Christian Huntley a permis aux Remparts de s’inscrire au tableau, à mi-chemin en première période.

Québec 3/Chicoutimi 4: la fatigue n’est pas une excuse, croit Boucher

SAGUENAY — En action pour un troisième match en autant de jours, les Remparts ont conclu la fin de semaine avec une récolte de cinq points sur six. Malgré une certaine déception d’avoir échappé le point boni face aux Sags, Philippe Boucher n’a pas voulu utiliser la fatigue comme cause de l’essoufflement de son club en troisième période.

«Avec la parité qu’on a dans la ligue, c’est quand même bon de récolter cinq points, mais je pense qu’on aurait pu aller chercher le sixième, a résumé l’entraîneur des Remparts, Philippe Boucher. Chicoutimi l’a mérité. Quand tu mènes 3-1, sans jouer défensif, il y a des manières de jouer offensivement de manière plus intelligente, au lieu de commettre des revirements. C’est un peu ça qui nous a fait mal. Sur leurs deux derniers buts [en troisième période], on a complètement oublié des gars dans l’enclave.»

Boucher déplorait que ce sont souvent les mêmes joueurs qui sont fautifs en situation de couverture défensive. Il n’a pas nommé de nom, mais une petite visite sur le sommaire offert par le site de la LHJMQ a permis de constater que Christian Huntley se retrouvait sur la glace lors des deux buts de Jérémy Fortin en troisième.

«Ils ont bien joué l’autre côté et ils ont travaillé, a souligné un Philippe Boucher bon joueur. Il y avait une bonne foule et ils ont répondu à ça. Au-delà de la fatigue, on vient surtout de terminer une semaine émotive. On a moins bien fait les choses. Il faut apprendre à mieux jouer le pointage, même à un jeune âge, et on l’a pas bien fait en troisième.»

Semaine difficile

Le match de dimanche était le premier depuis la fin de la période des transactions, active depuis la mi-décembre. Le vétéran Olivier Garneau avouait que la situation a peut-être pesé un peu plus lourd sur les épaules de certaines jeunesses.

«Ce n’est jamais une semaine facile, il y a un peu de nervosité chez certains joueurs et personne ne veut quitter l’équipe, a résumé le 14 des Remparts. En général, on a quand même fait du bon boulot, à part aujourd’hui.»

Tout comme son entraîneur, Olivier Garneau a rejeté du revers de la main l’excuse de la fatigue.

«On s’était dit avant le match qu’il n’y avait pas d’excuse même si c’était notre troisième match, a-t-il fait valoir. On avait l’avance 3-1 et on dirait qu’on a changé notre style de jeu un peu. On a juste essayé de se défendre au lieu de continuer à pousser. C’est à ce moment qu’ils sont revenus dans le match.»