Cette saison avec les Tigres, Pascal Laberge a récolté 17 points en 29 matchs.

Pascal Laberge passerait aux Remparts

Les Remparts mettraient la main sur l’attaquant vedette des Tigres, Pascal Laberge, au cours des prochaines heures, contre deux choix au repêchage, selon ce que Le Soleil a appris. Âgé de 19 ans, l’espoir des Flyers de Philadelphie en sera à sa troisième formation dans la LHJMQ, après Gatineau et Victoriaville.

Sélectionné deuxième au total par les Olympiques en 2014, le centre de 6’1 et de 174 livres n’a évolué qu’une demi-saison saison en Outaouais avant d’être échangé aux Tigres. À sa première campagne complète à Victoriaville, il a connu sa meilleure production offensive dans le junior avec 23 buts et 45 passes en 56 matchs.

Une commotion cérébrale subie à la suite d’un violent coup à la tête de Zachary Malatesta (Moncton), au début de la saison 2015-2016, a toutefois fait dérailler la carrière du natif de Châteauguay. Décrit jusque-là comme un attaquant efficace aux deux extrémités de la patinoire et possédant un bon sens du hockey, il n’a plus jamais été le même après son retour au jeu. La saison dernière, le très haut choix des Flyers (36e au total en 2016) n’a cumulé que 32 points en 46 matchs. Cette année, il présente une fiche de 6 buts et 11 passes en 29 matchs.

En faisant l’acquisition de Laberge, le dg des Remparts Philippe Boucher espère sûrement relancer l’attaquant, qui viendrait combler un besoin de l’équipe parmi les six meilleurs attaquants de l’équipe. Questionné à ce sujet jeudi, il n’a pas nié avoir transigé pour le centre, qu’il aurait acquis contre des choix de 2e et 3e rondes, se contentant de garder le silence. «Je n’ai aucun commentaire à faire sur la période de transaction d’ici à l’ouverture du marché lundi», a-t-il laissé tomber.

À son dernier match contre les Remparts le 25 novembre, Laberge avait écopé d’une extrême inconduite de partie et d’une suspension automatique d’un match pour s’être rué sur Mikaël Robidoux, à la suite d’un contact violent entre ce dernier et son coéquipier Vitalii Abramov.

***

GARNEAU TRANCHE LE DÉBAT

Un but opportun d’Olivier Garneau, à 4:34 de la prolongation, a permis aux Remparts de reprendre le chemin de la victoire, jeudi au Centre AirCreebec.

La troupe de Philippe Boucher a défait les Foreurs de Val-d’Or par la marque de 3-2. Du même coup, elle a privé l’entraîneur-chef des locaux, Mario Durocher, de son 500e gain en carrière.

Auteur de deux buts dans le match — ses 14e et 15e —, l’assistant-capitaine des Remparts a sonné la charge en attaque, alors que le gardien de but Dereck Baribeau a brillé contre son ancienne équipe, avec 31 arrêts, pour permettre aux Québécois d’entreprendre leur périple abitibien du bon pied.

«C’est le fun de pouvoir contribuer offensivement et de se remettre sur le chemin de la victoire. Ça faisait quelques matchs où on allait en prolongation et qu’on n’arrivait pas à aller chercher le but qui fait la différence. Leur gardien a été très bon. On a eu beaucoup d’opportunités, mais on n’a pas été opportunistes. On a toutefois mis beaucoup de rondelles et de trafic au filet, puis les bonnes choses sont arrivées», a raconté Garneau.

Incapables de marquer

En première, les ennuis des Remparts en attaque s’étaient d’abord poursuivis, alors qu’ils se montraient incapables de profiter d’une majeure à David Henley, accompagnée d’une extrême inconduite de partie. Ce dernier a frappé par derrière Mikaël Robidoux, qui a dû retraiter au vestiaire. Il s’agissait d’un deuxième geste de la sorte de la part de Henley, qui a écopé d’une suspension de six matchs après avoir appliqué un coup similaire du Pavel Koltygin, des Voltigeurs de Drummondville, le 11 novembre.

Olivier Garneau a inscrit deux buts, dont celui donnant la victoire aux Remparts en toute fin de prolongation, jeudi, contre les Foreurs de Val d’Or.

Il restait 1:16 à la majeure à Henley quand Maxim Mizyurin a été à son tour pénalisé. Même s’ils ont obtenu quelques chances de marquer, les Remparts ne sont pas parvenus à profiter du double avantage numérique, se butant à la recrue de 16 ans Jonathan Lemieux, souvent brillant devant le filet des Foreurs.

«C’est toujours bon de marquer sur l’avantage numérique. Ça permet d’aller chercher du momentum. Mais je n’ai pas aimé la manière dont on a exécuté. On s’est compliqué la vie, puis on a retrouvé le momentum en troisième. On aurait pu leur faire mal sur le cinq contre trois, on aurait pu leur enlever de la vie. Heureusement, Baribeau nous a gardés dans le match», a estimé Boucher.

La meilleure chance de marquer des Remparts est survenue lorsque Luke Kirwan s’est échappé, mais le portier des Foreurs a une fois de plus résisté.

Les locaux avaient été les premiers à frapper en milieu de deuxième, quand Ivan Kozlov s’est faufilé dans l’enclave pour déjouer Baribeau à bout portant. En fin d’engagement, l’attaquant Nicolas Ouellet a ajouté à l’avance, en expédiant la rondelle sous le bras de Baribeau.

La réplique des Remparts a été immédiate. Derek Gentile a profité d’un cafouillage défensif de la jeune défensive des Foreurs pour refiler la rondelle à Jesse Sutton, qui a finalement trompé Lemieux. Avec 5:08 à faire dans le match, Garneau, sur un retour de lancer, a envoyé les deux équipes en prolongation, puis a finalement tranché le débat en supplémentaire.

Les Remparts ont mis le cap sur Rouyn-Noranda immédiatement après la rencontre. Ils y affronteront les Huskies vendredi, avant de bénéficier du long congé de Noël.

NOTES : Pierrick Dubé (équipe nationale française U18), Philipp Kurashev (équipe nationale suisse U20), Gabriel Villeneuve (réserviste), Étienne Verrette (doigt) et Olivier Chalifour (réserviste) n’ont pas revêtu l’uniforme pour Québec... La LHJMQ a décidé de mettre un terme aux tournois des recrues précédant ses camps d’entraînement. Des ratés dans l’organisation de certains tournois auraient mené à des plaintes. À Québec, on se disait satisfait de la formule utilisée lors du tournoi de Chicoutimi, en août.