Kyle Jessiman, malgré ses 19 arrêts, n’a pas fait forte impression auprès de son patron. Anthony Pagliarulo aura désormais l’avantage dans la rotation des Remparts.

Remparts 0/Tigres 5: très loin d’une tempête

VICTORIAVILLE — Tempête dehors, tempête chez leurs rivaux. Les Remparts ont préféré rester à l’abri, dimanche, et ils ont perdu un troisième match en quatre jours, 5-0 contre les Tigres à Victoriaville. L’attaque de Québec, elle, est tout le contraire d’une tempête.

Les problèmes offensifs des Remparts se poursuivent. Ses meilleurs éléments n’arrivent plus à trouver le fond du filet. Dimanche à Victo, le gardien des Tigres Tristan Côté-Cazenave a obtenu la première étoile même si parmi les 22 tirs des visiteurs, les véritables chances de marquer ont été rares.

«Il faut se salir le nez un peu plus devant le but adverse», a analysé l’attaquant des Remparts Édouard St-Laurent, après ce deuxième jeu blanc subi par le club junior majeur de Québec cette saison. «À part aujourd’hui, on génère quand même de l’offensive, mais on ne réussit pas à concrétiser. Nos buts ne sont peut-être pas obligés d’être beaux, mais il faut tout essayer et ça va débloquer.»

Les propos de l’ailier gauche utilisé dimanche sur le deuxième trio faisaient écho à ceux de son entraîneur-chef, Patrick Roy. «Si on ne score pas de but, on va avoir de la misère à gagner! Faut trouver une façon de générer de l’attaque, avoir une meilleure implication. Mais là, je sens que les gars manquent de confiance. Ils tiennent leurs bâtons plus serrés», a affirmé Roy, ajoutant que le seul but de sa troupe avait été refusé.

Car après avoir vu les locaux ouvrir le pointage 1-0 grâce à une troisième pénalité infligée aux visiteurs au cours des 10 premières minutes du match, celle-là pour avoir eu trop de joueurs sur la patinoire, les Remparts ont vu Pierrick Dubé égaliser en deuxième. Sauf que le but a été effacé après que la reprise vidéo ait montré qu’un hors-jeu avait précédé le but.

Les Tigres ont ensuite marqué deux fois en milieu de troisième, puis un quatrième but dans un filet désert en infériorité numérique et un cinquième en fin de match.

Le gardien des Remparts Kyle Jessiman n’est pas à blâmer pour la défaite, mais ses 19 arrêts n’ont pas convaincu son patron. «Anthony [Pagliarulo] a pris une coche», a admis Roy, qui poursuivra pour l’instant son système d’alternance entre ses deux gardiens tout en donnant dorénavant priorité à Pagliarulo.

Problèmes à l’attaque

Quant aux problèmes de l’attaque, ils passent en grande partie par le duo de Russes Philipp Kurashev-Aleksei Sergeev. Dimanche, Roy les avait jumelés avec Thomas Caron. Dans les matchs précédents, c’était avec St-Laurent.

Kurashev, Sergeev et Caron totalisent ensemble un maigre point au cours des quatre derniers matchs et une période (fin de match repris à Gatineau, lundi). Kurashev une aide depuis son retour du Championnat mondial junior, soit six matchs et une période.

«Benoît Desrosiers a proposé de placer Sergeev à l’aile gauche aujourd’hui au lieu d’à l’aile droite et il a montré de belles choses. Mais c’est sûr qu’il faut trouver un moyen de produire quelque chose, d’avoir une meilleure créativité à l’attaque en général», résume Roy.

Les Remparts reprennent l’action vendredi, à Rimouski.

NOTES: L’attaquant recrue des Tigres Samy Paré, de Saints-Anges en Beauce, ratait dimanche un cinquième match consécutif. Son retour de blessure est prévu vendredi, à Shawinigan... Gabriel Montreuil et Adam Gaudreau ont été retranchés de la formation des Remparts pour le match de dimanche, tandis que Romain Rodzinski demeure blessé.  

KURASHEV DÉBOUSSOLÉ

C’est à croire qu’en revenant de Vancouver, Philipp Kurashev a perdu le nord. L’attaquant russe et centre numéro un des Remparts de Québec connaît une pénurie offensive sans précédent, dans son cas, avec une production d’un seul petit point depuis son retour du Championnat du monde junior, soit six matchs et une période.

«Je ne sais pas pourquoi, mais ça ne marche pas», a laissé tomber un Kurashev visiblement ébranlé, dans le couloir du Colisée Desjardins de Victoriaville, après la défaite de dimanche. «C’est un moment difficile à passer, surtout des matchs comme celui-là. Oui, c’est frustrant, mais il faut continuer à travailler et ça va débloquer», a poursuivi le premier pointeur de l’équipe, regard dans le vide, comme s’il réfléchissait au même moment aux solutions possibles.

Kurashev a semblé parfois frustré durant la rencontre, tentant même de s’en prendre à certains joueurs adverses au hasard, comme pour évacuer un trop-plein d’émotions négatives. Il a amassé trois mises en échec durant l’après-midi.

«J’aime beaucoup Philipp et c’est un gras qui prend ça à cœur», a de son côté commenté l’entraîneur-chef Patrick Roy, néanmoins sûr de voir son meilleur élément offensif retrouver le chemin du succès offensif. «Ça va débloquer, il faut être patients. Il doit se rendre compte qu’il y a des choses pour faire mieux» indique le coach.

L’ailier Édouard St-Laurent a évolué en compagnie de Kurashev et de son compatriote Aleksei Sergeev récemment, afin de les relancer. «Tu veux les aider le plus possible, qu’ils aillent la rondelle le plus possible. Pour ma part, c’était d’apporter de la vitesse pour leur créer de l’espace», explique St-Laurent, qui dimanche a cédé sa place à Thomas Caron comme troisième membre du premier trio.

Caron a fini le match avec un différentiel de 0-3, aucun tir au but et une mise en échec, tandis que Sergeev a récolté quatre lancers et Kurashev, deux, les deux Russes terminant la partie à -1.