Après vingt minutes de jeu, Callum Booth a repoussé 12 des 14 lancers dirigés vers lui.

Québec 0 / Victoriaville 3: Booth abandonné à son sort

Les Remparts n'ont offert aucun appui offensif à leur gardien de but Callum Booth, qui a dû résister seul aux Tigres de Victoriaville, avec 36 arrêts, au Colisée Desjardins, vendredi. Du coup, les hommes de Philippe Boucher se sont offerts en pâture aux Félins, qui les ont blanchis par la marque de 3-0.
Visiblement insatisfait de la tournure du match, l'entraîneur-chef Philippe Boucher a vu venir la défaite d'aussi loin que le pont Pierre-Laporte! Avant même de quitter Québec, il sentait que sa troupe s'était mal préparée pour cette importante confrontation intra-division. À son arrivée au Colisée Desjardins, son impression, loin de se diffuser, s'est renforcée, lorsqu'il a reçu des remontrances de la ligue, quant à sa façon d'interagir avec les arbitres.
Sans faire de lien direct entre cette tape sur les doigts et l'arbitrage du match, le pilote des Remparts ne s'est pas fait prier pour souligner l'inconstance des décisions rendues par le quatuor d'officiels en devoir pendant la rencontre d'hier.
«On a tous nos personnalités, j'imagine, en arrière du banc. Que certains arbitres te trouvent arrogant, c'est correct. J'ai rien contre ça. Mais quand je vois comment la game s'est passée... Sur le premier but, il y avait un hors jeu. Et on s'est fait scoré là-dessus. Ensuite, Boivin se fait sortir un genou dans le centre et il n'y a pas eu de pénalité. Nous, on se fait sortir un gars après, sur le même genre de séquence», a énuméré Boucher, visiblement frustré.
À la base, c'est toutefois la mauvaise préparation de ses hommes qui a surtout dérangé le Diable rouge en chef. Exception faite du gardien recrue Callum Booth, tous n'ont pas affiché le sérieux qu'il souhaitait, à l'approche des séries.
«Callum est tout le temps prêt, lui. Ce n'est pas un problème. Il y a eu des mauvais matchs dus à l'inexpérience, des départs plus difficiles, en début de saison. Mais il est prêt à toutes les fois, dans les pratiques, dans les games. Ça fait plusieurs matchs où, comme à Rouyn-Noranda, si ce n'était pas de lui, on ne gagnait pas. Contre Victo, la dernière fois, au Colisée, il a été bon. Et il a été bon encore [hier]», a affirmé Boucher.
Rien pour aider, la troupe de Yanick Jean, affamée, a rapidement mis son empreinte sur le match, en appliquant un échec-avant efficace. Les Tigres ouvraient ensuite la marque, grâce au 18e de la saison de Carl-Antoine Delisle, qui a profité d'un cafouillage défensif pour battre Booth entre les jambières.
Toujours en première, l'attaquant des Remparts Adam Chapman recevait une majeure de cinq minutes pour avoir porté un coup à la tête de Mathieu Ayotte. Pendant qu'ils écoulaient la pénalité, les Remparts ont eu la frousse alors qu'Anthony Duclair se blessait à un pied après avoir bloqué un lancer. Le prolifique marqueur est toutefois rapidement revenu au jeu. Une autre séquence qui a fait rager Boucher.
«Quand je dis que j'ai une certaine frustration... Je ne pense pas que la pénalité [à Chapman] était un cinq minutes. [...] Et tu manques de perdre un marqueur de 50 buts parce qu'il tue un punition de cinq minutes...» a-t-il laissé entendre.
Le centre Jan Mandat, en première période, et le défenseur Julien Leduc, en troisième, ont complété la marque de 3-0 pour les Tigres.
Un deuxième souffle pour François Tremblay
Gardien promis à un bel avenir, le Baie-Comois François Tremblay (photo)n'a jamais rempli les attentes placées en lui chez les Foreurs de Val-d'Or, qui en avait fait leur choix de première ronde (quatrième au total), en 2010. Échangé aux Tigres aux Fêtes, le portier de 19 ans a relancé sa carrière à Victoriaville.
À sa quatrième saison dans la LHJMQ, le choix de cinquième ronde des Blues de St. Louis en 2012 (146e au total) n'avait jamais affiché une moyenne inférieure à trois buts par match, ni un pourcentage d'arrêts au-delà des ,900 pendant son séjour en Abitibi. En début de saison 2013-2014 avec les Foreurs, le cerbère de 6'2" et de 190 livres présentait toujours une moyenne de buts alloués de 3,11 et un taux d'efficacité de ,890, malgré une fiche gagnante de 16-7.
Depuis qu'il s'est joint aux Tigres, c'est le revirement de situation total! Tremblay a conservé un dossier de 13-3 (avant le match d'hier), doublé d'une moyenne de 2,37 et d'un taux d'efficacité de ,928. Ses meilleures statistiques de sa carrière junior!
«On a toujours su que François était un gardien talentueux, mais qu'il avait connu des hauts et des bas. Cinquante pour cent du mérite de ce qui lui arrive présentement revient à Daniel Fréchette, notre entraîneur des gardiens de but. Quand François est arrivé ici, on l'avait averti que Daniel le ferait travailler. L'autre 50 % du mérite revient à François, qui a accepté de changer», a constaté l'entraîneur-chef Yanick Jean, hier.
D'abord acquis pour appuyer Brandon Whitney, Tremblay a dû rapidement prendre la relève de ce dernier, victime d'une quadruple fracture du larynx à l'entraînement en janvier. Il en a profité pour s'améliorer et gagner en confiance. Même si Whitney a depuis repris l'action, il n'a pas encore retrouvé sa forme des grands jours, ce qui rend le travail de son auxiliaire encore plus essentiel à l'approche des séries éliminatoires.
«Ce n'est pas un problème de savoir qui garde les buts. Brandon, l'athlète et l'individu, est passé par une grosse épreuve. Il a encore besoin de temps pour revenir au sommet. En ce moment, la chose la plus importante, c'est sa santé et de le remettre sur pied.»
Le luxe qu'ont les Tigres, c'est d'avoir un releveur de premier plan pouvant garder le fort en attendant.