Les nouvelles acquisitions de la formation rimouskoise n'ont pas tardé à faire sentir leur présence dans le match.

Rimouski 6Québec 3: François Brassard prend le blâme

L'une des rares sorties difficiles de François Brassard a conduit les Remparts à un revers de 6-3 face aux rivaux de l'Océanic, devant 9893 amateurs, au Colisée Pepsi, vendredi.
Dans la défaite, Anthony Duclair a inscrit son 36e filet de la saison. Il s'est ainsi rapproché à un seul match de la marque d'équipe des Remparts nouvelle génération pour le plus grand nombre de rencontres consécutives (9) avec au moins un but. Le record est détenu par Éric Chouinard (1999-2000) et Brent Aubin (2006-2007).
Après l'excitante série aller-retour entre les Remparts et l'Océanic du temps des Fêtes, on s'attendait à une rencontre relevée entre les deux rivaux de l'Est. Les visiteurs ont toutefois assuré très tôt leur emprise sur la rencontre, profitant des largesses du gardien François Brassard.
L'entraîneur-chef Philippe Boucher n'en voulait toutefois pas à ce dernier qui, la plupart du temps, a sauvé les meubles pour son équipe, cette saison.
«On a été assez mollo en première. Rimouski a très bien joué. En deuxième, on a joué comme on est capables. On a eu le contrôle de la période jusqu'à la fin. Brass aimerait probablement reprendre le but inscrit à quatre secondes de la fin, mais on en a parlé dans la chambre. Avec les points qu'on est allés chercher grâce à lui cette année, on ne mettra sûrement pas le blâme sur lui ce soir [vendredi]», a indiqué le pilote.
Un cadeau en partant
Le portier des Remparts a cédé une première fois à seulement 43 secondes de la première devant la nouvelle acquisition de l'Océanic, Sébastien Sylvestre (21e), qui le trompait avec un tir faible de loin. À la mi-période, les visiteurs augmentaient leur priorité à 2-0, alors que Peter Trainor (19e), en avantage numérique, expédiait la rondelle dans une cage laissée béante par le portier des Remparts, qui s'était compromis sur son côté rapproché.
Poursuivant sur sa lancée, l'Océanic a de nouveau élargi l'écart en début de deuxième, lorsque Samuel Courtemanche (5e) marquait sur un retour de lancer. C'est Duclair qui a finalement sonné le réveil chez les Diables rouges quelques minutes plus tard, inscrivant son 36e de la saison de l'enclave.
En milieu de deuxième, Zachary Moody (8e) trompait à son tour Philippe Desrosiers, puis Adam Erne (15e) égalisait la marque 3-3 après avoir contrôlé la rondelle seul en zone offensive. En toute fin d'engagement, une mauvaise sortie de Brassard a toutefois permis à Courtemanche de prendre possession du disque et de donner les devants à l'Océanic 4-3, en désavantage numérique. Le match basculait alors définitivement du côté des visiteurs.
«C'est inacceptable de la part d'un gardien de 19 ans. Ma job, c'est d'être constant. C'est dur à avaler d'avoir un match comme ça. J'ai mal commencé le match et le premier but m'a resté derrière la tête le reste de la partie. Les gars ont fait une belle remontée en deuxième, mais je vais prendre le blâme pour cette défaite-là. On recommence à zéro demain [samedi]», a affirmé Brassard, qui aura la chance de se reprendre ce soir, alors que les Remparts reçoivent les Sea Dogs.
NOTES : Brassard a cédé six fois sur 30 lancers, alors que Desrosiers a accordé trois buts sur 35 tirs... Le défenseur Duncan MacIntyre a été traité à l'hôpital pour des spasmes intestinaux, vendredi. Il devrait reprendre sa place dans l'alignement samedi... Visiblement fatigués par le Mondial junior, le voyagement et le décalage horaire, les attaquants Fabrice Herzog (- 3) et Nick Sorensen (- 3) n'ont pas affiché leur forme des grands jours.
*********************
Une case vide pour Grigorenko
Sur le coup de midi vendredi, le directeur général des Remparts, Philippe Boucher, a déposé à la LHJMQ la liste définitive des 25 joueurs qu'il entend utiliser d'ici la fin de la saison, comme le stipule le règlement de la ligue. En plus des 24 joueurs présentement actifs avec l'équipe, il a gardé une case vide dans l'éventualité d'un retour de l'attaquant russe Mikhail Grigorenko (photo).
Toujours sans nouvelles des Sabres de Buffalo en milieu de journée vendredi, Boucher s'est tout de même assuré d'être prêt pour le scénario d'une rétrogradation du centre de 19 ans dans les rangs juniors. Son nom s'ajouterait ainsi à ceux des 14 attaquants, des huit défenseurs et des deux gardiens de but qui composent présentement l'alignement des Remparts.
«Grigorenko figure toujours sur notre liste de 50 joueurs protégés. Il peut donc être ajouté à notre liste de 25 joueurs après la date du 10 janvier», a expliqué le patron hockey des Remparts, rappelant que le nouveau dg des Sabres, Tim Murray, avait jusqu'au 5 mars, date limite des échanges dans la LNH, pour décider du sort de son joueur.
Grigorenko avait justement effectué un retour chez les Remparts en mars l'an dernier, après un premier essai de 22 matchs non concluant dans la LNH. Un an plus tard, et malgré le changement de direction des Sabres, sa situation ne semble pas avoir beaucoup évolué, lui qui n'a inscrit que trois buts et cinq passes en 43 matchs à Buffalo.
Disposant encore de quelques contrats d'agents libres, Philippe Boucher a également profité de l'échéance administrative pour ajouter de la profondeur à son équipe, signant trois joueurs autonomes, soit le gardien de but Benjamin Avoine-Jean, un ancien gardien du Blizzard qui évolue à Longueuil (junior AAA), l'attaquant Philippe Venne (Terrebonne, junior AAA) et le défenseur Francis Lévesque (Saint-Jérôme, junior AAA).
«Les gardiens de but, c'est important d'en avoir quatre sur notre liste. C'est important de se protéger en cas d'épidémie de blessures. C'est aussi pour ça qu'on a signé un autre avant et un autre défenseur», a expliqué Boucher.
*************************
Savoureuse victoire contre les États-Unis
À 18 ans, Frédérik Gauthier est l'un des rares joueurs à avoir enfilé le chandail d'Équipe Canada Junior avant l'âge de 19 ans. Même si les chances de médaille d'or se sont envolées en demi-finale contre la Finlande, l'expérience aura été néanmoins mémorable pour le centre de l'Océanic. «C'est toujours de bonnes expériences. Ç'a été le fun. Tu connais des gars, tu rencontres des gars. Comme j'ai peut-être la chance d'y retourner l'an prochain, c'est de l'expérience que tu rapportes avec toi. Tu apprends de ça aussi», a indiqué l'attaquant de 6'4" et de 215 livres.
Appelé à prendre des mises en jeu critiques en fin de match, l'espoir des Maple Leafs de Toronto se sera avéré l'homme de confiance de Brent Sutter tout le long du tournoi, et plus particulièrement contre les États-Unis d'Adam Erne, en ronde préliminaire. Alors que le match était en jeu, il a remporté son face-à-face et assuré la victoire de 3-2 du Canada sur les champions en titre du Mondial junior. «Ç'a été ça, mon moment fort du tournoi. Les gars étaient vraiment contents de cette victoire-là. Si elle leur a fait mal l'autre bord, nous, elle nous a fait du bien», a laissé entendre Gauthier, faisant référence au début de tournoi en dents de scie d'Équipe Canada.