L'attaquant des Remparts Anthony Duclair a récolté 28 points en 12 matchs en janvier, ce qui lui a valu d'être choisi première étoile de janvier dans le circuit Courteau.

Remparts 6/Cataractes 1: 50 buts pour Anthony Duclair!

«Enfin, le 50e est réussi! On peut passer à autre chose», a lâché Anthony Duclair, dimanche, à sa sortie du vestiaire. L'ailier droit des Remparts de Québec venait de marquer son 50e but de la saison dans une victoire de 6-1 sur les Cataractes de Shawinigan.
D'un vif tir frappé à ras la glace en entrée de zone, en milieu de deuxième période, Duclair est devenu le septième joueur de la version moderne des Remparts à atteindre le chiffre magique de 50 buts en une saison. Il est aussi le premier à le faire dans la LHJMQ cette année.
«Je me sens très bien!» a-t-il souri, après la rencontre, dans un mélange de fierté et de soulagement. Sur le jeu, ses célébrations avec le genou au sol et le bras en hélice ont semblé laisser s'envoler une tonne de pression. «Beaucoup de gens t'en parlent et, que tu le veuilles ou non, ça te rentre dans la tête, même si tu continues à faire tes choses comme avant», admet-il.
Duclair avoue avoir commencé à contempler la cinquantaine le 23 janvier, à Gatineau. Un tour du chapeau portait sa récolte à 40 buts. Avec 11 rencontres à disputer, il n'ose toutefois pas s'aventurer à prédire la soixantaine. «N'importe quel nombre, ça va être bon. C'est déjà une saison de rêve.»
Cap vers la soixantaine
Il tentera de s'approcher des 57 filets inscrits par Éric Chouinard (1999-2000) ou même du record d'équipe des Remparts de 61 buts en une saison enregistré par Alexander Radulov (2005-2006).
Son entraîneur, lui, ne se gêne pas. «Je ne serais pas surpris s'il allait vers 60. S'il avait joué depuis le début de la saison comme sur son but d'aujourd'hui [dimanche], en tirant avec un défenseur comme écran, il serait déjà rendu à 60!» croit Philippe Boucher.
Dans le match, le coach a aussi indiqué que son buteur avait mieux joué après son exploit qu'avant. «Dernièrement, il serrait sans doute son bâton un peu plus qu'à l'habitude», glisse Boucher.
Duclair est le premier chez les Remparts à marquer 50 buts depuis Brent Aubin, en 2006-2007. Deux buts de plus en feront le troisième buteur le plus prolifique de l'histoire de l'équipe en une saison, devant les 51 d'Aubin (2006-2007) et les 50 de Simon Gagné (1998-1999), de Chouinard (1998-1999) et de David Massé (2002-2003).
Chapeau pour Grigo
Olivier Archambault en est un autre qui avait la tête à la fête. Pour célébrer son 21e anniversaire, Archambault a amassé deux buts et deux aides. Son nouveau coéquipier de trio, Mikhail Grigorenko, a aussi récolté quatre points, soit trois buts et une aide. Le troisième lascar, Adam Chapman, a obtenu trois passes.
«Certains gars se sont fait brasser en première période et ils ont réagi. Grigo était l'un de ceux-là et ça faisait du bien de voir de l'émotion sur son visage, de la frustration. Il a ensuite pris la meilleure façon de les faire payer», résume l'entraîneur Boucher.
Grigorenko a ouvert le pointage en début de première, mais Gabriel Slight a créé l'égalité neuf minutes plus tard. Puis Archambault, Duclair, encore Archambault et deux autres fois Grigorenko ont mis la victoire hors de portée des Cataractes en deuxième moitié de rencontre. Tous les buts ont été réussis à forces égales.
****************
En vitesse...
Héros de l'ombre dans la victoire de 6-1, Callum Booth a bloqué 39 des 40 tirs des Cataractes. Sommet personnel pour la recrue des Remparts. Même que sans une erreur d'inattention sur le but de Gabriel Slight, un tir du poignet de loin qu'il a été incapable de garder dans sa mitaine, Booth aurait récolté son deuxième jeu blanc dans les rangs juniors. «On oublie trop souvent que Callum a juste 16 ans», a commenté l'entraîneur Philippe Boucher... Après avoir bloqué un lancer avec son ventre, Adam Erne n'a pas terminé la rencontre... Utilisé pour la première fois en deux semaines, Storm Phaneuf a cédé six fois sur 33 tirs devant le filet des Cataractes... Outre les blessés Massimo Carozza (fracture du pouce), Alexandre Caron-Roy (commotion), Hubert Lamarre (genou) et Yannick Turcotte (genou), l'attaquant Lucas Batt et le défenseur Vincent Lanoue ont été laissés de côté par les Remparts.
******************
Un déclic au camp des Rangers
Personne n'est mieux placé que l'agent Philippe Lecavalier pour apprécier l'exploit que vient d'accomplir son client Anthony Duclair, en devenant le premier joueur des Remparts en sept ans à inscrire 50 buts. Le conseiller de la firme MFive Sports, dont la liste de poulains compte également son frère Vincent et Patrice Bergeron, a été un témoin privilégié de la transformation de l'attaquant des Diables rouges.
Souffrant d'inconstance chronique pendant son année de repêchage en 2012-2013, l'espoir des Rangers de New York (3e ronde, 80e au total) a retrouvé la touche magique et la régularité qui l'avait fait remarquer chez les Lions de Lac-Saint-Louis (midget AAA). «On est vraiment contents du déroulement de sa saison. Il y a beaucoup de facteurs qui expliquent ce qui est arrivé l'année passée. Je pense qu'il y avait beaucoup de nervosité reliée au repêchage. Je ne crois pas qu'on ait affaire à une personne différente, mais à une façon différente de dealer avec ça», a indiqué Lecavalier.
Selon lui, c'est la participation de Duclair au camp des recrues des Rangers qui a fait la différence pour le Montréalais. «Il a connu une année extraordinaire à 16 ans, une moins bonne saison l'année suivante. Après avoir été repêché en troisième ronde par les Rangers, il est allé à leur camp des recrues, puis il a réalisé qu'il avait beaucoup de travail à faire, qu'il faudrait qu'il s'entraîne fort pour être prêt physiquement. Il y a eu un déclic. Il est revenu meilleur. Il a repris confiance en lui. C'est devenu une habitude...»
La bonne relation que l'entraîneur-chef Philippe Boucher est parvenu à établir rapidement avec Duclair a complété le travail! «Je pense que Philippe l'a bien géré, cette année. Il l'a beaucoup aidé, sans jamais le brasser. Il sait lui dire les bonnes choses pour le faire réfléchir. Il est patient avec lui», a noté Lecavalier.
À travers les hauts et les bas, ce dernier affirme n'avoir jamais perdu foi en Duclair, qui lui donne raison cette saison en occupant le deuxième rang des marqueurs de la LHJMQ. «Il le doit à son éthique de travail et à sa constance. [...] Le repêchage, c'est un poids qui pesait sur lui, qui l'achalait. Avant ça, il jouait bien. Et on était convaincus qu'il pouvait encore jouer à ce niveau-là.» Kathleen Lavoie