Échangé à Shawinigan en retour d’un choix de 4e ronde en 2021, l’ailier de 19 ans Mikaël Robidoux des Remparts a du mal à accepter son départ de Québec.

Robidoux sous le choc d'avoir été échangé par les Remparts

Échangé à Shawinigan en retour d’un choix de 4e ronde en 2021, l’ailier de 19 ans Mikaël Robidoux acceptait difficilement son départ de Québec. «J’ai toujours pensé que je finirais ma carrière junior avec les Remparts», disait-il, dimanche matin.

Robidoux a appris la nouvelle après la défaite de 2-1 contre Chicoutimi, samedi soir, quand l’entraîneur-chef et directeur général Patrick Roy l’a convié dans son bureau.

«Il m’a juste dit que j’étais échangé à Shawinigan et qu’il me remerciait pour mes services. Il ne m’a pas expliqué pourquoi, mais je le comprends, car j’ai grandi dans la mentalité de Philippe [Boucher]», soulignait le joueur qui en était à sa quatrième saison à Québec.

Robidoux admettait même avoir été en état de choc dans les minutes ayant suivi l’annonce. Il était d’ailleurs encore un peu secoué lorsqu’on lui a parlé, dimanche matin.

«J’ai toujours eu le logo des Remparts tatoué sur le cœur, j’ai failli mourir l’an passé avec le chandail de l’équipe sur le dos. Je l’avoue, j’ai été pris par surprise, car je pensais vraiment être à Québec pour y rester», soulignait l’auteur de 15 buts et 32 points en 149 matchs.

Le passage de Robidoux à Québec a été marqué de plusieurs suspensions, dont une récente de 15 matchs en début de campagne. La saison dernière, il avait raté les deux derniers mois du calendrier en raison de l’ablation de la rate.

Il a pris la peine de remercier l’organisation sur le réseau social Twitter, dimanche. Malgré l’amertume de son départ, il voit son arrivée à Shawinigan d’un bon œil, d’autant plus qu’il retrouvera l’entraîneur-chef Daniel Renaud, qui l’a bien connu avec les Remparts lorsque celui-ci était l’adjoint de Boucher.

«La beauté de l’affaire, c’est que je vais retrouver Dan. Il a toujours été là pour moi, il m’a aidé à grandir comme joueur. Il m’a appelé, samedi soir, pour me dire que tout le monde était bien content de ma venue chez les Cataractes. J’ai aussi jasé avec [le DG] Martin Mondou, ils ont besoin de vétérans pour bien encadrer les nombreux jeunes de l’équipe. Il s’agit de leur 50e anniversaire, il y a la classique hivernale [contre les Remparts], ils visent le premier tiers du classement, l’an prochain. Je suis sous le choc d’avoir été échangé, mais il s’agit d’un changement d’air qui pourrait être bon pour moi», notait-il en retrouvant le sourire.

En cette journée d’ouverture de la période des échanges, les Remparts ont confirmé les transferts de Robidoux et du défenseur Félix Tremblay à Shawinigan contre des choix de 4e ronde en 2019 et 2021; celui du gardien de 19 ans Anthony Morrone à Drummondville contre un choix de 3e ronde en 2019 et l’acquisition du défenseur de 19 ans Alexis Girard, dont les droits appartenaient à Gatineau, en retour de l’attaquant Émile Hégarty-Aubin.

Les Remparts ont aussi mis la main sur le gardien de but de 18 ans de l’Océanic Carmine-Anthony Pagliarulo contre un choix de 5e ronde en 2019.

Ailleurs dans la Ligue, l’ancien des Remparts Derek Gentile a été échangé à Cap-Breton par les Islanders de Charlottetown.

Plusieurs choix

Avant les plus récentes transactions, les Remparts parleraient une fois à chacune de trois premières rondes, trois fois en 4e, deux fois en 5e, trois fois en 6e et à une autre reprise en 7e au repêchage de la LHJMQ, à Québec, en juin prochain

«Avec la profondeur que nous avons et les choix qui s’en viennent, si le groupe de dépisteurs fait un bon travail, on sera entre de bonnes mains. Pendant mon premier séjour comme DG, on pouvait aller chercher des joueurs européens et des agents libres d’une façon différente, et maintenant, ça passe par le repêchage», constatait Roy.

+

ROY LAISSE PARTIR MORRONE À REGRET À CAUSE DE SON ÂGE

Il avait déjà annoncé ses couleurs et ne prévoit pas changer d’idée : Patrick Roy n’a pas l’intention de se départir de ses meilleurs joueurs, comme Philipp Kurashev, Louis-Filip Côté et le gardien Dereck Baribeau.

«Je ne suis pas certain qu’une reconstruction comme il y en a ailleurs est faisable à Québec. On fait donc ce qu’on pense être le mieux pour l’organisation, dans le sens où l’on veut continuer à donner un bon spectacle, à travailler et à offrir du hockey qui plaira à nos partisans», expliquait-il avant de partir pour quelques jours sous la chaleur.

Mais pourrait-il le faire si on lui offrait le gros lot en retour?

«Je ne suis pas rendu là, car j’aime ce que je vois sur la glace. Il faut penser à nos partisans, aussi. Kurashev et Côté ne sont pas sur le marché et je n’ai jamais vraiment magasiné les services de Dereck. J’ai reçu quelques appels pour lui, mais il n’y a pas tellement de joueurs de notre équipe qui sont convoités, à part Kurashev et Côté, et je n’écoute pas trop...»

Le DG préfère faire confiance aux joueurs qu’il a sous la main, en y ajoutant l’ailier de 18 ans Thomas Caron après le congé de Noël. Il n’est pas impossible que l’attaquant Samuel Dickner, un autre joueur affilié, soit aussi invité à revenir à Québec en permanence. .

L’acquisition du défenseur Alexis Girard (19 ans) a pour objectif d’encadrer les jeunes de la brigade. L’arrivée du gardien de 18 ans Carmine-Anthony Pagliarulo permettra aux espoirs de demain d’avoir un collègue d’expérience auprès d’eux, la saison prochaine, mais Roy admettait que ça lui avait «brisé le cœur» d’avoir échangé Anthony Morrone, simplement victime de ses 19 printemps. «On n’aurait pas eu cette conversation s’il avait eu 18 ans», avouait-il.

Cette dernière transaction a été rendue possible par la venue à Rimouski du gardien de 19 ans Tristan Bérubé, de Gatineau, et du défenseur Jeffrey Durocher en retour du centre de 17 ans originaire de Lévis Mathieu Bizier et d’un choix de 2e ronde en 2019.