Le Soleil
«Les stats avancées, je me surprends moi-même à le dire, mais on les utilise pas mal», a déclaré Patrick Roy.
«Les stats avancées, je me surprends moi-même à le dire, mais on les utilise pas mal», a déclaré Patrick Roy.

Patrick Roy se laisse tenter par les statistiques avancées

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Après le baseball, le football et le basketball, l’intérêt pour les statistiques avancées se répand dans toutes les sphères du hockey. Même le directeur général et entraîneur-chef des Remparts de Québec, Patrick Roy, a été obligé d’avouer qu’il les utilisait régulièrement dans la préparation de son équipe et qu’elles avaient joué un rôle dans l’amélioration des chances de marquer des Remparts cette année.