Alors que Patrick Roy prévoyait l’utiliser comme huitième défenseur, Nicolas Savoie a brouillé les cartes, lui qui amorcera la saison parmi les deux premières paires d’arrières des Remparts.

Nicolas Savoie, invité-surprise du top 4 à la ligne bleue

Les éloges fusent à l’endroit de Nicolas Savoie, le jeune défenseur de 16 ans des Remparts de Québec. Jumelé au choix de quatrième ronde du dernier repêchage, le vétéran Étienne Verrette a reçu le mandat de bien l’encadrer à ses premiers pas dans la LHJMQ.

«Je le trouve très mature pour un joueur de 16 ans. Il s’adapte très vite, il est intelligent, c’est un très bon kid. Il va devenir tout un joueur de hockey», indiquait Verrette, l’un des trois 20 ans de l’édition 2018-2019.

Le principal intéressé reste humble devant les commentaires. Il a su s’imposer dès le début du camp, ce qui lui offre la possibilité d’entamer sa carrière junior parmi les quatre premiers défenseurs des Remparts.

«J’ai pu m’adapter à la vitesse du jeu. Je me suis entraîné avec des gars comme ça, cet été, ça m’a aidé à m’habituer. Il s’agit un peu d’une surprise [d’être dans le top 4], mais c’est aussi mon but. J’adore le hockey, et le plus de minutes que je vais pouvoir jouer, le mieux ça va être», soulignait l’arrière de Dieppe, au Nouveau-Brunswick.

Savoie a hâte de disputer son premier match, samedi (15h). Il a profité des deux séances d’entraînement cette semaine pour découvrir le Centre Vidéotron. La prochaine fois, les gradins seront pleins.

«La première fois que je suis embarqué sur la glace, j’ai pris une rondelle et regardé partout. J’ai hâte à samedi. Je ne regrette aucunement ma décision d’avoir choisi de jouer pour les Remparts.»

L’entraîneur-chef Patrick Roy se disait ravi par la progression de Savoie depuis son arrivée à Québec, en août. «Ce qui me comble le plus dans son cas, c’est son attitude. Il a un comportement exemplaire, il est sérieux dans ses démarches, et jusqu’à présent, il fait bien cela, autant sur la patinoire qu’à l’extérieur.»

Roy n’avait pas prévu lui accorder un rôle important aussi rapidement. En fait, c’était plutôt l’inverse qu’il planifiait.

«J’étais convaincu que je le ferais plus jouer comme huitième défenseur. J’avais même expliqué à sa famille que je le voyais s’intégrer à l’équipe comme l’avait fait Marc-Édouard Vlasic, de l’utiliser dans 40 à 45 matchs. Marc-Édouard était même venu à la rencontre. Mais Nicolas a levé lui-même la barre.

«Je sais qu’il va faire des erreurs, il va apprendre, mais il a la chance de jouer avec Étienne, ça va l’aider. Ce qui m’intéresse dans son cas, c’est sa progression. Pour ce qui est de son utilisation, il va gérer cela lui-même. S’il est capable d’en prendre, il va l’avoir.»

Verrette heureux

De son côté, Verrette respire le bonheur. Il n’a jamais été inquiet de son sort lorsque l’équipe comptait sur six joueurs de 20 ans à la fin de la dernière saison. Depuis, les trois plus vieux attaquants ont été échangés, ne reste que les trois défenseurs, soit lui, Benjamin Gagné et Sam Dunn.

«Dans le hockey, tu ne sais jamais ce qui va arriver. Je regardais ça [la situation des 20 ans] un peu, mais l’important, c’était de faire ce que j’avais à faire», racontait celui qui faisait confiance à la vie.

Verrette fait son petit bonhomme de chemin avec les Remparts. Il entreprend sa troisième et dernière saison dans un rôle discret, mais efficace. «Le temps passe très vite. À 17 ans, j’ai remplacé quelques matchs avant d’être régulier à 18 ans. J’ai l’impression que les deux dernières années ont passé en deux mois…» notait le numéro 6 qui n’a qu’un objectif en tête : aider l’équipe à gagner.

+

EN VITESSE...

- Revenu à Québec mercredi soir, le Suisse Philipp Kurashev ne s’est pas entraîné avec l’équipe, jeudi matin, mais il le fera, vendredi.

- En raison de la visite du Canadien au Centre Vidéotron, les Remparts s’étaient installés dans un vestiaire secondaire, laissant leur chambre au club de la LNH.

- Patrick Roy ne prévoyait pas assister au match entre le Canadien et les Capitals.

- La LHJMQ a lancé sa 50e saison, jeudi, à Bathurst. Parmi les activités pour souligner ce plateau, il y aura une tournée du commissaire dans les 18 marchés, le dévoilement des équipes d’étoiles par décennie et du top 50 des meilleurs joueurs.