Avec 34 arrêts, le gardien de but des Remparts François Brassard a signé son cinquième blanchissage de la saison.

Remparts 3Voltigeurs 0 : Jeu blanc pour le match en blanc!

Les Remparts ont profité du «match en blanc» destiné à mousser leur candidature comme hôtes de la Coupe Memorial de 2015 pour blanchir les Voltigeurs de Drummondville 3-0, devant 13 518 survoltés, au Colisée Pepsi, vendredi.
Les représentants locaux ont offert une performance défensive impeccable devant la deuxième meilleure attaque massive de la Ligue et le gardien François Brassard a repoussé 34 tirs dans un cinquième jeu blanc cette saison pour signer ce gain face à la troupe de Martin Raymond.
Dominant 20-7 au chapitre des lancers en première période, les hommes de Philippe Boucher ont amorcé la rencontre en lions, renversant la tendance des dernières semaines. Le spectacle a semblé ravir l'une des meilleures foules de la saison, qui a bruyamment manifesté son appui devant des caméras. Les séquences captées viendront compléter la présentation que les Remparts offriront au comité de sélection de la Coupe Memorial, lors de sa visite le 19 février.
«Je pense qu'on a donné un bon show, mais quel spectacle nos fans nous ont donné! Ils ont encore prouvé qu'ils étaient les meilleurs de la LCH et on espère que tard, en mai, l'année prochaine, ils vont pouvoir refaire la même chose. De notre côté, je pense que les gars ont bien répondu. [...] Tout le monde savait ce que le match représentait pour l'organisation», a affirmé Boucher.Malgré leur domination, les Remparts ont été incapables de s'inscrire à la marque en première période. Leur meilleure chance est survenue lorsqu'Adam Erne, après avoir été accroché par son futur coéquipier Nikolas Brouillard, s'est vu octroyer une lancer de pénalité. Il n'a toutefois pu déjouer Louis-Philip Guindon, qu'il a tenté de déborder par la gauche.
Opportunisme
En deuxième, les locaux ont été plus opportunistes, alors que Kurt Etchegary (12e) ouvrait la marque à 0:50. La situation allait toutefois vite se compliquer pour Québec, qui péchait ensuite par indiscipline. Les Diables rouges sont toutefois parvenus à écouler deux doubles infériorités numériques successives.
«Lappy [Martin Laperrière] a changé notre désavantage numérique [vendredi matin] et nos unités ont été exceptionnelles. Notre meilleur match de l'année de ce côté-là. On a changé aussi quelques petites choses en zone défensive et on a vraiment mieux joué», a estimé Boucher.
Le trio européen des Remparts s'est ensuite chargé de relancer l'attaque, alors que Nick Sorensen (22e) complétait un échange amorcé par Mikhail Grigorenko et Fabrice Herzog. En fin de troisième, Anthony Duclair, bien posté devant le filet des Voltigeurs, a contourné Guindon, qu'il a trompé avec son 47e filet de la saison.
Brassard a rejoint Cédrick Desjardins (2005-2006) au deuxième rang de l'histoire pour le plus grand nombre de jeux blancs dans une saison chez les Remparts (1997). Le record de six est détenu par Charles Lavigne (2008-2009).
«C'est un sommet personnel. Avant, je bloquais tout le temps à deux! [...] Mais les gars ont bloqué beaucoup de lancers et m'ont aidé à obtenir ce blanchissage-là», a soutenu Brassard.
En vitesse...
Avant le match, les Remparts ont présenté à l'écran géant la vidéo de leur candidature pour la Coupe Memorial 2015. Utilisant le slogan «La ville de Québec, la Coupe Memorial, un match parfait», elle montre plusieurs lieux publics de Québec et des images de l'odyssée des Remparts depuis 1997. Alexander Radulov, un des principaux acteurs de la conquête de la Coupe Memorial en 2006, a été le plus applaudi... Clin d'oeil à l'échange survenu aux Fêtes, les anciens capitaines des deux formations, Francis Lambert-Lemay (Québec) et Ryan Culkin (Drummondville), ont effectué la mise au jeu protocolaire. Nommé troisième étoile de la rencontre, Culkin a longuement été ovationné par les partisans des Remparts... L'entraîneur-chef des Voltigeurs Martin Raymond n'a pas été surpris de la décision de son ancien collègue Guy Boucher d'aller diriger le CP Berne, en Suisse. «Ça se tramait depuis un bon bout de temps. Pour lui, ce n'était pas juste une question professionnelle. [...] La femme de Guy a fait beaucoup de sacrifices au cours des dernières années. Ça lui plaisait à elle aussi.»
Culkin entre deux vestiaires
Les habitudes vieilles de 244 matchs dans la LHJMQ sont difficiles à perdre. À son arrivée au Colisée Pepsi avec les Voltigeurs, l'ancien capitaine des Remparts Ryan Culkin (photo) a eu le réflexe d'emprunter le corridor menant au vestiaire de l'équipe locale, vendredi. «Je suis presque allé de l'autre bord, parce que je suis tellement habitué d'aller de l'autre bord!» a lancé le Montréalais de 20 ans.
Échangé aux Fêtes contre Francis Lambert-Lemay et Nikolas Brouillard, qui rejoindra les Remparts en 2014-2015, Culkin ne garde que de bons souvenirs de son passage à Québec. Il se considère surtout privilégié d'avoir pu évoluer pour des entraîneurs de haut niveau tout au long de sa carrière junior. «Dans le fond, je suis chanceux. J'ai eu la chance d'être dirigé par Patrick Roy pendant trois ans, Martin Laperrière quatre ans, Philippe Boucher une demi-saison et maintenant Martin Raymond, Louis Robitaille et Denis Gauthier. Je suis bien content. Et là, je me retrouve dans une bonne équipe.»
Auteur d'un but et de cinq passes à ses 11 premiers matchs avec les Voltigeurs, l'espoir des Flames de Calgary n'a pas mis de temps à faire la transition entre les formations de Québec et de Drummondville. «Ce n'était pas facile les deux premiers jours, mais ensuite, ça s'est bien passé. Je suis bien entouré. Les gars sont parfaits. Au début, le système de jeu, c'était un petit peu difficile, parce que j'ai joué d'une certaine manière pendant quatre ans. Mais je suis habitué maintenant.»
Son arrivée chez les Voltigeurs ne l'empêche pas de garder contact avec ses anciens coéquipiers. «Lorsque je me suis fait échanger, Mikaël Tam m'a appelé. Ça m'a rassuré! Je dois faire quelque chose de bon, parce que je garde mes amis!» a-t-il lancé en riant.
Le numéro 7 des Voltigeurs ne se mettait néanmoins pas trop de pression en vue de son premier match contre les Remparts. «Sur la glace, il n'y a pas d'amis. On veut gagner. On veut les deux points. Ça devrait être un bon spectacle», a-t-il prédit avant la rencontre.
D'ici la fin de la saison régulière, il entend aider les Voltigeurs à faire leur chemin en séries. «Je pense qu'on peut aller loin. On a une équipe qui travaille extrêmement fort. J'ai toujours haï jouer contre Drummondville. Là, je me retrouve sur le bon bord de la clotûre...»