter à l’été le débat sur l’abolition des bagarres dans le circuit.

«Moi, je sais où je suis rendu dans mon processus. Ceci dit, je ne fais pas partie du comité, mais je pense qu’éventuellement, les bagarres vont disparaître», a soutenu le patron hockey des Remparts. «Il va toujours y en avoir, on le sait très bien, ça arrive aussi dans d’autres sports. La seule différence, c’est ce qu’on fait quand il y en a une.»

«J’ai déjà partagé mon opinion là-dessus, et même si la décision avait été prise aujourd’hui, ça n’aurait pas été appliqué demain. Ce sont eux les boss, je n’ai pas grand-chose à dire là-dessus et ça se passe au-dessus de mon salaire», a rétorqué l’entraîneur-chef du Drakkar avec un sourire en coin.

Les deux hommes étaient toutefois plus volubiles en ce qui concerne le calendrier, qui demeure à 68 matchs pour la prochaine saison.

«Quand on joue ici ou au Cap-Breton, les voyages sont un aspect qu’on doit gérer plus, a soutenu Goyens. Les gars vont manquer l’école un peu plus, ils vont avoir moins de pratiques. On passe 40 jours sur la route alors que pour plusieurs équipes, c’est moins de 20. En réduisant le nombre de matchs, l’objectif était de jouer moins souvent sur semaine. Nous, on joue 17 fois sur semaine et ce n’est pas à côté.»

«Ce n’est pas nécessairement le nombre de matchs qui est difficile, ce sont les voyages, a acquiescé Roy. Je pense qu’il faut trouver une cédule qui fera en sorte que les équipes voyagent un peu moins.»

Victoire des Remparts

Pour revenir au match, le Drakkar a de nouveau laissé une priorité, cette fois de deux buts, pour s’incliner 4-2. Les Remparts se retrouvent maintenant à égalité avec le Drakkar, au septième rang de l’association Est. Baie-Comeau a cependant trois matchs en main sur les Diables rouges.

Le défenseur Édouard Cournoyer a choisi un bon moment pour marquer son premier dans la LHJMQ, inscrivant le but de la victoire à 15:46 du dernier vingt. Théo Rochette a inscrit les trois autres filets des vainqueurs, le dernier dans un filet désert. Son coéquipier Pierrick Dubé a participé aux quatre buts des siens.

«C’est le jour de la marmotte. On va chercher deux buts, on se donne de la confiance, mais on retombe dans la même trappe et on arrête de jouer», a clamé Goyens, s’interrogeant au passage sur sa manière d’enseigner. «On a mal géré la rondelle, on est délicats avec la rondelle. C’est malheureux.»

Quant à Patrick Roy, il a indiqué qu’il n’était «pas content de la façon dont on a commencé le match, mais quand ils ont marqué leur deuxième but, ça nous a réveillés et à partir de là, on a vraiment possédé la rondelle. On a dominé», a-t-il lancé en soulignant la contribution de Dubé, «qui joue actuellement son meilleur hockey depuis qu’il est avec nous».

Après une première période sans but, les Remparts ont dominé le second engagement 15-4 au tableau des tirs, mais ils n’ont marqué qu’une seule fois comparativement à deux pour le Drakkar, le 9e de Xavier Parent, en attaque à cinq, et le 14e de Valentin Demchenko, sur un revirement en zone adverse.

Roy réclamait un hors-jeu sur la séquence, mais en vain. Le reste de la rencontre appartient aux Remparts. 

Et encore une fois, Lucas Fitzpatrick a été le meilleur des siens, stoppant 31 rondelles.

NOTES : Mikisiw Awashish est le récipiendaire du Drakkar du prix Gervais-Munger, qui vise à souligner la persévérance scolaire. L’Innu est étudiant de deuxième année en sciences de la nature au cégep de Baie-Comeau…Le Drakkar recevra les Foreurs de Val-d’Or pour deux rencontres samedi et dimanche.