À la suite d'un concours régional, les Commandeurs de Lévis (novice) et les Sénateurs de Bellechasse (atome) ont eu le plaisir de participer à la Journée de rêve McDonald's, dimanche matin au Colisée Pepsi, en compagnie des Remparts. Sur la photo, François Brassard et Mikhail Grigorenko sont entourés de Laurence Vien, Megan Forgues, Will Soares-Laplante et Christophe Gosselin, sous la supervision de Ronald McDonald et Champion.

Philippe Boucher veut faire chuter le nombre de lancers accordés

Au lendemain d'un premier match avec un alignement «quasiment» complet, Philippe Boucher était toujours convaincu d'une chose : «On ne peut pas continuer à donner plus de 30 lancers par match, et c'est ce qu'on fait depuis le début de la saison», notait avec justesse l'entraîneur-chef des Remparts de Québec.
Au-delà de la victoire et du retour réussi de Mikhail Grigorenko, samedi, le pilote des Diables rouges préférait voir le portrait de l'équipe à long terme au lieu de se coller le nez sur la baie vitrée du moment présent.
«Il faut resserrer ça un peu, trouver un moyen de les limiter. Ça se fait en contrôlant la rondelle et en étant plus responsables dans notre zone. Ç'a été difficile, hier [samedi], parce que Rouyn-Noranda a une bonne équipe et ça ne m'a pas surpris, mais on ne peut pas avoir des troisièmes périodes comme celle-là, où on a donné 13 chances de marquer. On doit trouver le moyen de revenir en contrôle, de ne pas paniquer», indiquait-il, chiffres à l'appui.
N'ayez crainte, Boucher n'a pas l'intention de transformer ses attaquants offensifs en spécialistes du jeu défensif. Aussi talentueux soient-ils, les joueurs des Remparts devront cependant s'habituer aux guerres de tranchées, classement serré de la LHJMQ oblige.
«Il ne faut pas que le niveau de frustration monte si ça ne fonctionne pas comme on le veut à l'offensive. Dans les séries, tu vas remporter des matchs de 6-4, mais il va aussi y avoir des parties de 2-1 et 1-0. Je ne dirais pas que c'est ce que j'ai ressenti, dimanche, mais c'était un peu décousu, surtout dans notre zone. Ça ne m'inquiète pas, je pense qu'on était un peu nerveux, notamment en avantage numérique», disait-il à propos de la dernière rencontre.
Effervescence
Il y avait une effervescence autour de l'équipe, cette semaine. Bien sûr, le retour de Grigorenko y était pour quelque chose. Mais pour la première fois de leur histoire, les Remparts avaient le droit d'utiliser trois joueurs européens. Les attentes sont donc passées à la hauteur du talent qui habite ces joueurs venus d'outre-mer.
«Je regarde le match [à l'ordinateur] et on a encore des choses à travailler. Et ça ne sera pas juste avec le talent. Je ne dis pas qu'on a la meilleure équipe, mais notre alignement fait jaser avec trois Euros, sauf que personne n'a jamais gagné un match sur papier... Si on est haut dans le classement, c'est parce que tout le monde a contribué depuis le début de la saison. Chacun doit continuer à faire sa part, même si on est en santé et que Grigo s'est ajouté à l'équation», ajoutait Boucher.
L'entraîneur-chef ne s'attend pas à ce que tout soit parfait en claquant des doigts. Au cours des prochains jours, il fera des expériences. Mais déjà, il veut s'assurer que les attaquants ne jouent plus 25, 26 ou 27 minutes par match comme ce fut majoritairement le cas jusqu'à présent.
«Il faut être patient, ça ne tombera pas en place dès le premier jour. Il [Grigorenko] a été bon, samedi, mais je pense qu'il peut être encore meilleur», soulignait-il à propos de celui qui a remporté 26 de ses 31 mises au jeu, une statistique importante pour un club qui veut contrôler la rondelle plus longtemps.
******************
Un match spécial pour le capitaine
Si le match de samedi avait un cachet particulier avec le retour en ville de Mikhail Grigorenko, il était tout aussi spécial pour la famille de Kurt Etchegary (photo). «Ma mère et ma grand-mère ont pris l'avion à la dernière minute pour assister à mes débuts en tant que capitaine des Remparts. Il y avait une très bonne foule, principalement en raison de Grigo, et c'était bien de l'emporter devant autant de partisans. On voulait leur montrer que nous avions une bonne équipe et qu'ils pouvaient revenir, soir après soir.» Au cours de la partie, Etchegary a été muté au centre d'une ligne plus intense avec Adam Chapman et Zachery Moody, ce dernier se faufilant d'ailleurs jusqu'au gardien pour marquer le troisième but des siens en début de dernier engagement. «Nous avions besoin de brasser un peu les cartes, ça ne fonctionnait pas. Ça clique bien avec Anthony [Dulcair], c'était décevant de ne plus jouer avec lui, mais peu importe avec qui l'on se retrouve, il faut accepter ce qu'on nous demande», notait celui qui est passé de la parole aux actes.
***
Calendrier difficile
En faisant la liste des adversaires au cours des prochaines semaines, Philippe Boucher confirmait que la fin de saison ne serait pas de tout repos. «Nous avons une équipe excitante et qui performe bien, mais je me répète, il n'y aura rien de facile. Il y a trop de bons clubs dans la Ligue. Halifax, qui a toute une machine de hockey, a battu Rimouski [8-1], qui avait eu raison la veille de Blainville-Boisbriand. On jouera aussi contre Baie-Comeau, Gatineau, Val-d'Or, Rouyn-Noranda, Drummondville. Et ajoutez à cela Victoriaville, qui joue du bon hockey. On comprend pourquoi Jérôme [Mésonéro] croyait autant à son équipe au début de la saison», analysait le Diable rouge en chef. Les Remparts disputeront 13 de leurs 22 derniers matchs contre des clubs classés présentement entre les première et neuvième positions au classement, en plus de trois autres contre les Tigres, dont la 13e place est appelée à s'améliorer...
***
En vitesse...
- Les Remparts, qui ont congé d'entraînement lundi, joueront leurs trois prochains matchs à l'extérieur jeudi, samedi et dimanche, une occasion idéale pour raffermir les liens entre les joueurs, notamment avec tous les nouveaux venus, convenait l'entraîneur-chef.
- Alexandre Boivin passera à nouveau une échographie abdominale, mardi, afin de vérifier l'état de sa rate. «Je me sens bien, j'espère pouvoir revenir au jeu», disait celui qui est absent depuis le 22 novembre en raison d'une mononucléose.
- Si François Brassard sera en fonction la plupart du temps, le gardien recrue Callum Booth obtiendra des départs d'ici à la fin de la saison. «On lui donnera de bons matchs, le kid le mérite», précisait Boucher.