Antoine Samuel a eu la vie facile à son premier match avec les Remparts.

Onze arrêts de Samuel ont suffi

Peu occupé devant le filet à ses débuts à Québec, le gardien Antoine Samuel occupait un siège de choix pour être le témoin de la victoire de 6-1 des Remparts aux dépens des Cataractes de Shawinigan et pour assister aux deux premiers buts de l’attaquant Pascal Laberge avec sa nouvelle équipe.

Les Remparts mettaient ainsi fin à une vilaine séquence de quatre revers de suite. La présence du club occupant le dernier rang du classement général de la LHJMQ y a été aussi pour quelque chose, mais en bout de ligne, la domination québécoise fut totale avec 58 lancers contre seulement 12.

«On a joué un bon match du début à la fin, les gars ont bien pratiqué toute la semaine. Je suis convaincu que l’arrivée de Samuel a rassuré tout le monde par son engagement dans les réunions, son calme dans la chambre et sa présence devant le filet», notait l’entraîneur-chef Philippe Boucher, qui a aussi trouvé Laberge menaçant toute la soirée.

«C’était spécial»

Samuel n’a cédé qu’une fois sur un double avantage numérique des visiteurs en troisième. Après 40 minutes, il n’a été mis à l’épreuve que 10 fois.

«Ç’a été un match très tranquille de mon côté. Je suis content de la performance des gars, on s’est dit qu’il fallait que ce soit à sens unique. C’était spécial d’enfiler ce chandail pour la première fois, j’avais des papillons, mais après une minute ou deux, c’était passé», admettait Samuel, obtenu mardi soir du Drakkar de Baie-Comeau.

Il n’a pas été le seul nouveau à avoir brisé la glace avec sa nouvelle équipe. Matthew Grouchy et Gregor MacLeod vivaient aussi leur baptême dans l’uniforme des Remparts. Et même s’il avait déjà disputé trois matchs depuis son arrivée de Victoriaville, Laberge (7e et 8e) a profité de cette rencontre pour inscrire ses deux premiers buts avec les Remparts. En réalité, il l’a même fait trois fois, mais à la première occasion, le but a été refusé en raison d’un hors-jeu à la ligne bleue.

«C’était un beau but, mais je me suis repris… J’avais un peu de difficulté à Victoriaville, et d’en enfiler deux, ça enlève une tonne de pression», soulignait Laberge.

Un désavantage payant!

Les Remparts ont imposé leur rythme dès le départ, dominant la première période de bout en bout. Après 20 minutes, ils menaient 3-0 au tableau et 20-3 aux lancers. Fait inusité, ils ont réussi deux buts sur le même désavantage numérique. Jamais une punition n’aura été aussi payante pour Sam Dunn!

Jesse Sutton (11e) a d’abord profité d’une échappée pour obtenir un lancer de punition, son lancer précis ouvrant la marque. Et 29 secondes plus tard, Andrew Coxhead doublait l’avance des siens, lui aussi à court d’un homme.

Le capitaine Matthew Boucher (19e) a ensuite ajouté un troisième but en l’espace de 3 minutes et 32 secondes, ce qui a forcé les Cataractes à rappeler Lucas Fitzpatrick au banc à la faveur de Mathieu Bellemare, nommé gardien par excellence du mois de décembre dans la LHJMQ, plus tôt en journée. Il a concédé trois buts, soit les deux de Laberge et celui de Benjamin Gagné (5e), en fin de match.

«On ne gagnera pas 30 victoires d’ici la fin de la saison, mais des gars ont abandonné et je ne l’accepte pas. Les deux premiers buts contre notre jeu de puissance ont fait mal, et on dirait qu’on a de la difficulté à retrousser nos manches quand c’est plus dur», indiquait l’entraîneur-chef Daniel Renaud.

Les Remparts disputent le deuxième match d’une série de trois en trois, samedi (15h), en recevant la visite du Phoenix de Sherbrooke. Dimanche, ils se rendront à Chicoutimi.

***

EN BREF

Renaud positif

Même si les Cataractes occupent le dernier rang de la LHJMQ, l’entraîneur-chef Daniel Renaud gardait un discours positif. Il savait ce qui l’attendait en acceptant de quitter son poste d’adjoint à Philippe Boucher, chez les Remparts. «Il avait été mentionné que c’était le début d’un cycle, c’est juste qu’il a été accéléré par la perte de deux pièces maîtresses [Samuel Girard et Brandon Gignac]. Oui, à court terme, c’est moins de victoires, mais certains auront un processus d’apprentissage plus rapide. Lorsqu’on regarde le prix payé pour des vétérans, on peut juste imaginer ce qu’ils auraient rapporté à l’organisation. On y pense, mais on essaie aussi d’oublier le plus vite possible», notait Renaud, rencontré avant le match contre son ancienne équipe.

-----

Kurashev satisfait de son Mondial

Philipp Kurashev était de retour dans l’alignement des Remparts, vendredi, après avoir raté cinq matchs depuis le 9 décembre en raison de sa participation au Championnat mondial junior. Il a marqué un but et amassé deux points en cinq matchs, la route de la Suisse s’arrêtant en quart de finale, mardi, contre le Canada. «Ce fut une très belle expérience, mais on a perdu, alors… Ça avait toujours été mon rêve de participer au Mondial junior, je regardais ce tournoi chaque année. Je suis satisfait de la manière dont j’y ai joué, mais ça ne compense pas le fait qu’on n’a pas atteint nos objectifs», expliquait Kurashev, qui retrouvait une foule plus nombreuse qu’à Buffalo, où les assistances décevantes ont fait jaser, ces derniers jours. Kurashev montrait une fiche de 8 buts et 31 points en 33 matchs avant de renouer avec l’action, vendredi.

***

EN VITESSE...

Sous le coup d’une suspension automatique d’un match, l’ailier Mikaël Robidoux n’a pas joué pour les Remparts… Yannick Bertrand et Charle-Édouard D’Astous, de l’Océanic de Rimouski, ont écopé d’une suspension identique de quatre matchs pour des coups à la tête portés mercredi, à Saint-Jean… Gabriel Villeneuve, Thomas Caron et Breaden Virtue ont regardé le match du haut de gradins pour les Remparts… Analyste des matchs de la LHJMQ à MAtv et présent au match, vendredi, Alain Rajotte fêtait le 23e anniversaire de sa conquête de la médaille d’or par le Canada alors qu’il en était l’entraîneur-adjoint au Mondial junior, en 1995. Éric Dazé et Alexandre Daigle s’alignaient avec l’équipe, cette année-là… La période des échanges prend fin samedi midi dans la LHJMQ.