François Brassard a été bombardé de 53 tirs dans la victoire des siens contre les Foreurs.

Québec 8/Val-d'Or 5: autre «miracle» de Brassard

Les Remparts sont sortis victorieux d'un festival offensif de 8-5 à Val-d'Or, samedi. C'est toutefois le gardien François Brassard qui, après avoir fait face à un barrage de 53 lancers, a été la grande vedette de l'affrontement, gardant ses coéquipiers dans la rencontre, devant 1920 amateurs, au Centre AirCreebec.
Après avoir pris une priorité de 3-1 en première période, les Remparts ont laissé les Foreurs égaliser la marque 4-4 en deuxième, après avoir bombardé le gardien François Brassard de 42 lancers en deux périodes. Ce dernier a tenu le fort, laissant ensuite les canons offensifs de l'équipe prendre le relais.
«On sait qu'on va scorer des goals, on sait qu'on n'est jamais sortis d'une game. Ce qui est le fun, c'est qu'on s'en va avec les deux points, mais on sait qu'on a beaucoup de choses à travailler. [...] "Brass" fait des miracles depuis longtemps, mais on ne peut pas lui demander d'en faire tout le temps», a estimé l'entraîneur-chef Philippe Boucher, dont les hommes ont porté à cinq leur séquence de gains consécutifs.
À l'attaque, Mikhail Grigorenko (un but et une passe), Cody Donaghey (quatre passes), Anthony Duclair (deux buts et une passe) et Lucas Batt (deux buts) ont mené la charge pour Québec. C'est d'ailleurs eux qui se sont inscrits les premiers à la marque, hier. Descendant seul sur l'aile gauche, Adam Erne (20e) a trompé Antoine Bibeau du côté du bâton, d'un tir en apparence inoffensif. Avec ce but, le 73 des Remparts marquait pour un septième match au cours des huit dernières rencontres.
La réplique des Foreurs ne s'est pas fait attendre. Profitant d'une passe précise de Guillaume Gélinas, un Louick Marcotte (28e) bien posté dans l'enclave trompait Brassard d'un lancer imparable à sa droite.
Rebond étrange
En milieu de période, Lucas Batt (3e) récupérait une rondelle libre dans le demi-cercle du gardien pour redonner une priorité de 2-1 à Québec. Nick Sorensen (16e) augmentait ensuite la priorité des siens à 3-1, en complétant un bel échange à trois avec Mikhail Grigorenko et Cody Donaghey, en avantage numérique.
En deuxième, la chance des Foreurs a tourné lorsqu'un étrange rebond derrière le but de Brassard a atterri directement sur la palette de Pierre-Maxime Poudrier (16e), qui a trompé le portier des Remparts d'un tir dans la lucarne.
La troupe québécoise a rétabli sa priorité de deux buts, lorsque Fabrice Herzog (24e) a complété une passe précise de Kurt Etchegary dans une descente à deux contre un.
C'était 4-2 pour les Remparts, lorsque le dangereux Anthony Mantha (41e) a à son tour grugé leur avance, en réalisant un tourniquet parfait. Vingt-deux minutes plus tard, Anthony Richard (17e) poursuivait la poussée offensive des locaux, s'échappant seul sur l'aile gauche. Son tir vif a déjoué Brassard à sa gauche. Avec ce but, le petit attaquant nivelait la marque 4-4.
En début de troisième, Nicolas Aubé-Kubel (5e) faisait dévier une rondelle au-dessus de l'épaule de Brassard, et portait la marque à 5-4 pour les Foreurs, en avantage numérique. Des filets successifs de Mikhail Grigorenko (2e), Anthony Duclair (41e), Lucas Batt (4e) et Duclair (42e) assuraient ensuite la victoire des visiteurs.
Blessé à un pied, Sorensen a quitté la rencontre en deuxième. Il ne s'agirait toutefois que d'une ecchymose. Son cas sera réévalué dans les prochaines heures.
*****
En vitesse...
