Thomas Caron (26) s’est blessé en fin de deuxième période du match de jeudi, sans doute à l’épaule droite. Il n’a pas pris part à l’entraînement des Remparts vendredi matin.

Patrick Roy: «le mental lâche en premier» [VIDÉO]

Certains joueurs des Remparts avaient la mine basse, vendredi. Patrick Roy s’en attendait, au lendemain d’une deuxième défaite de suite dans la série contre les Mooseheads de Halifax, maintenant égale 2-2. C’est pourquoi il a chambardé leurs habitudes.

«C’est le mental qui lâche en premier. C’est lui le premier qui dit : “Je commence à être fatigué un peu, me semble que mes jambes ne suivent pas.” Ton corps est encore capable d’en prendre, mais ton cerveau envoie les premiers indicateurs. Il faut que tu trouves un moyen d’aller chercher ce deuxième souffle-là», a expliqué l’entraîneur-chef et grand manitou du club de hockey junior majeur de Québec, vendredi matin, après un court entraînement d’une demi-heure au Pavillon de la jeunesse d’ExpoCité.

Roy ne peut que constater que ses troupiers ont perdu le rythme acquis au cours des deux premiers matchs de cette série huitième de finale quatre de sept, tous deux remportés par les Remparts à Halifax.

Voilà pourquoi contrairement aux normes établies au sein de l’équipe, on a patiné un lendemain de match. Et l’on s’abstiendra de sortie matinale samedi sur la glace du Centre Vidéotron, conservant toutes nos forces pour la rencontre de 19h.

«Faudra être prêts autant aux plans physique que mental. C’est certain qu’il a de la déception chez nos joueurs, qui ont à cœur le succès de l’équipe. Mais ce qui ressortait de nos discussions de ce matin, c’est que notre concentration n’était pas à son mieux, dans le match de jeudi.»

«On a commis des erreurs à des moments-clés, des erreurs qu’on peut couper facilement en étant plus concentrés, poursuit Roy. Il ne nous manque pas grand-chose et il faut aller chercher ce petit quelque chose qui va faire la différence entre la victoire et la défaite.»

Caron et Dubé incertains

Roy pourrait être forcé de modifier son alignement. Deux membres de son premier trio n’ont pas complété la rencontre de jeudi. Le costaud Thomas Caron s’est blessé en fin de deuxième période, sans doute à l’épaule droite, tandis que l’autre ailier du centre suisse Philipp Kurashev, le rapide Pierrick Dubé, a été victime d’un contact genou à genou en fin de rencontre.

Les deux n’étaient pas de l’entraînement des Remparts, vendredi, l’entraîneur-chef gardant bien sûr le secret sur les probabilités de les revoir en action samedi soir. «Vingt-quatre heures peuvent faire la différence», s’est contenté de dire Roy, à ce sujet.

Par chance que le défenseur Pier-Olivier Lacombe a eu plus de peur que de mal vendredi, lui qui a reçu une rondelle au visage pendant la séance d’entraînement. Mais après 10 minutes au vestiaire avec la soigneuse, il a repris sa place aux côtés de ses coéquipiers.

Chouinard moins stressé

La défaite de 5-4 de jeudi des Remparts n’a pas été que négative. L’arrière de 17 ans Félix-Olivier Chouinard a entre autres inscrit son premier but en carrière dans le junior, pour ramener son camp à 3-2.

«Je l’attendais depuis longtemps. C’est un petit stress de moins. La prochaine fois que j’aurai la rondelle, j’aurai impression de pouvoir marquer. Mais j’échangerais ce but contre la victoire n’importe quand», atteste le produit local de Québec.

Chouinard ajoute que ses coéquipiers et lui croient toujours en eux et qu’«une série, c’est un marathon. À 2-2, on est encore dedans et il faut se remettre à jouer les 60 minutes au complet», résume-t-il.

Étienne Verrette, aussi défenseur, 20 ans, a pour sa part marqué pour la première fois en 19 rencontres éliminatoires dans le junior.

+

ANTOINE SAMUEL REVIENT CHEZ LE DRAKKAR

Ancien cerbère des Remparts de Québec et surtout du Drakkar de Baie-Comeau, Antoine Samuel renoue avec l’organisation nord-côtière à titre de dépisteur de gardiens. Sous les ordres du recruteur en chef du Drakkar Pierre Desjardins, il devra évaluer les jeunes portiers admissibles au prochain repêchage du junior majeur, tenu en juin. Après avoir amorcé sa carrière junior à Shawinigan, avant de passer deux saisons étalées sur trois ans à Baie-Comeau et de terminer son stage dans la LHJMQ avec Québec, Samuel a tenté l’expérience universitaire avec McGill, à l’automne, mais sans grand succès. L’athlète de 21 ans de Lac-Etchemin a depuis accroché ses grosses jambières, s’est inscrit à l’Université Laval à Québec et se dirige maintenant vers le coaching. Olivier Bossé

+

PLUSIEURS NOMINATIONS POUR L'OCÉANIC

Les Remparts n’auront aucune nomination aux Rondelles d’or mercredi, lors du gala annuel de la LHJMQ présenté cette année au Capitole de Québec. Leurs rivaux actuels, les Mooseheads de Halifax, alignent un candidat au titre de meilleur espoir en Raphaël Lavoie, qui luttera entre autres dans cette catégorie contre Jakob Pelletier (Moncton), de Québec. L’Océanic de Rimouski, par contre, aligne en Alexis Lafrenière un potentiel joueur par excellence et personnalité de l’année, en Serge Beausoleil le possible directeur général de l’année et en Charle-Édouard D’Astous peut-être à la fois le meilleur défenseur et le joueur le plus impliqué au plan communautaire. Quant au Drakkar de Baie-Comeau, son barreur Martin Bernard est en lice comme entraîneur-chef de l’année et l’ailier Gabriel Fortier au titre de joueur le plus gentilhomme et efficace. Olivier Bossé