Les Remparts subissent le même sort que l'an passé, où ils se sont aussi inclinés en cinq matchs face aux Huskies.

Québec 2 / Huskies 6: les Remparts déjà en vacances

À l'instar du printemps dernier, la saison des Remparts de Québec a pris fin à l'aréna Iamgold, où ils ont plié les genoux 6-2 devant les Huskies de Rouyn-Noranda, vendredi soir, pour tomber en vacances forcées dès la première ronde des séries éliminatoires de la LHJMQ.
Les Remparts subissaient le même sort que l'an passé, où ils s'étaient inclinés en cinq matchs face aux Huskies, au deuxième tour cette fois-là. À l'évidence, la formule 2-3-2 ne leur convient pas, puisqu'ils n'ont pas remporté une seule victoire en six matchs à Rouyn-Noranda au cours des deux dernières saisons.
«Je n'étais pas là, l'an passé, mais il y en a qui s'en souviennent, et moi, je vais m'en rappeler. Ils ont mieux joué que nous, la meilleure équipe a gagné, mais c'est décevant quand même parce qu'on pensait qu'on pourrait aller la chercher. Plus que dans n'importe quel match, on a eu nos chances, le momentum aurait pu changer de bord», disait l'entraîneur-chef Philippe Boucher après avoir visité le vestiaire une dernière fois.
Il avait sorti deux lapins de son chapeau pour ce match sans lendemain, confiant le filet à la recrue de 16 ans Callum Booth à la place du vétéran François Brassard - une décision qu'il mûrissait depuis le début de la série - et en misant sur le retour au jeu d'Adam Erne, absent depuis le 18 février en raison d'une lacération de la rate. Mais dans cette série, les Remparts n'avaient ni la profondeur à l'avant ni l'expérience en défensive pour venir à bout des attaquants en puissance des Huskies. L'absence d'Anthony Duclair et d'Erne, qui a joué même si la date de son retour devait être le 31 mars, était impossible à combler.
«Je n'aime pas parler de reconstruction, mais c'était une année de transition. On verra si la nouvelle est positive ou négative pour la Coupe Memorial 2015, mais on a fait des gestes en prévision de ça et en voyant qu'on était au quatrième rang, on pensait pouvoir causer une surprise», ajoutait Boucher, qui en était à sa première saison à la barre de l'équipe.
Le gardien Alexandre Bélanger a fait mal aux Remparts avec des arrêts à la fois importants et spectaculaires, notamment en deuxième période lorsqu'il a volé au moins trois buts aux visiteurs de la capitale. Il fallait aussi s'y attendre, les Huskies ont finalement mis fin à leur disette en avantage numérique, marquant trois fois grâce à leur jeu de puissance.
Liam O'Brien, Ryan Penny, Quinn O'Brien, Jean-Sébastien Dea et Jack Nevins ont déjoué Booth, Marcus Power complétant dans un filet désert. Fabrice Herzog et Erne ont marqué dans la défaite, chaque fois avec un homme en plus.
«Ils ont travaillé plus fort que nous, il s'agit d'une leçon pour ceux qui vont revenir», avouait le vétéran Francis Lambert-Lemay, qui a joué jusqu'à la fin pour ne pas avoir de regret.
Une première en sept saisons
Il s'agissait de la première fois en sept saisons que les Remparts ne franchissaient pas la première ronde des séries, leur dernière sortie rapide du genre remontant à 2006-2007. «C'est décevant de s'incliner une deuxième fois de suite ici. Il n'y a pas d'excuse lorsqu'on perd, nous avions assez de talent, de potentiel et de profondeur pour ramener la série à Québec», concluait le capitaine, Kurt Etchegary.
NOTES: Le mot-clé dans l'entourage de l'équipe en prévision du cinquième match était «Why not us» (Pourquoi pas nous), une expression lancée par Patrick Roy, l'entraîneur-chef de l'Avalanche du Colorado, en début de saison... Utilisé à toutes les sauces, Nick Sorensen a obtenu congé d'exercice matinal, vendredi. Il s'agissait aussi d'une mesure préventive, lui qui s'est fait mal pendant le quatrième match.
Grigo aimerait avoir 17 ans à nouveau
Plusieurs joueurs ont disputé leur dernier match avec les Diables rouges, dont les 20 ans Francis-Lambert Lemay, François Godin et Olivier Archambault. Le retrait de Brassard au profit de Booth a peut-être aussi signifié la fin de son association avec les Remparts. Même chose pour les trois joueurs européens, dont Mikhail Grigorenko, qui a lui aussi fait ses adieux aux Remparts.
«J'aimerais avoir 17 ans à nouveau et passer deux ou trois autres saisons Québec, où j'ai vécu le plus beau temps de ma vie. Cette ville était magnifique, tout comme l'organisation au grand complet et les fans. La défaite de cette année me fait plus mal que celle du printemps dernier, parce que je sais que je ne reviendrai plus. J'imagine que je vais recevoir un appel afin de poursuivre ma saison chez les professionnels, j'aimerais bien que ce soit avec les Sabres, bien que ça m'attriste de savoir que des gars joueront encore trois mois dans les séries», disait le Russe, déçu de la tournure des événements et posé dans sa réflexion.
En vitesse...
Le président Claude Rousseau a passé les quatre derniers jours en Abitibi avec l'équipe. Une autre semaine importante l'attend, puisque la LHJMQ dévoilera la ville hôtesse de la Coupe Memorial, jeudi à Montréal, au lendemain du Gala des Rondelles d'or... Pour la première fois, les Huskies avaient distribué des éventails aux partisans de l'aréna Iamgold, plus nombreux et plus bruyants vendredi que dans les deux matchs précédents.
Le mot-clé dans l'entourage de l'équipe en prévision du cinquième match était «Why not us» (Pourquoi pas nous), une expression lancée par Patrick Roy, au Colorado, en début de saison... Utiliser à toutes les sauces, Nick Sorensen a obtenu congé d'exercice matinal, vendredi. Il s'agissait aussi d'une mesure préventive, lui qui s'est fait mal pendant le quatrième match...