Remparts 1/ Huskies 4 : le même scénario se répète

Comme l'an passé, les Remparts de Québec pourraient subir l'élimination sur la patinoire des Huskies de Rouyn-Noranda. À la suite d'une défaite de 4-1, mercredi soir à l'aréna Iamgold, la formation québécoise devra absolument l'emporter, vendredi, afin de conserver ses chances de poursuivre sa saison au-delà de la première ronde éliminatoire.
Les Remparts tirent de l'arrière 3-1 dans cette série 4 de 7. Le scénario est identique à celui du printemps dernier, où les Diables rouges se retrouvaient dans la même position d'urgence. Pour la petite histoire, ils n'étaient pas rentrés dans la Capitale avec le sourire.
Pour eux, il s'agissait d'une cinquième défaite d'affilée à l'aréna Iamgold en cinq matchs éliminatoires. Mercredi, ils ont fourni un meilleur effort que la veille, forçant l'adversaire à jouer plus nerveusement et à précipiter ses gestes par moment, mais le manque de profondeur à l'attaque est cependant criant pour les Diables rouges.
«On a bien joué en première, on respectait la manière qu'on voulait jouer en limitant leurs chances et profiter des nôtres, on ne l'a pas fait. Tôt ou tard, à cinq contre cinq en séries, il faut la mettre dedans», résumait l'entraîneur-chef Philippe Boucher.
«On a encore perdu, je suis loin d'être satisfait. À Noël, on a pris des décisions de rester jeune à certaines positions et parfois, ça paraît. Ça entre dans le bagage d'expérience et je suis convaincu qu'ils vont se relever, mais certains vétérans doivent nous en donner plus aussi»,  ajoutait-il en réprimandant l'indiscipline d'Adam Chapman, puni pour avoir dardé en fin de deuxième et pour avoir plongé en troisième, et celle du celle du capitaine Kurt Etchegary, en fin de partie.
Encore une fois, la ligne européenne - qui revendique neuf des 14 buts de l'équipe dans cette série - a touché la cible, mais le but de Mikhail Grigorenko qui leur permettait de créer l'égalité 1-1 en deuxième n'a pas été suffisant. Moins bombardé que la veille, le gardien François Brassard a réussi quelques arrêts importants, cédant devant Francis Beauvillier, en première, et Ryan Penny, en deuxième.
Le trio de vétérans des Huskies a frappé en troisième, Beauvillier servant une passe à Jack Nevins devant le filet pour placer les siens en avant, 3-1, et compliquer la tâche des visiteurs. Deux buts de recul, c'est difficile à remonter lorsqu'on manque de munitions, sans compter que le gardien Alexandre Bélanger pouvait s'interposer, ce qu'il a fait, d'ailleurs. Penny a ajouté un dernier but dans une cage déserte.
«Il y a une solution pour gagner, il faut être patient et trouver le fond du filet. Ils [les Huskies] travaillent très fort, on doit juste jouer mieux qu'on le fait», estimait Grigorenko, d'un ton monocorde.
Boucher ne perd pas espoir. Il croit encore en sa troupe, qui semble pourtant incapable de l'emporter à l'aréna Iamgold.  «On va prendre la journée de demain pour y penser [comment s'y prendre pour gagner à cet endroit]. Depuis qu'on a nos trois Euros, tout le monde est sur notre dos et il n'y a personne qui veut nous voir gagner, c'est correct. Nous avons été éprouvés toute la saison avec les blessures, et on a toujours trouvé le moyen de revenir. Et je pense qu'on va encore le trouver.»
«Une position idéale» - Bouchard
Les Huskies ne peuvent pas se retrouver dans une meilleure position. En avance 3-1 dans la série, ils ont (encore) la chance d'éliminer les Remparts devant leurs partisans, vendredi, à l'occasion du cinquième affrontement. À ne pas en douter, la formation abitibienne profite de l'avantage de la glace.
«Je l'avais dit au début, on voulait gagner le premier match, ce qu'on a fait, et là, on a la chance de remporter le quatrième. Nous sommes dans une position idéale. Il faut être mature là-dedans et respecter notre identité. Il faut se concentrer sur ce qu'on fait de bien, continuer à travailler avec nos forces et les exploiter au maximum», racontait Gilles Bouchard, souriant au terme d'une deuxième victoire de suite à domicile.