Les Remparts ont tenu un entraînement extérieur mercredi à Québec pour se préparer au match de la Classique hivernale qu'ils disputeront contre les Cataractes de Shawinigan, samedi, à Saint-Tite.

Remparts: la «quincaillerie hivernale» passe le test haut la main

Le gérant de l'équipement des Remparts, Stéphane Savard, pouvait dire «mission accomplie», au terme de l'entraînement extérieur des Remparts, mercredi. Après des semaines de planification, le personnel technique de l'équipe était heureux de constater qu'à quelques détails près, sa préparation en vue de la première Classique hivernale de la LHJMQ était à point.
Néophyte des matchs en plein air, Savard a commencé sa recherche des meilleurs équipements disponibles il y a quelques semaines, alors qu'il contactait ses homologues du Canadien et du Rouge et Or. De là, il a entrepris de commander les vêtements et autres accessoires qui lui semblaient les plus adéquats, tels que les combinaisons hivernales, les semelles chauffantes, les cagoules, les chauffe-mains et, même, les pardessus habituellement portés par les quarts-arrières pour garder son gardien auxiliaire au chaud pendant la rencontre.
Mise à l'essai pour la première fois mercredi, la «quincaillerie hivernale» des Remparts a passé le test haut la main, qui plus est dans des conditions peu favorables. «Je suis satisfait de voir comment les gars ont réagi. Les gars n'ont pas trop gelé. J'en ai un qui est gelé, alors on a un seul cas problématique. On va voir ce qu'on peut faire pour lui», a indiqué Savard au sujet du vétéran Jérôme Verrier.
À part quelques pieds gelés, rien de majeur n'est donc survenu pendant l'entraînement des Remparts, qui s'est déroulé sous un froid de canard.
«Ce qui est le plus problématique, c'est les extrémités, les mains, les pieds. On va voir comment ça va être là-bas aussi. Les bancs sont supposés être chauffés. Ça va sûrement nous aider. Ce qui risque d'être problématique aussi, ça va être de rembarquer sur la glace entre les périodes et après l'échauffement, lorsqu'on va avoir été au chaud», a encore raconté Savard.
Les bâtons ont résisté
Bonne nouvelle pour le gérant de l'équipement, les lames de patin et les bâtons en graphite ont résisté au froid, ce qui représentait une inquiétude.
«J'ai hâte de voir dans quel état vont être les lames de patins après la pratique. On va voir ça et on va s'ajuster. Pour les bâtons, c'est surprenant [qu'il n'y ait pas eu de bris]. En même temps, c'est sûr que ce n'était pas une situation de match, alors il y a moins de coups de bâton qui se sont donnés», a-t-il noté.
De toute façon, l'exercice était surtout destiné à acclimater les joueurs à évoluer sur une glace extérieure. «Il fallait que les gars aillent chercher le feeling de jouer avec les chauffe-mains, les petits gants. De ce côté-là, ç'a été un bon test.»