Une circulation dense autour du filet a compliqué la tâche du gardien Colten Ellis, qui a été chassé du match après avoir accordé cinq buts sur 16 tirs.

Remparts 6/ Océanic 3: Kirwan impressionne encore

Une enfilade de trois buts en moins de quatre minutes en fin de deuxième période a permis aux Remparts de mettre le match hors de portée de l’Océanic, qu’ils ont défait 6-3 au Colisée Financière SunLife, jeudi à Rimouski.

«Encore une fois, on n’est pas très bien sortis en première. On continue de travailler là-dessus. Rimouski a mieux joué que nous, en première. Mais en deuxième, on a pris le contrôle du match, contre un club qui revenait d’un long voyage en Abitibi…» a laissé entendre d’entrée de jeu l’entraîneur-chef des Remparts, Philippe Boucher, dont la formation a consolidé son avance aux premiers rangs de la Division Est et de la LHJMQ.

Les Remparts tiraient de l’arrière 1-0 (Yannik Bertrand, avantage numérique) lorsque Luke Kirwan, auteur d’un premier tour du chapeau dans la LHJMQ, a ouvert la machine, en fin de première. L’ancien des Firebirds de Flint (OHL) a d’abord nivelé le pointage en avantage numérique, sur un tir du haut des cercles de mise en jeu, qui a ricoché sur l’attaquant de l’Océanic Alex-Olivier Voyer. Puis deux minutes plus tard, l’aubaine de l’année dans le circuit Courteau poursuivait sur sa lancée en faisant dévier un lancer de la pointe de Sam Dunn.

Les Remparts ont ainsi pu retourner au vestiaire avec une avance de 2-1, même s’ils ont été dominés 15-8 au chapitre des lancers. La troupe de Serge Beausoleil ne se comptait pas battue pour autant. En début de deuxième, Bertrand, avec son deuxième du match en avantage numérique, et Dmitry Zavgorodniy ont rapidement rétabli l’avance des locaux.

«De toute beauté»

Ce fut du moins jusqu’à ce que la tempête se lève du côté des Remparts. En milieu de période, Kirwan a complété son tour du chapeau, tandis que Côté et Boucher (a.n.), ont mystifié tour à tour la recrue Colten Ellis, qui a cédé son filet au profit de Jimmy Lemay.

Avec une autre performance dominante, Kirwan continue d’épater la galerie grâce, entre autres, à son lancer foudroyant. Après seulement 10 matchs avec les Remparts, l’attaquant cumule déjà 9 buts et 4 passes.

«Même à 20 ans, un joueur a encore tout à apprendre. En plus, il est hyper réceptif. Pas plus tard qu’hier, on a travaillé son lancer sur réception avec lui. Et c’est ce qu’il a fait sur son premier but, ce soir. C’était de toute beauté», a estimé Boucher au sujet de l’Américain, qui n’avait jamais inscrit de triplé en carrière dans le junior, mais avant connu un match de quatre buts avec les Firebirds contre les 67’s d’Ottawa, le 30 octobre 2016.

Huntley et Dunn produisent

Brillants autant en défensive qu’à l’attaque, les défenseurs Christian Huntley (4 passes, +1) et Sam Dunn (1 but, deux passes, +4), auteur du sixième but des siens en fin de rencontre, ont dirigé le plus de tirs vers le filet, ce qui a mené à plusieurs bonnes chances de marquer.

«C’est ce qu’on demande à nos joueurs, de lancer un petit peu plus. Kirwan, deux de ses trois buts ont été marqués sur des tirs à cinq ou six pieds du filet. Ce n’est pas compliqué. Il suffit de mettre du trafic devant le gardien. Ça n’a pas besoin d’être un but parfait. Le but de Matt, c’était une déviation. Celui de Dunn aussi. Présentement, on fait des bonnes choses avec la rondelle, à l’arrière. Villeneuve a aussi été très bon», a noté Boucher, dont la brigade se tire bien d’affaire en l’absence de sa première paire de défenseurs, Andrew Picco (épaule) et Tomas Dajcar (haut du corps).

Les Remparts rentraient à Québec après la rencontre. Ils reçoivent les Foreurs de Val-d’Or au Centre Vidéotron, vendredi. Dereck Baribeau (32 arrêts) défendra à nouveau la cage québécoise lors de ce duel contre son ancienne équipe.

***

L’Océanic rattrapé par le long voyage en Abitibi

RIMOUSKI — Épuisés de leur long voyage en Abitibi où ils sont revenus avec sept points sur une possibilité de huit, les hommes de Serge Beausoleil sont tombés abruptement de leur nuage contre les Remparts, jeudi. Pour l’entraîneur de l’Océanic, ce n’était pas du tout la même équipe qui a joué devant ses 3150 partisans que celle qu’il a vue à Val-d’Or et à Rouyn-Noranda.

«On a perdu les trois périodes contre un club qui était beaucoup plus sur la tâche et sur la rondelle que nous», a analysé Beausoleil après la défaite de 6-3. «Nos gars étaient livides, ils manquaient d’énergie. La fatigue mentale a joué contre eux.»  Le pilote souligne cependant la performance de ses protégés en début de match, lorsqu’ils ont réussi à marquer deux buts. «Mais, on aurait dit que le réservoir a été vidé très rapidement», a-t-il illustré.

S’il a changé Colten Ellis pour Jimmy Lemay devant le filet à mi-match, ce n’était pas tant la contre-performance de son gardien de but qui était en cause que celle de ses coéquipiers. «J’ai dit à Colten, quand il est sorti, que les gars avaient de la misère en avant de lui.»

Le capitaine de l’Océanic partage le même point de vue que son entraîneur. C’était un match sans intensité d’un club au bout du rouleau. «On est une bonne équipe de hockey et on aurait pu mieux compétitionner», estimait Samuel Dove-McFalls (photo). «Québec a joué un bon match, il faut leur donner le crédit.»

Mais crédit ou non, le capitaine est déçu. «On s’attendait à quelque chose de mieux», a-t-il laissé tomber. «La dernière fois ici, contre Québec, on avait perdu le contrôle un peu. Mais ce soir, il en manquait peut-être un peu.»  Johanne Fournier (collaboration spéciale)