Même s’il est considéré petit — il mesure 5’11’’ — dans les standards du hockey actuel, le gardien Matthew Welsh s’est imposé, à 18 ans seulement, parmi les meilleurs gardiens de la LHJMQ cette saison.

Matthew Welsh: petit gardien, grand rival

CHARLOTTETOWN — Matthew Welsh ne mesure pas 5’8”. Une erreur qu’il traîne encore parfois dans ses stats. Le vrai chiffre, c’est 5’11”. Mais le gardien des Islanders de Charlottetown reste petit pour sa position. Ce qui ne l’empêche pas de représenter un obstacle de taille pour les Remparts en première ronde éliminatoire.

«Les Remparts ont compris que s’ils m’enlèvent mes yeux, leurs chances de compter sont meilleures. Dans le deuxième match, ils mettaient toujours deux gars devant moi! Ils ont réalisé qu’une bonne façon de marquer est de m’empêcher de voir la rondelle. Mais ce n’est pas grave, on sera prêt à répondre à ça dans le troisième match», a affirmé Welsh, mardi midi, rencontré au Centre Eastlink de Charlottetown après la séance d’entraînement des Islanders.

Le troisième affrontement de la série huitième de finale quatre de sept est présenté mercredi dans la capitale de l’Île-du-Prince-Édouard. Et puisque plus de 800 km séparent Québec de Charlottetown, les quatrième et cinquième matchs auront aussi lieu ici, vendredi et samedi.

Même s’il n’a que 18 ans et qu’il occupe le poste de premier gardien de l’équipe depuis cette saison seulement, Welsh fait partie des meneurs de l’équipe. Premier de la LHJMQ cette saison avec 3126 minutes d’utilisation, deuxième avec 31 victoires et sixième avec 2,76 buts alloués par rencontre, le numéro 73 s’avère l’une des principales causes des succès des insulaires.

Car après avoir atteint la demi-finale l’an dernier, les Islanders ont vu partir trois gros éléments offensifs en Daniel Sprong, Filip Chlapik et Kameron Kielly. À trois, ils avaient enregistré 100 buts en saison régulière. Force de frappe qui n’a pas jamais été remplacée, comme en font foi les 94 buts marqués en moins par l’équipe cet hiver (209 contre 303).

Contre son grand frère

L’été dernier, l’entraîneur-chef et directeur général des Islanders, Jim Hulton, a décidé de faire confiance à Welsh devant la cage et d’échanger Mark Grametbauer, plus vieux d’un an, aux Wildcats de Moncton. Si le contraire s’était produit, Welsh aurait retrouvé son frère Nicholas, expédié à Moncton ce même jour de repêchage de la LHJMQ, en provenance de Shawinigan.

Au lieu de jouer ensemble, les frères Welsh se sont affrontés à huit reprises au cours du calendrier régulier. Vous ne serez pas surpris d’apprendre que Nicholas, l’aîné à 20 ans, est un petit défenseur de... 5’8”. Matthew Welsh assure qu’il préférait rester à Charlottetown.

«La famille aime ça, ils peuvent nous voir en même temps», explique le natif de Halifax, en Nouvelle-Écosse, d’où est aussi originaire Grametbauer. «Mon frère joue en plus sur le jeu de puissance, mais il n’a pas réussi à me marquer de but, cette année. Il a eu juste des aides.»

Welsh est admissible au prochain repêchage de la LNH. Aucun gardien de moins six pieds n’a été sélectionné l’an passé par les 31 formations de la LNH, le dernier en 2015 et seulement trois depuis cinq ans. «Ça m’amène beaucoup de critiques, mais ma grandeur ne m’a jamais ralenti», tranche le jeune homme avec détermination.

+

RAMENER LES EXILÉS

Avec le retour des États-Unis de Brett Budgell en janvier, Jim Hulton croit plus que jamais aux possibilités d’aussi aligner Brad Morrissey, la saison prochaine. Le premier (2e ronde) et le deuxième (3e ronde) choix au repêchage des Islanders en 2017 avaient préféré explorer l’avenue des universités américaines. Peu utilisé par le Steel de Chicago dans la USHL, le natif de Terre-Neuve a décidé de se tourner vers la LHJMQ à mi-saison. Morrissey, lui, est un produit local de Charlottetown. Il évolue présentement dans SJHL avec le Collège Notre-Dame, en Saskatchewan, mais se serait engagé avec l’Université du Maine pour la saison prochaine. «C’est une entente verbale!» insiste Hulton, loin d’abandonner le dossier Morrissey. «On garde une relation positive avec lui et on va s’essayer encore cet été, c’est sûr. Il devrait venir à notre camp d’entraînement, alors on verra.»