Philippe Boucher a été contacté par les Mooseheads peu de temps après avoir quitté les Remparts, en avril.

Philippe Boucher a refusé une offre pour diriger les Mooseheads

Après avoir démissionné des postes d’entraîneur-chef et de directeur général des Remparts de Québec, en avril, Philippe Boucher a reçu un appel des Mooseheads de Halifax. L’équipe hôtesse du tournoi de la Coupe Memorial en 2019 s’informait de ses plans professionnels comme coach.

L’attrait d’être déjà assuré de disputer le plus important tournoi de hockey junior au Canada l’a forcé à prendre un peu de temps pour y réfléchir, mais Boucher a décidé de dire non. C’est finalement Éric Veilleux qui a décroché le poste d’entraîneur-chef des Mooseheads.

Boucher était au Stade Canac de Québec, vendredi en fin d’après-midi, pour frapper quelques balles avec le président des Capitales, Michel Laplante. Ils sont dans la même équipe à la Classique de hockey Bob Bissonnette tenue toute la fin de semaine à Saint-Romuald. David Desharnais joue aussi avec eux. Dans sa jeunesse, Boucher a été un excellent joueur de balle, bon comme frappeur et lanceur.

L’homme de 45 ans a aussi révélé être allé passer une entrevue d’embauche chez les Voltigeurs, à Drummondville, pour savoir à quoi cela ressemble, lui qui n’avait jamais vécu pareille expérience. Il s’est toutefois retiré du processus, deux jours plus tard.

S’il se tient au courant de ce qui se trame chez les Remparts — il a joué au golf avec Patrick Roy, son remplaçant, pas plus tard que la semaine dernière —, l’ancien défenseur de la LNH désire vraiment prendre un peu de recul pour voir ce qu’il aime et ce qu’il aime moins, dans le hockey comme ailleurs.

Il veut aller voir sa fille jouer au basketball et son fils au hockey. Ancien capitaine des Remparts, Matthew Boucher vient de s’engager avec le Varsity Reds de l’Université du Nouveau-Brunswick, à Fredericton, mais pourrait aussi décrocher un poste dans les rangs professionnels quelque part dans la Ligue de la côte est.