Même si les Remparts ont repris les devants 3-2 après deux périodes, les Huskies ont refait le coup en troisième, prenant même l'avance 4-3 avec à mi-chemin en troisième jusqu'à ce que les Diables rouges ne parviennent à forcer la prolongation avec moins de quatre minutes à écouler.

Rouyn-Noranda 5/Québec 4: un faux pas en partant

Les Remparts de Québec ont entrepris la grande danse du printemps du mauvais pied, vendredi soir devant 9868 spectateurs au Colisée Pepsi, en s'inclinant 5-4 en prolongation face aux Huskies de Rouyn-Noranda.
<p>les Remparts ont réalisé que les Huskies ne seraient pas une proie facile.</p>
Les Diables rouges tirent de l'arrière 1-0 dans cette première ronde des séries éliminatoires de la LHJMQ et voient déjà l'importance de rebondir dans le deuxième match, aujourd'hui. En raison de la formule 2-3-2 utilisée, les Remparts ne voudront pas partir pour l'Abitibi avec un retard de 2-0 dans ce huitième de finale 4 de 7.
«Ça ne serait pas la situation idéale, mais on va les prendre une par une. On a vraiment échappé celle d'aujourd'hui [vendredi], on avait notre sort en nos mains après une période. À 2-0 dans les séries, tu devrais t'organiser pour ne pas te faire mal, et demain [samedi à 19h], c'est sûr qu'il faut aller la chercher», avouait l'entraîneur-chef Philippe Boucher.
Il venait de voir les siens offrir la victoire aux visiteurs sur un plateau d'argent. À l'occasion d'un mauvais changement, les Remparts ont concédé une attaque à cinq contre deux, ce qui a permis aux Huskies de fignoler le but vainqueur de Ryan Penny sans trop de misère à 4:11 de la prolongation.
Pour en arriver là, les visiteurs avaient réussi à combler un déficit de 2-0 après 20 minutes. Même si les Remparts ont repris les devants 3-2 après deux périodes, les Huskies ont refait le coup en troisième, prenant même l'avance 4-3 avec à mi-chemin en troisième jusqu'à ce que les Diables rouges ne parviennent à forcer la prolongation avec moins de quatre minutes à écouler.
«On a disputé une très bonne première, mais je ne sais pas si on pensait que ça serait plus facile par la suite, sauf qu'on n'a pas joué, on a eu à tuer trop de punitions et le rythme a changé de bord. On aurait aimé gagner, on a eu la chance de le faire, sauf qu'on s'est tiré dans le pied à plusieurs reprises. Nous avons commis des erreurs mentales qu'on ne devrait pas faire, surtout contre une bonne équipe», soulignait Boucher, en révélant que des vétérans de 19 et 20 ans étaient responsables en partie de celles-ci.
Une bonne équipe
Chose certaine, les Remparts ont réalisé que les Huskies ne seraient pas une proie facile. L'an passé, Rouyn-Noranda avait éliminé Québec en cinq matchs, un scénario que les locaux ne veulent pas revivre.
«Je lisais dans le journal que leur coach se demandait pourquoi on jouait la série parce que tout le monde pensait qu'ils perdraient, mais je le dis en tout respect, à ce que je sache, il était acheteur à Noël. On a essayé de dire à nos gars qu'ils avaient une bonne équipe. S'ils ne l'ont pas vu, ils vont s'en rendre compte vite», ajoutait l'entraîneur-chef des Remparts.
Adam Chapman (2), Cody Donaghey et Nick Sorensen ont marqué pour les Remparts, la réplique venant de Jérémy Lauzon (2), Jason Fuchs, Mathieu Lemay et Ryan Penny aux dépens de François Brassard «qu'on n'a pas aidé, mais c'est sûr qu'on aurait eu besoin d'un arrêt de plus», confiait Boucher.
Olivier Archambault a disputé un fort match dans la défaite en préparant trois buts, mais ça importait peu à ses yeux. «Tout ce que je veux, c'est de gagner le match de demain [samedi]», disait le numéro 93, qui convenait que les siens avaient perdu au jeu des erreurs.
Huskies: une première mission accomplie
Le premier objectif des Huskies était de remporter le premier match de la série contre les Remparts, voilà qui est fait. «On y croyait, c'est sûr et certain. Nous avions eu des rencontres avec les gars, on a fait une retraite fermée et il ne restait qu'à voir comment ça irait. Il était important de gagner le premier match, mission accomplie», disait l'entraîneur-chef Gilles Bouchard.
L'ex-joueur des Harfangs de Beauport a vu les siens revenir de l'arrière deux fois (2-0 et 3-2) dans cette rencontre. Après un lent départ, en première, les Huskies ont retrouvé leur élan en deuxième, notamment grâce à plusieurs punitions écopées par les Remparts. «À partir de la deuxième, on a été plus solide, plus confiant, on avait de meilleures chances et on jouait avec plus de cohésion. Nous avons été opportunistes, malgré que les unités spéciales nous ont fait mal. Ça n'a peut-être pas été parfait, mais ce qui importe, ce fut d'aller chercher la victoire en bout de ligne.»
Duclair à l'écart
Pendant que ses coéquipiers patinaient, vendredi matin, Anthony Duclair pédalait en solitaire dans la salle d'entraînement des Remparts. Son retour au jeu n'étant pas dans les plans à court terme, le numéro 10 n'a même pas accompagné l'équipe à l'hôtel à la veille du premier match. «Il ne viendra pas sur la route non plus», confiait l'entraîneur-chef Philippe Boucher à propos de celui qui est tenu à l'écart du jeu en raison d'une commotion cérébrale survenue le 28 février, à Shawinigan. Reste maintenant à voir s'il rejoindra l'équipe plus tard, si son état de santé le permettait. Les Remparts rouleront vers Rouyn-Noranda samedi matin pour y passer plusieurs jours. Assurément, on disputera les matchs 3 et 4 à l'aréna Iamgolg, mardi et mercredi, et peut-être même le cinquième, vendredi, s'il était nécessaire. Même s'il n'a pas joué, vendredi, Adam Erne s'est à nouveau entraîné avec le chandail vert des joueurs blessés, en matinée. Contrairement à Duclair, il grimpera à bord de l'autocar avec tout le monde. Vendredi, les autres absents des Remparts étaient Lucas Batt, Tyler Brown, Massimo Carozza et Maxime Chevalier.
En vitesse...
Comme ils l'ont fait avec Kim Lamarre (slopestyle), Jean-Philippe Le Guellec (biathlon) et Marie-Philip Poulin (hockey), les Remparts ont souligné la performance de Dominique Maltais aux Jeux olympiques de Sotchi avant le match. La médaillée d'argent olympique et détentrice du Globe de cristal de snowboardcross a eu droit à un accueil chaleureux... Pour la durée des présentes séries, chaque but sera automatiquement révisé par le superviseur vidéo, peu importe s'il est douteux ou non... Du côté des Huskies, les défenseurs Alexandre Leclerc et Dillon Fournier n'étaient pas en uniforme... Adam Chapman a eu droit à un mot d'encouragement de son frère Joshua sur le fil Twitter, l'invitant à rapporter le trophée à la maison... Dans le même sens, Gabriel Desjardins, qui a joué pour Québec et Rouyn-Noranda, souhaitait bonne chance aux Huskies sur son compte personnel.