Le gardien Kevin Mandolese a sauvé la mise pour les Eagles du Cap-Breton avec des arrêts spectaculaires.

Mandolese se dresse devant les Remparts au Cap-Breton [VIDÉO]

Les Remparts méritaient assurément un meilleur sort. Opposés aux Eagles du Cap-Breton, cinquièmes au classement général de la LHJMQ, les Diables rouges ont complètement dominé leurs rivaux en attaque lors des deux premiers engagements réalisant pas moins de 32 tirs au but contre seulement 11 pour leurs rivaux. Ils se sont cependant butés au gardien Kevin Mandolese qui a brillé de tous ses feux pour conduire les siens à une victoire de 6 à 1.

«Nous avons fait de très belles choses en attaque», a analysé l’entraîneur-chef Patrick Roy lors d’un entretien téléphonique. «Nous avons bien bougé la rondelle en avantage numérique et nous avons obtenu plusieurs chances de marquer. Mais après deux périodes, les Eagles menaient 5 à 1.

«Défensivement, nous avons connu des ennuis. On s’est fait battre sur nos couvertures, nous avons commis trop de revirements et nous avons donné de surnombres et trop d’échappées [5]», a indiqué Roy qui a rappelé que face à une formation comme celle du Cap-Breton, une des cinq meilleures équipes de la LHJMQ, la moindre erreur pouvait s’avérer très coûteuse. Et ce fut le cas mercredi. 

L’entraîneur-chef a mentionné que même s’il n’aimait pas le pointage final de la rencontre, il avait bien aimé la fougue que ses hommes avaient démontrée — leur attitude et leur persévérance.

«Les gars n’ont pas baissé les bras.»

21 tirs en première

Auteur de 21 tirs en première période, les Remparts ont regagné leur vestiaire en déficit de quatre buts. Ryan Francis, en avantage numérique, et Derek Gentile ont d’abord permis aux locaux de prendre une avance de 2 à 0 en marquant à 16 secondes d’intervalle.

Les Diables rouges ont cependant eu une occasion unique de revenir dans le match quand ils ont profité d’un double avantage numérique. Ils ont bourdonné dans le territoire ennemi, mais Mandolese a sauvé la mise avec des arrêts spectaculaires.

Dominés, les Eagles ont quand même trouvé le moyen d’ajouter deux autres filets, ceux de Gentile, alors que son équipe jouait avec un homme au banc des pénalités, et de Shawn Boudrias. Les locaux, qui avaient réussi neuf tirs lors du premier engagement, menaient 4 à 0 après 20 minutes de jeu.

En début de deuxième période, Anthony Gagnon a redonné espoir aux siens avec son 25de la campagne. Xavier Filion et Thomas Caron ont été ses complices. Ce fut le seul moment de réjouissance des Remparts qui ont vu Egor Sokolov, en deuxième, et Félix Lafrance, en désavantage numérique, marquer pour le Cap-Breton.

Les Diables rouges ont terminé le match avec 40 tirs aux dépens de Mandolese. Ils ont cependant été blanchis lors des huit attaques à cinq qu’ils ont déployées. De leur côté, les Eagles en ont obtenu 31 aux dépens d’Émerik Despaties dont 14 dans l’engagement final.

«Comme je le disais récemment, on va être testés d’ici la fin de la saison. Nous affronterons six équipes qui sont dans le top 5. Il n’y a pas de doute que ces matchs nous prépareront pour les séries. Nos jeunes ont donné ce soir [mercredi] une belle démonstration de ce qu’ils peuvent faire. L’objectif est de continuer à monter notre jeu d’équipe et de progresser.»

Les Remparts disputeront leur prochaine rencontre dans les Maritimes vendredi. Ils seront à Halifax pour croiser le fer avec les Mooseheads qu’ils ont battus 5 à 4 en tirs de barrage, samedi dernier, au Centre Vidéotron.