Pier-Olivier Lacombe a amassé 57 points en 103 matchs en deux saisons avec les Olympiques. Il débarque à Québec dans l’optique d’aider la cause de l’équipe en avantage numérique, notamment grâce à un lancer de qualité supérieure.

Pier-Olivier Lacombe déjà un Rempart à part entière

Pier-Olivier Lacombe n’a pas à patienter bien longtemps pour affronter ses anciens coéquipiers. Acquis par les Remparts de Québec tout juste avant la fin de la période des transactions, il fera ses débuts dans son nouvel uniforme, mercredi au Centre Vidéotron, contre les Olympiques de Gatineau.

Le défenseur de 19 ans débarque à Québec dans l’optique d’aider la cause de l’équipe en avantage numérique, notamment grâce à un lancer de qualité supérieure. Au-delà de sa touche offensive, il se réjouissait à l’idée de poursuivre sa carrière junior à Québec.

«J’ai hâte de faire mes débuts avec les Remparts, il s’agit d’une grande organisation qui a beaucoup de vécu. Je suis content d’être ici et de jouer [dès mercredi] contre mon ancienne équipe pour leur prouver que m’échanger était une erreur», disait-il sans détour, mardi, après sa première séance d’entraînement au Pavillon de la jeunesse.

Lacombe a amassé 57 points en 103 matchs en deux saisons avec les Olympiques. Il a été acquis en retour de l’arrière américain Braeden Virtue, même si son arrivée à Québec a été retardée de quelques jours.

«J’ai été surpris, je ne m’y attendais pas du tout. J’ai appris après le match, samedi, que j’avais été échangé, mais quand j’ai su que c’était à Québec, j’étais vraiment heureux, c’est un nouveau départ pour moi», admettait le natif de Repentigny.

Au moment où il parlait d’un esprit d’équipe déjà positif entre tous les nouveaux joueurs des Remparts, qui ont procédé à 15 transactions depuis le 16 décembre, quelques-uns le taquinaient en pleine entrevue.

«J’avais du leadership à Gatineau, je vais essayer d’en amener aussi à Québec, d’aider les jeunes défenseurs», indiquait-il. Lacombe suit les traces dans la LHJMQ de son père, Patrick, qui a joué 259 matchs avec les Saguenéens de Chicoutimi au début des années 90, et de son oncle, Martin, un ancien de Trois-Rivières, Chicoutimi, Victoriaville et Beauport.

«Tous les commentaires à son endroit ont été positifs. Il possède un très bon lancer, on est bien heureux de l’avoir et je suis certain qu’il va nous aider, notamment en avantage numérique. Maintenant, on va essayer de le mettre en forme un petit peu», disait l’entraîneur-chef à propos de l’arrière de 5 pieds 11 pouces et 203 livres.

Retour à la maison

Les Remparts retrouvent leurs partisans, mercredi, après avoir remporté deux victoires inattendues à Moncton et Halifax, en fin de semaine. Ils occupent le huitième rang de la conférence de l’Est, trois points derrière les Saguenéens. Les gens qui se pointeront au Centre Vidéotron verront-ils un club amélioré à comparer à celui de la première moitié de saison?

«Je ne veux pas rentrer dans le jeu des comparaisons, mais j’aime beaucoup l’équipe qu’on a et notre banque de choix. Pour nous, c’est mission accomplie, on a réussi à mettre sur la glace un bon club, à protéger notre noyau et à augmenter notre nombre de choix. Ça va faire bizarre, au repêchage, de voir les autres équipes nous appeler pour avoir des choix, alors que c’était la situation adverse, avant», expliquait Roy, qui a été un directeur général fort actif, ces derniers temps.

Il demandait à ses joueurs de jouer la carte de l’humilité malgré le bon voyage dans les Maritimes. Mais il ne peut s’empêcher d’y voir une pointe d’espoir.

«Pour nous, ça amène une confiance incroyable d’avoir gagné à Moncton et Halifax. On pensait avoir besoin de plus de temps, mais ces matchs ont montré que les gars se sentaient bien ensemble, que la chimie se faisait plus rapidement qu’on le pensait», ajoutait-il, prêt à surprendre le monde du hockey junior avec son club remodelé à sa façon.

+

XAVIER CORMIER À SHAWINIGAN

Les Remparts n’ont pas seulement retranché l’attaquant de 17 ans Xavier Cormier de leur alignement, mardi, ils avaient aussi soumis son nom au ballotage de la LHJMQ. Réclamé par les Cataractes, mardi après-midi, le joueur de Pont-Rouge poursuivra donc sa carrière à Shawinigan. «On voulait le rétrograder dans le Junior AAA, mais ça n’a pas bien été dans nos conversations. Comme organisation, on veut être un modèle dans la communauté, on veut que les jeunes soient fiers d’avoir été repêchés par les Remparts, qu’ils s’identifient à l’équipe. Mais il faut aussi être cohérent, et quand ça ne marche pas, on doit leur donner la chance de jouer ailleurs», expliquait le patron des Remparts à propos de la situation de Cormier avant que celui-ci ne soit réclamé.  

+

RETOUR HÂTIF DE KURASHEV?

Même si Patrick Roy prévoyait avoir une discussion avec lui, tout pointait vers un retour au jeu de Philipp Kurashev dès mercredi, contre Gatineau. L’état de santé de Matthew Grouchy et d’Édouard St-Laurent l’inciterait à faire jouer un match plus tôt que prévu celui qui revient à peine du Championnat mondial junior. «Je ne voulais pas le faire jouer avant vendredi, mais je vais voir comment il se sent. Oui, on veut gagner [contre Gatineau], mais on ne veut pas non plus surtaxer Philipp, qui connaît une saison remarquable et pour qui l’avenir s’annonce prometteur. Grouchy et St-Laurent vont probablement jouer vendredi contre les Tigres, alors je vais m’asseoir avec Philipp, peut-être qu’on sera capable de le faire jouer demain [mercredi]», précisait Roy, qui confiera la défense du filet à Carmine-Anthony Pagliarulo, mercredi (19h) contre les Olympiques.