Il s'agissait du quatrième et dernier affrontement de la saison entre les deux équipes.

Québec 6 /Gatineau 2: Duclair explose en troisième

Menés en attaque par Anthony Duclair avec un tour du chapeau, les Remparts ont amorcé leur voyage de trois matchs dans la division Ouest du bon pied, en défaisant les Olympiques par la marque de 6-2, au Centre Robert-Guertin, de Gatineau, jeudi.
Il s'agissait d'un match en deux temps pour les Remparts, qui ont tardé à se mettre en marche, après avoir laissé les Olympiques conserver une priorité de deux buts jusqu'en milieu de deuxième.
«Ç'a commencé très tranquillement. À l'attaque, on refusait de lancer au but et, en défense, on se compliquait la vie un petit peu. [...] En troisième période, on a été plus en ligne droite. On est allés plus au filet et ç'a porté fruits», a analysé l'entraîneur-chef Philippe Boucher, qui estimait que l'adversaire avait travaillé plus fort, en début de rencontre.
Émile Poirier (30e) a d'ailleurs ouvert le pointage, en première. Bien alimenté par le Tchèque Vaclav Kabaracek, l'espoir des Flames a trompé François Brassard d'un lancer précis du cercle des mises en jeu.
En début de deuxième, Vincent Dunn (18e) profitait d'un cafouillage défensif de David Hunter en zone neutre pour s'échapper seul et tromper Brassard d'un tir bas. Après avoir doublé l'avance des siens, la peste des Olympiques a laissé tomber les gants devant Adam Chapman (deux passes). Un combat qui n'a pas fait de maître.
L'épisode a semblé sonner le réveil des Remparts, qui ont réduit l'écart 2-1, quelques minutes plus tard. Le lancer du capitaine Kurt Etchegary (11e, a.n.), posté dans le coin de la patinoire, a dévié à l'avant du but, pour se loger derrière Anthony Brodeur.
«On n'avait pas vraiment d'urgence en début de rencontre, mais c'est ça qu'on avait en fin de match. Avec les mains qu'on a, quand on joue plus avec des coeurs de grinders qu'avec nos mains, les bonnes choses vont arriver», a estimé Boucher.
Les Remparts se sont de nouveau retrouvés en supériorité numérique, en fin de deuxième, lorsque Massimo Carozza a été atteint par le bâton de Derek Sheppard, qui l'a coupé. Ils ont toutefois été incapables de profiter de leur attaque massive de quatre minutes.
But refusé
En début de troisième, les Diables rouges croyaient bien avoir nivelé la marque, en avantage numérique, mais le but de Duclair a été refusé après la révision vidéo, la rondelle ayant été expédiée avec la main. Immédiatement à la reprise, Duclair (38e), installé à la porte des buts, n'allait pas rater une nouvelle chance d'égaliser le pointage 2-2, soulevant la rondelle derrière Brodeur.
«C'est sûr que tu as un but de refusé, tu veux aller rechercher ça. J'étais un peu frustré. Je ne pensais pas que c'était le bon call, mais on est revenus. Avec l'avantage numérique, c'est sûr qu'un moment donné, on va scorer», a noté Duclair au sujet de l'unité spéciale, qui a touché la cible quatre fois en 10 occasions, jeudi.
Visiblement piqué au vif, le rapide ailier des Remparts, en route vers une saison de 50 buts, récidivait en fin de troisième (39e), propulsant les siens en avant pour la première fois dans la rencontre. Olivier Archambault (12e), qui a bouclé une soirée de trois points (un but et deux passes), François Godin (2e) et Duclair (40e, a.n.) ont ensuite complété le pointage.
Brassard a stoppé 29 des 31 lancers dirigés vers lui. Son vis-à-vis Brodeur a quant à lui repoussé 29 tirs sur 35. Les Remparts prennent la direction de Val-d'Or vendredi, où ils affronteront les Foreurs samedi.
