Les Remparts ont cédé l'ailier de 18 ans Olivier Mathieu aux Tigres de Victoriaville.

Olivier Mathieu voyait son tour venir

La grande liquidation des Fêtes s’est poursuivie chez les Remparts. Cette fois, c’est Olivier Mathieu qui est passé aux Tigres de Victoriaville en échange du défenseur Adam Gaudreau et d’un choix de deuxième ronde en 2019. Avec toutes les transactions réalisées par Patrick Roy ces derniers jours, l’ailier de 19 ans avoue qu’il voyait un peu son tour venir.

«Je te dirais que le 16 décembre au matin, je ne m’y attendais pas, car ceux qui partaient étaient ceux dont Patrick avait dit qu’ils partiraient. Cependant, quand j’ai vu partir Louis-Filip [Côté] et [Dereck] Baribeau, après que Patrick ait dit qu’il ne les échangerait pas, je commençais à appréhender qu’il essayait de liquider ses joueurs de 19 ans et que mon tour viendrait peut-être», a expliqué vendredi au Soleil celui qui soufflera 19 bougies en février.

«Christian Huntley, avec qui j’ai vécu pendant deux ans et demi, est parti et presque tous les gars avec qui j’ai joué plus qu’une demi-année sont partis. Il ne reste que Benjamin Gagné, Sam Dunn et Jérémy Laframboise!

«Patrick a échangé les deux gardiens et il a obtenu beaucoup de choix au repêchage. On voyait qu’il voulait du changement, mais j’étais quand même sous le choc quand j’ai appris qu’on m’avait échangé ce matin», a reconnu Mathieu, qui espère cette fois avoir l’occasion de démontrer ses talents à Victoriaville.

«C’est vrai, je n’ai pas connu mon éclosion à Québec. J’ai parlé au coach des Tigres Louis Robitaille et au dg Kevin Cloutier et ils m’ont dit qu’au début, j’aurais du temps de glace de qualité. J’ai l’impression que si ça débloque sur la première ligne, je pourrais y rester un bon bout de temps et c’est ce que j’espère. Je sais que ça n’a pas marché à Québec quand Patrick m’a mis avec Kurashev et Sergeev, mais les Tigres veulent voir le Olivier Mathieu qui avait été repêché en première ronde (11e au total) par les Sea Dogs de Saint-Jean en 2016.»

À Victoriaville, Mathieu retrouvera des joueurs qu’il connaît bien, notamment Simon Lafrance et Médérick Racicot, qui vient tout juste de passer des Foreurs de Val-d’Or aux Tigres. «En plus, j’ai de la famille à Victoriaville et je me rapproche de mes parents qui habitent Drummondville», ajoute celui qui avait neuf buts et six aides à sa fiche en 31 parties cette année.

Gaudreau fier

Quant à Gaudreau, qui aura 19 ans dans quelques jours, il est heureux de pouvoir revêtir l’uniforme orné du grand «R». «Quand j’étais jeune, j’avais déjà joué pour les petits Remparts au Tournoi pee-wee et j’ai toujours aimé cette équipe.

«C’est un honneur et une fierté de pouvoir enfin jouer pour eux et, en plus, pour un entraîneur qui a une renommée comme Patrick Roy. C’est carrément une légende du hockey. J’ai vraiment hâte au premier entraînement le 27 décembre», indique l’arrière originaire de Thetford Mines dont le père est bien connu dans la capitale pour avoir été le redoutable lanceur gaucher du CHOI-FM de Québec à la balle rapide dans les années 90.

Roy a contacté Gaudreau pour lui souhaiter la bienvenue, mais il ne lui a fait aucune promesse. «J’ai l’intention de garder le style de jeu que j’ai développé en deux saisons dans la Ligue junior majeur du Québec, c’est-à-dire apporter ma présence physique et empêcher l’adversaire de marquer des buts. Maintenant, c’est autant une fierté pour moi de jouer défensif que de marquer des buts alors que j’avais un rôle plus offensif au niveau midget.»

Celui qui a marqué son premier but dans le circuit Courteau il y a quelques semaines ne le cache pas : il aimerait bien pouvoir continuer l’an prochain son aventure dans la LHJMQ. «On voudrait tous jouer dans la LHJMQ à 20 ans, alors c’est à moi de faire de mon mieux pour avoir ma place.»