Benjamin Gagné (à droite), un des six joueurs de 19 ans des Remparts cette saison, aimerait bien terminer sa carrière junior avec les Remparts. Mais comme les équipes ne peuvent aligner que trois joueurs de 20 ans, rien n’est acquis.

Plusieurs joueurs quittent dans l'incertitude

Un nuage d’incertitude quant à la saison prochaine planait dans le vestiaire des Remparts, mercredi après-midi. Venus vider leur casier, plusieurs vétérans de 19 ans ainsi que le Suisse Philipp Kurashev quittaient le Centre Vidéotron sans l’assurance d’être de retour l’an prochain.

Les joueurs des Remparts n’avaient pas encore vraiment digéré la défaite fatidique de 8-3 la veille face aux Islanders de Charlottetown, qu’ils étaient déjà de retour dans le vestiaire pour ramasser leur équipement. On passait l’un après l’autre dans le bureau de Philippe Boucher, puis on s’échangeait des poignées de main avant de repartir chacun de son côté. Tous ne pouvaient cependant pas se dire «à l’an prochain». 

C’est qu’il n’y a pas que les trois joueurs de 20 ans — Matthew Boucher, Andrew Picco et Antoine Samuel — qui ont terminé, mardi soir, leur carrière chez les Remparts. L’équipe comptait six joueurs de 19 ans cette saison. Pascal Laberge devrait jouer chez les pros l’automne prochain, mais les vétérans Olivier Garneau, Jesse Sutton, Sam Dunn, Gregor MacLeod et Benjamin Gagné quittent tous pour la saison morte sachant que seulement trois postes de joueurs de 20 ans seront disponibles l’an prochain. 

«C’est sûr que j’aspire à finir ma carrière à Québec, mais si l’avenir en décide autrement, je saisirai l’opportunité qui s’offre à moi», a avoué le défenseur Gagné, originaire de Québec. Même son de cloche du côté de Sutton, qui devra soigner dans les prochaines semaines une blessure au ligament collatéral du genou subie durant le sixième match de la série face aux Islanders. L’attaquant néo-écossais croit que son éclosion cette saison lui ouvrira un poste de 20 ans quelque part dans la LHJMQ. Reste à voir si ce sera à Québec. 

Même Olivier Garneau, depuis longtemps désigné par son entraîneur comme le futur capitaine des Remparts, assure qu’il devra gagner son poste. «Je vais me préparer de la même manière cet été, mais ça se peut très bien qu’on commence le camp d’entraînement à plus de trois joueurs de 20 ans. Je ne tiens pas mon poste pour acquis.»

Kurashev évasif

Pour les Remparts, toutefois, le cas le plus important de l’été pourrait bien être celui de l’attaquant Philipp Kurashev. Des rumeurs suggèrent que des équipes professionnelles suisses seraient intéressées aux services de celui qui risque fort d’entendre son nom au prochain repêchage de la LNH. 

«Je n’ai encore parlé de rien avec personne. Je me concentrais sur la saison actuelle et je ne pensais pas qu’elle se terminerait si vite», a laissé entendre le Suisse, mercredi, restant très évasif. «Revenir à Québec est toujours une possibilité. On verra», a-t-il ajouté, précisant tout de même qu’un retour chez les Remparts pour une troisième saison ne serait pas une défaite. 

«Cette année en a été une de haut et de bas, mais dans l’ensemble je suis plutôt satisfait. Je suis très excité en vue du repêchage, même si c’est dans encore un bon moment», a admis celui qui a été ralenti par un streptocoque durant les séries. À la mi-saison, le joueur de centre pointait au 68e rang des espoirs en Amérique du Nord. 

Le cas Kurashev et le sujet des joueurs européens dans son ensemble devraient être abordés par Philippe Boucher lors du bilan de fin de saison, en début de semaine prochaine.

+

NOUVEAU DÉFI POUR LABERGE

Toujours amer de l’élimination des Remparts, Pascal Laberge s’avouait tout de même excité mercredi matin à l’idée de commencer sa carrière professionnelle avec les Phantoms de Lehigh Valley, dans la Ligue américaine. «J’ai reçu un appel ce matin. Je rejoins les Phantoms dès dimanche», a annoncé le choix de deuxième ronde des Flyers de Philadelphie au repêchage de 2016. «Je ne sais pas si je vais jouer parce que les séries commencent pour eux et ils ont une bonne équipe. Mais être dans l’entourage de l’équipe et m’entraîner avec des hommes, ça va me montrer quel est le niveau de jeu. Ce sera une motivation ensuite à m’entrainer fort cet été pour arriver prêt au camp.» 

+

BOUCHER ET SAMUEL SONGENT À L'AVENIR

Venant tous deux de terminer leur carrière junior, Matthew Boucher et Antoine Samuel avaient déjà commencé à songer à leur avenir dans le hockey, mercredi après-midi. «Ça fait quatre ans que je me lève chaque matin pour aller à l’aréna. Là, le junior est fini et il y a beaucoup de points d’interrogation pour moi par rapport à l’an prochain», a avoué Samuel. Le gardien vise évidemment un poste chez les professionnels. «Je vais avoir des occasions de me faire valoir cet été, j’imagine, dans des camps professionnels. Si ce n’est les pros, ce sera le hockey universitaire. Un discours quasi identique à celui du capitaine Matthew Boucher, qui a lui aussi mentionné le hockey universitaire comme un plan B à son «but ultime» de jouer pro.