Pierre-Maxime Poudrier a encore quelques amis chez les Remparts, dont l'attaquant Kurt Etchegary. Il n'a pas été étonné de la nomination de ce dernier à titre de capitaine de l'équipe. «C'est un gars vraiment intense. C'est le coeur de l'équipe de Québec.»... Seul Thomas Gobeil manque à l'appel. Après deux semaines avec les Foreurs, l'ancien du Drakkar et des Saguenéens a voulu réfléchir à son avenir. «Il a demandé un temps de réflexion. C'est une décision de carrière de hockey, dans son cas», a laissé entendre le pilote... Héros du match, le gardien François Brassard était heureux d'avoir pu aider les Remparts à l'emporter, même si ces derniers se sont approchés à trois lancers du record peu enviable de 56 tirs reçus établi le 19 janvier 1999, alors que l'Océanic mitraillait Maxime Ouellet dans un gain de 5-3. «C'est le fun de faire la différence. J'étais toujours dans le coeur de l'action. C'est sûrement l'une de mes victoires les plus satisfaisantes de la saison», a déclaré le 31, après la rencontre. Le portier de 19 ans explique le barrage de tirs reçu par la connaissance que les Foreurs ont de leur patinoire. «Leurs défenseurs savent comment utiliser les rebonds des bandes pour créer des occasions de marquer de l'enclave», a-t-il remarqué.
*****
Poudrier a trouvé sa niche à Val-d'Or
Pierre-Maxime Poudrier n'aura fait que passer chez les Remparts de Québec. Ayant disputé 36 matchs chez les Diables rouges à l'automne 2012, il avait été réuni à son frère Loïk chez les Foreurs, aux Fêtes. Depuis son arrivée à Val-d'Or, le petit attaquant originaire de Thetford Mines - on prétend un généreux 5'8" - a trouvé sa niche.
Homme à tout faire, mais surtout homme de confiance de l'entraîneur Mario Durocher, Poudrier est délégué sur la patinoire chaque fois que son équipe se trouve dans une situation corsée. Spécialiste des mises en jeu, il figurait par ailleurs au huitième rang de la LHJMQ à ce chapitre (514/971) avant le match d'hier.
«Ce n'est pas une surprise pour moi. Je l'ai eu avec les Saguenéens de Chicoutimi à 17 ans. Quand on a pu aller le chercher à Québec, j'étais bien content. [...] Je l'utilise à toutes les sauces. Des fois, je l'enlève de la première ligne, mais il sait qu'il va être sur l'avantage numérique, sur le désavantage numérique ou à cinq contre cinq contre les meilleurs joueurs de l'autre bord. Il sait qu'il a un rôle important avec nous», a indiqué Durocher.
Comme quoi il ne s'agit pas de vaines paroles, le pilote confie présentement le soin à son attaquant de 19 ans de remplacer le capitaine Samuel Henley, blessé, au centre de son premier trio, entre Louick Marcotte et Anthony Mantha, premier compteur de la LHJMQ.
«C'est une situation très plaisante pour un joueur de hockey. Tu vois jouer Mantha, alors tu es impressionné par tout ce qu'il fait. Après, il faut que tu te mettes à jouer et que tu le prennes comme tout le monde. Tu essaies de lui passer la rondelle le plus souvent possible. Et tu fonces au filet», a raconté le principal intéressé, au sujet de l'assignation rêvée.
Il va sans dire, les statistiques offensives de Poudrier croissent proportionnellement à ses présences en compagnie des deux productifs attaquants, lui qui est en voie de connaître sa meilleure saison en carrière, avec 16 buts et 17 passes en 49 matchs.
«C'est sûr que ça aide, mais ce n'est pas mon objectif quand je me retrouve sur un trio comme celui-là. J'essaie de bien jouer défensivement, pour qu'on sorte la rondelle le plus rapidement possible et qu'on aille jouer de l'autre bord», a conclu celui qui trouve toujours aussi «spécial» d'affronter les Remparts.