C’est mercredi que s’est ouvert le camp d’entraînement des Remparts. Choix de première ronde de l’équipe en juin dernier, Jacob Melanson devrait profiter de beaucoup de temps de glace lors des matchs intraéquipe de la première journée.

Remparts: Roy veut au moins voir une progression [VIDÉO]

Même s’il n’ira pas jusqu’à dire que la version 2019-2020 des Remparts de Québec sera meilleure que celle de la saison dernière, le directeur général et entraîneur Patrick Roy souhaite au moins voir une progression cette année chez ses protégés.

«Je sais qu’on a été au milieu du peloton ces dernières saisons, mais je pense encore qu’on peut causer une surprise. Une chose est certaine, je veux voir une progression par rapport à l’an dernier», a déclaré Roy mercredi après-midi, au moment d’accueillir ses joueurs au Pavillon de la Jeunesse.

«Je suis très excité, j’ai hâte de voir nos joueurs. On a une couple de bons jeunes qui arrivent. Ça fait longtemps que je n’ai pas eu d’aussi bons jeunes joueurs dans une classe de repêchage», poursuit-il.

Histoire d’aider les nouveaux venus à s’acclimater et pour pouvoir mieux évaluer les jeunes talents, il laissera les joueurs de 19 et 20 ans de côté dans les matchs intraéquipe de la première journée.

Roy veut cependant éviter de mettre trop de pression sur les épaules de recrues comme Nathan Gaucher et Jacob Melanson, les deux premiers choix des Remparts au dernier encan. «C’est sûr que j’aurais aimé qu’on marque davantage de buts l’an dernier, mais en même temps, il faudra être patient avec nos jeunes joueurs.»

«Même si ça fait des années que je suis dans le monde du hockey, je suis un peu nerveux au début d’un camp. C’est dans ma ville, j’adore être avec les Remparts et aider les jeunes à réaliser leur rêve», poursuit-il.

D’ailleurs, des silhouettes grandeur nature de Jonathan Audy-Marchessault (Golden Knights de Vegas) et Marc-Édouard Vlasic (Sharks de San Jose) venaient rappeler à ceux qui prendront part au camp jusqu’où un séjour avec les Remparts pourrait les mener.

Des essais

Il y a en a quand même qui se font tirer l’oreille, comme le surdoué James Malatesta et les Américains Casey Raffone et Alexander Teleguine, qui seront au camp pour un essai de 48 heures afin de ne pas perdre leur éligibilité pour les collèges américains.

«Je n’ai pas vraiment d’attente envers Malatesta, Teleguine et Raffone. On s’attend à ce qu’ils retournent avec l’équipe pour laquelle ils avaient décidé de jouer cette année après ces 48 heures», indique Roy.

«Je serais très surpris que Malatesta reste ici cette année», a-t-il repris au sujet du jeune prodige des Lions du Lac Saint-Louis qui a glissé jusqu’en septième ronde au dernier repêchage en raison de son engagement à fréquenter une école préparatoire du New Hampshire.

Vérification faite auprès de l’attaquant de 16 ans, celui-ci a toujours la ferme intention de s’aligner avec l’équipe d’une école préparatoire américaine pour ensuite poursuivre son cheminement dans un programme de hockey universitaire de la NCAA. 

«Je suis excité de vivre cette expérience à Québec, mais mon but c’est d’aller dans la NCAA. Si ça ne fonctionne pas, je reviendrai à Québec», a affirmé Malatesta.

Le cas Bibeau

Patrick Roy demeure aussi réaliste à propos de Félix Bibeau, acquis des Huskies de Rouyn-Noranda durant la saison morte et qui a été sélectionné en sixième ronde par les Islanders de New York lors du dernier repêchage de la LNH.

«Je ne vais pas dire que je crains qu’il reste avec l’organisation des Islanders après le camp de l’équipe, car c’est toujours le but d’aider nos joueurs à atteindre le plus haut niveau. Nous-mêmes, on ne pensait jamais qu’il finirait la saison aussi fort l’an dernier», poursuit-il.

Cependant, si l’attaquant de 20 ans est de retour à Québec, il sera assurément l’un de ceux sur lesquels Roy comptera pour affirmer un certain leadership dans le vestiaire. Peut-être même pour porter le «C» sur son uniforme, a laissé entendre le pilote des Remparts.

***

NATHAN GAUCHER PRÊT POUR LA PROCHAINE ÉTAPE

Premier choix des Remparts au dernier repêchage de la Ligue de hockey junior majeur (LHJMQ) du Québec, l’attaquant Nathan Gaucher estime arriver au camp d’entraînement prêt pour passer à la prochaine étape.

«Je savais que c’était un été très important pour moi avec le repêchage, alors j’ai travaillé très fort tant sur la glace qu’à l’extérieur de la glace. J’ai aussi travaillé avec un coach pour améliorer mon maniement de la rondelle», a commenté Gaucher à son arrivée au Pavillon de la Jeunesse mercredi.

«Je dirais que mes forces sont d’être un joueur de centre qui gagne beaucoup de mises en jeu, qui peut avoir une présence physique et une grande intensité en plus de bien jouer dans les deux sens de la patinoire», a déclaré le hockeyeur de 15 ans qui fait déjà 6 pieds 2 pouces.

Après avoir rencontré Patrick Roy lors du repêchage, Gaucher a renoué avec lui mercredi. «Il ne m’a pas fait de promesse, mais il veut seulement que je sois prêt.»

La saison dernière, Gaucher évoluait avec les Gaulois de Saint-Hyacinthe. «Notre saison n’avait pas commencé fort, mais nous avons progressé toute l’année et nous avons gagné la Coupe Dodge», poursuit-il.

Double objectif

À ses premiers coups de patin avec les Remparts lui aussi, mais avec quatre années complètes de hockey junior majeur derrière la cravate, Félix Bibeau arrive pour sa part à Québec avec un double objectif.

«J’irai au camp des recrues des Islanders de New York, qui m’ont repêché, avec comme but de faire l’équipe des Sound Tigers de Bridgeport, dans la Ligue américaine. Cependant, si je reviens à Québec, j’aurai une attitude exemplaire, j’apporterai mon leadership, ma bonne humeur et mon expérience», a déclaré l’ailier qui a pris huit livres de masse musculaire cet été.

«Je crois que les Remparts s’en vont dans la bonne direction avec un bon mélange de jeunes et de vétéran. Ça me fait penser un peu à l’équipe qu’on avait quand je suis arrivé à Rouyn-Noranda», conclut-il.