Le gardien de but des Voltigeurs, Louis-Philip Guindon, a fait languir les Remparts jusqu'en tirs de barrage avant de  céder le but gagnant.

Québec 3/ Drummondville 2: Marc-Olivier Groleau joue les héros

Il aura fallu se rendre en tirs de barrage, dimanche, pour faire un maître à Drummondville, où les Remparts l'ont emporté 3-2 sur les Voltigeurs lors d'un match âprement disputé, devant la meilleure foule de la saison - 3139 amateurs -, au Centre Marcel-Dionne. Rappelé en l'absence de plusieurs attaquants, Marc-Olivier Groleau a tranché le débat en fusillade!
Diminués par les blessures, les Remparts ont offert un bon effort contre des Voltigeurs, qui, de leur côté, étaient énergisés par leur victoire de la veille face à l'Armada. Ce sont toutefois les Diables rouges qui, menés par leurs leaders Kurt Etchegary, Mikhail Grigorenko et Anthony Duclair, l'ont emporté, malgré la perte de Sorensen (raideurs au cou sans commotion cérébrale), pour le plus grand plaisir de l'entraîneur-chef Philippe Boucher. Ce dernier s'attendait à une bonne sortie de ses hommes après la contre-performance de vendredi, à Victoriaville.
«La blessure à Sorensen... Je vais être honnête, des breaks, on n'en a pas, présentement. Alors quoi faire? On va continuer à aller de l'avant avec les gars qu'on a. Il y a des gars qui ont joué du gros hockey pour nous autres, [dimanche] soir. On a gardé les choses simples. On a respecté certains principes de base. Brassard a été solide», a indiqué Boucher, qui «avait le feeling» que Groleau pouvait faire la différence en fusillade.
Par un heureux hasard, l'attaquant des Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy avait fait un exercice de tirs de barrage avec son club cette semaine, où il avait été parfait en trois occasions.
«J'ai été surpris quand j'ai eu la petite poussée dans le dos. [...] C'était un petit peu comme la première fois que j'ai été rappelé. Je ne m'attendais à rien, je me préparais à n'importe quoi», a fait savoir le héros du match, qui a été le seul à tromper Louis-Philip Guindon.
Sorensen blessé
En tout début de première, des Remparts déjà handicapés perdaient les services de Nick Sorensen, qui a été projeté tête première dans la bande par Christophe Lalancette. Cette perte a forcé Philippe Boucher à trouver un autre ailier pour compléter le duo de Mikhail Grigorenko et d'Alexandre Boivin, un rôle qu'a d'abord rempli Groleau, puis Fabrice Herzog.
Peu importe qui les accompagnait, Grigorenko et Boivin ont fait des étincelles tôt dans la rencontre, ouvrant la marque en milieu de première. Profitant d'une passe savante du Russe, l'Ontarien n'a eu qu'à faire dévier la rondelle à la gauche de Guindon.
Les Voltigeurs ont pour leur part amorcé la deuxième en lions. Il ne leur a fallu que 1:31 pour égaliser la marque, sur un tir précis d'Olivier Caouette dans la lucarne.
Anthony Duclair pensait avoir ensuite donné l'avance aux siens, mais il a été jugé, à la suite de la reprise vidéo, qu'il avait touché la rondelle plus haut que la limite permise.
Ce sont finalement les locaux qui, profitant d'un avantage numérique en début de troisième, se sont donné une priorité de 2-1. William Carrier a alors saisi un retour de lancer, aux pieds de Brassard, pour tromper le portier des Remparts.
Bénéficiant à leur tour d'un avantage numérique, les Diables rouges ont égalisé la marque 2-2, grâce au deuxième effort du capitaine Kurt Etchegary, qui a expédié un retour de lancer derrière Guindon.
Ce dernier a successivement stoppé Grigorenko, Duclair, Moody et Etchegary en fusillade, avant de céder devant Groleau.