Olivier Garneau a accueilli avec philosophie la décision de Philippe Boucher de lui donner deux nouveaux partenaires de trio.

Philippe Boucher brasse ses cartes

Troisième équipe la moins productive de la LHJMQ avec 147 buts, les Remparts sont à la recherche de solutions pour trouver le fond du filet. À la veille du troisième duel contre le Phoenix de Sherbrooke cette saison, l'entraîneur-chef Philippe Boucher a reconfiguré ses trios à l'entraînement, mardi, dans l'espoir de créer une étincelle.
C'est ainsi que le vétéran Mathieu Ayotte s'est retrouvé en compagnie du Philipp Kurashev et de l'ailier droit Matthew Boucher dans le premier trio de l'équipe. La combinaison avait connu un certain succès à l'arrivée d'Ayotte à Québec, après la période de transaction des Fêtes.
Sur la deuxième ligne, le duo américain d'Igor Larionov Jr et Shaun Bily a été jumelé au Biélorusse Dmitry Buynitskiy, alors que Derek Gentile pivotera un troisième trio complété par Louis-Filip Côté et Olivier Garneau. Des quatre attaquants restants, soit Yanick Turcotte, Mikaël Robidoux, Andrew Coxhead et Olivier Mathieu, un joueur sera retranché pour former le quatrième trio.
«On aimerait marquer un petit peu plus de buts. Quand Ayotte était en santé [il traîne une blessure à l'épaule], il a joué avec Matt et Phil, et ç'a bien été pendant une couple de games. Dans la fin de semaine où Larionov, Bily et Buynitskiy ont été ensemble, ç'a été la même chose. Et on va essayer Garneau avec Côté, qui joue du meilleur hockey, et Gentile, qu'on espère voir débloquer. Ce sont des essais. Il y a quand même une certaine stabilité dans les duos», a raconté Philippe Boucher, après l'entraînement de l'équipe, au Pavillon de la jeunesse, mardi.
Le chambardement de trio a été accueilli avec philosophie par l'attaquant Olivier Garneau, qui tentera d'allumer ses deux nouveaux partenaires de trio, qui se cherchent offensivement.
«Ce n'est pas nous qui décidons des trios. Nous, on ne peut rien y faire, à part ce qu'on fait sur la glace. C'est tout ce qu'on peut faire. Ça fait qu'on donne le meilleur de nous-mêmes. On essaie de s'habituer aux gars avec qui on joue et on essaie de créer une chimie rapidement pour que ça marche dans les matchs. Je pense que ça passe dans les pratiques pour commencer», a estimé l'assistant-capitaine des Remparts.
Signes encourageants
Garneau a bon espoir de voir Gentile et Côté sortir de leur léthargie. Le dernier avait récemment montré des signes encourageants, avant d'être blanchi de la feuille de pointage à ses deux derniers matchs. Au cours des sept matchs précédents, il avait inscrit un but et quatre passes.
«Ce sont deux joueurs qui ont un très bon talent offensif et qui travaillent très fort sur la glace. Déjà aujourd'hui, dans la pratique, ça allait bien. Si on arrive à transposer ça dans les matchs, ça va bien aller et on va avoir des chances de marquer. Après, il va juste falloir être opportuniste», a soutenu l'attaquant de 18 ans.
Chose certaine, l'attaque ne peut reposer entièrement sur le premier trio. Garneau et compagnie en sont fort conscients. «Il faut qu'on s'habitue à produire sur les quatre trios. Maintenant, je trouve qu'on a quatre très bons trios capables de produire. Il reste juste à le faire dans les games
Victorieux par la marque de 4-0 sur le Phoenix à Québec, vendredi, les Remparts peuvent malgré tout se présenter en confiance au Palais des sports Léopold-Drolet, mercredi.
«On s'en va là-bas en confiance. La semaine passée, on a eu quatre points sur six, ce qui est une semaine quand même bonne, a ajouté Garneau. Surtout au retour du long voyage dans les Maritimes, qui avait été très dur...»
Confiant pour Julien
Philippe Boucher n'a peut-être jamais été dirigé par Claude Julien, mais il compatissait avec l'entraîneur franco-ontarien qui a été congédié, mardi matin, après 11 saisons à la barre des Bruins de Boston. «Je n'ai jamais été dirigé par lui, mais j'ai eu la chance de le côtoyer au Pro-Am Gagné-Bergeron, en 2014. Passer 11 ans avec une même organisation, c'est beaucoup, dans la LNH. Chez les entraîneurs adjoints, ce n'est pas rare, mais chez les entraîneurs-chefs, c'est rare. Ça prouve qu'il a eu du succès. Je ne suis pas inquiet pour lui. Je suis sûr qu'il va être derrière un banc avant longtemps», a-t-il soutenu.
Sutton de retour samedi
Jesse Sutton devrait être prêt à renouer avec l'action à Victoriaville, samedi.
Tenu hors de l'action pendant un peu plus d'un mois en raison d'une blessure à un genou, Jesse Sutton devrait être prêt à renouer avec l'action à Victoriaville, samedi. «J'ai patiné toute la semaine. Au cours des deux derniers jours, j'ai participé à la séance régulière avec l'équipe. Je me sens très bien», a affirmé celui qui a encaissé sans broncher une mise en échec de Yanick Turcotte, lundi. De son côté, Philippe Boucher a vanté l'éthique de travail de son attaquant, qui a agi «comme un vrai pro» pendant sa rééducation. «Il sait ce qu'il a à faire pour revenir au meilleur de sa forme. Il a bien fait ça, dans les dernières semaines.»
Baribeau affrontera le Phoenix
Dereck Baribeau a obtenu son premier jeu blanc en 45 départs dans la LHJMQ, vendredi dernier.
Auteur de son premier jeu blanc en carrière dans la LHJMQ face au Phoenix, vendredi, le gardien de but Dereck Baribeau sera de nouveau envoyé dans la mêlée face à la formation de Stéphane Julien, qui possède le deuxième avantage numérique du Circuit Courteau (26,8 %), à Sherbrooke, mercredi. «Parce qu'il a très bien joué contre Sherbrooke la dernière fois. Et le plan, quand on s'est assis la semaine passée, c'était de donner le match contre Victoriaville à "Geno" [Kiselev] et de faire jouer Dereck contre Sherbrooke. C'est ce qu'on a fait et ça s'est passé comme on l'espérait. Alors on revient avec lui», a expliqué Boucher.