Philipp Kurashev a été l’un des meilleurs joueurs du Championnat mondial junior, y trouvant même sa place au sein de l’équipe d’étoiles du tournoi. Avant son départ, il avait amassé des points dans 11 de ses 13 derniers matchs.

Pas de pression sur Kurashev

Même si son meilleur joueur n’a pas inscrit son nom sur la feuille de pointage depuis son retour du Championnat mondial junior, l’entraîneur-chef des Remparts de Québec a bon espoir que Philipp Kurashev retrouve bientôt sa touche.

Kurashev a été blanchi à ses trois matchs depuis qu’il est revenu de Vancouver avec le titre de buteur le plus prolifique du Mondial Junior. Le joueur de 19 ans y avait marqué six buts en sept matchs avec l’équipe de la Suisse, quatrième au classement final.

«Je ne suis même pas inquiet. Ce que j’aime de lui, c’est qu’il est extrêmement réceptif. Quand je le vois arriver à l’aréna avec son sourire dans la face, je sais que je vais passer une belle journée», confiait Patrick Roy, mercredi, au terme de l’entraînement préparatoire en prévision de la visite des Islanders de Charlottetown, jeudi (19h), au Centre Vidéotron.

«De grandes émotions»

Kurashev a été l’un des meilleurs joueurs du Championnat mondial junior, y trouvant même sa place au sein de l’équipe d’étoiles du tournoi. Avant son départ, il avait amassé des points dans 11 de ses 13 derniers matchs.

«Phil a vécu de grandes émotions, là-bas, et ce qu’on veut faire avec lui, c’est de revenir à la base, de garder les choses simples», disait Roy, qui lui a donné quelques journées de congé depuis son retour et qui prévoit le faire encore, prochainement.

«J’aurais aimé ne pas le faire jouer contre Gatineau quelques jours après son retour [la semaine dernière], mais nous étions à court de joueurs. Philipp est un gars d’équipe, il a accepté de nous aider et nous a donné un méchant bon coup de main», ajoutait Roy à propos du numéro 96.

À la recherche d’une plus grande production offensive de la part de son équipe, l’entraîneur-chef n’en impose pas tout le poids sur les épaules de Kurashev.

«Ça repose sur [les épaules] de tout le monde, pas sur celles de Phil. J’estime qu’on a quatre excellents trios, et lundi, à Gatineau, celui de Laframboise a été notre meilleur. Pour produire plus, il faut être confiant et faire un meilleur travail dans les zones restreintes.»

À sept points derrière, les Remparts ne sont pas très loin derrière les Islanders au classement de la conférence de l’Est. L’entraîneur-chef ne change pas son approche pour les prochaines semaines pour autant.

«Un écart de six, sept ou huit points [à rattraper], c’est une grosse commande. On va se battre avec Chicoutimi pour la septième ou huitième position. Le plus gros point pour nous, c’est de travailler ce qu’on peut améliorer», ajoutait Roy.

NOTES : Les Remparts entreprennent une séquence de trois matchs en quatre jours. Après Charlottetown, jeudi, ils recevront Chicoutimi, samedi, et visiteront Victoriaville, dimanche... Le système d’alternance se poursuit devant le filet, ce qui fait en sorte que Kyle Jessiman affrontera les Islanders... Les Remparts ont amassé neuf points (sur 12) de classement à leurs six plus récents matchs...