*****
En vitesse...
Les Remparts étaient toujours privés des services de Yannick Turcotte (genou), Hubert Lamarre (rotule), Alexandre Boivin (mononucléose) et Alexandre Caron-Roy, jeudi. Tyler Brown et Raphaël Maheux ont quant à eux été retranchés... Chez les Olympiques, le Tchèque Martin Reway n'a pas pris part au match. L'espoir du Canadien s'est blessé à l'entraînement, mardi. Le dg adjoint du Tricolore Rick Dudley et le dépisteur amateur Serge Boisvert, présents à la rencontre, n'ont donc pas pu le voir évoluer... Benoît Groulx s'est dit impressionné par le travail accompli par Philippe Boucher lors de la dernière période des transactions et, plus particulièrement, par ce qu'il a obtenu en retour du défenseur de 20 ans Ryan Culkin. «Pour trois mois de hockey, c'est très bon», a-t-il laissé entendre, au sujet des défenseurs Francis Lambert-Lemay et Nikolas Brouillard... De leur côté, les Olympiques ont mis la main sur le talentueux Alexis Pépin, des Islanders, qu'ils espèrent relancer. L'ailier gauche de 6'2" avait amorcé sa deuxième saison avec un sérieux excès de poids, accusant 238 livres à la balance. Depuis son arrivée à Gatineau, Groulx tente d'inculquer de meilleures habitudes de travail au natif de Candiac, qui a déjà fondu de 17 livres.
*****
Retour de Grigo: Groulx ne croit pas au père Noël...
La faille existant dans le règlement de la LCH, qui permet aux Remparts d'évoluer à trois joueurs européens jusqu'à la fin de la saison, va à l'encontre de l'esprit même du règlement, déplore Benoît Groulx.
L'entraîneur-chef des Olympiques de Gatineau se questionne sur la séquence des événements, qui a mené Mikhail Grigorenko à être cédé à Québec après la date du 10 décembre, date de fixation des alignements dans le circuit Courteau. À partir de là, les Remparts n'étaient plus dans l'obligation de se départir de l'un ou l'autre de leurs trois Européens pour se conformer à la limite de deux et pouvaient dorénavant tous les aligner en même temps.
«Ce règlement-là n'a pas été mis en place pour avantager une équipe, mais pour éviter qu'elle soit désavantagée. Aujourd'hui, ce règlement-là fait en sorte que ça avantage une équipe. Si Mikhail Grigorenko avait été retourné aux Remparts le 8 janvier, personne n'en parlerait. Mais qu'il soit retourné le 11 janvier? Moi, je ne crois plus à ça, le père Noël...» a laissé entendre le grand patron des Olympiques.
Selon Groulx, cette brèche dans le règlement de la LCH cause préjudice à toutes les autres équipes de la Ligue canadienne de hockey. «[Ça change quelque chose] pour tous les clubs. Si Québec se rend à la Coupe Memorial, est-ce qu'ils vont jouer à trois Euros? Oui. Ça va être la première fois de l'histoire que ça arrive», a-t-il rappelé.
Le pilote des Olympiques déplore en outre que cette addition à l'alignement des Remparts vienne atténuer les efforts mis de l'avant par plusieurs organisations de la LHJMQ pour s'améliorer, au cours de la dernière période des transactions. «Ça bouleverse complètement la hiérarchie dans notre ligue. Je pense que plusieurs équipes qui ont fait des représentations, qui ont payé un très gros prix pour aller chercher des joueurs pour trois mois, ont sûrement avalé leurs toasts de travers cette journée-là...»
Malgré tout, Groulx croit en la nécessité d'un tel règlement qui, selon lui, n'avantage ni les gros ni les petits marchés. «Ce n'est pas une question de gros marchés, c'est une question de joueurs exceptionnels. Si on avait un joueur exceptionnel dans cette situation-là, ça pourrait aussi nous arriver.»